Archives de Tag: science

Le (court) billet de 21h05

smavnetCes temps, je bois.

Voilà comment linker le blogueur le plus hyperactif que je connaisse. Et boire, ne me laisse pas le temps de bloguer, en plus j’ai repris les cours, ça n’arrange rien. Bref, voici un rapide billet pour vous parler d’un projet que je trouve très sympa, et que j’ai découvert chez Korben.

SMAVNET : des petits avions emportant chacun un dongle USB qui permet à quiconque se trouve dans les parages de profiter des joies du net ! En effet ces pitits navions servent de relais, et son assez intelligents pour couvrir le mieux possible les zones qu’ils survolent, c’est simplement magique !

Imaginez les populations qui n’ont plus accès à l’information, par censure du gouvernement par exemple, et qui pourraient jouir de l’info clandestine ! Ils ne sont pas encore tout à fait au point, mais je trouve le concept vraiment sympa !

(Bon c’est une école concurrente à la mienne qui en est à l’origine…)

1 commentaire

Classé dans Éclairs de science

Science sans conscience…

… n’est que ruine de l’âme ! Rabelais l’avait remarquablement bien formulé, l’a-t-on écouté ? Voilà la question de ce billet.

Car derrière la surconsommation tant décriée et qui caractérise si bien notre société se cache aussi un phénomène inquiétant qui pourtant ne fait pas réagir les foules plus que ça : le pouvoir du Savoir !

Certes, on pourrait se laisser penser que la science n’a finalement plus son mot à dire, le monde étant régi par des politiciens tout plus incompétents les uns que les autres, eux-mêmes soutenus par de vilains patrons et banquiers égoïstes soumis aux dures lois du marché mais n’oublions pas que derrière un produit, il y a eu un scientifique ! Ces hommes de l’ombre qui jouissent d’une image de gardien du Savoir, et d’homme dévoué à la quête de la vérité. Les contes de fées… doivent être analysés ! Car quel est-il le pouvoir de la vérité aujourd’hui ?

On peut tout d’abord se demander, mais l’a connait-on seulement ? Il n’y a qu’à voir le précédent billet pour se rendre compte que sur un sujet tout à fait scientifique, les chiffres divergent, et la soi-disante vérité absolue n’est qu’une affaire d’opinions. Et c’est bien LA raison qui devrait inquiéter les gens aujourd’hui, peut-être la plus grande question de ce siècle et de ceux à venir, peut-on faire confiance à ces scientifiques, à cette élite pleine de bonne volonté et de qualités morales reconnues, ces sauveurs de l’humanité ?

Il y a de ça quelques siècles justement, un combat similaire existait, celui entre la vraie vérité et le mensonge que l’on veut faire passer pour vérité : je parle du combat entre la Science et la Religion. Il y avait des scientifiques dans les deux camps, certains totalement enchaînés à la volonté de l’Eglise, et d’autres plus libres, et plus persécutés ! Nicolas Copernic, l’Homme qui prouva par A + B que la Terre tournait autour du Soleil, remettant ainsi en question le fait que l’être humain puisse être le centre de l’univers (thèse si chère à l’Eglise), en est le symbole !

Revenons donc à nos jours. Aujourd’hui, il existe deux grandes classes de scientifiques : les chercheurs et les travailleurs. Ne faites pas des bonds sur votre chaise, les deux travaillent ! Je ne suis pas de ceux qui voient les chercheurs comme ceux qui cherchent mais ne trouvent rien ! J’appelle seulement les travailleurs, les scientifiques au service de l’industrie et du monde du travail. Ces « travailleurs » sont en fait des scientifiques qui utilisent ce qu’ont découverts les chercheurs pour en faire des produits et des services qui agrémenteront notre vie. Leur travail consiste en quelque sorte à appliquer les théories et les principes qui régissent notre planète pour créer ! En soit, ils ne sont pas bien méchants, on peut se demander si tout ce qu’ils créent est vraiment utile, bénéfique et s’ils réfléchissent un peu sur le long terme pour leur inventions (parce que dans les joujoux qu’ils conçoivent, il y a notamment des armes, des centrales nucléaires, et des propagateurs-de-cancer). Ceux-là me dérangent moins, ils agissent bêtement sous l’impulsion d’un mode de vie qui a fait de la nouveauté une quête absolue rendant la quête de l’anneau presque facile !

Frodon et l'Anneau Platinum Edition

- Jetez le M'sieur Frodon ! - Un anneau Platinum Edition tout neuf ? pas fou non ?!

Par contre, ce sont ces chercheurs qui me dérangent… Eux sont bien souvent sous la houlette des états et leurs travaux sont dirigés pour servir les intérêts d’organisation à la morale douteuse. Ces gens qui sont considérés comme ceux qui détiennent la vérité sont des hommes corrompus par le système tout autant que nous, leur but leur est dicté par un directeur et ce que l’on sait de leur travail, c’est ce qu’ils veulent bien nous en dire ! Pourquoi est-ce que cela devrait vous faire réagir ? Parce que l’Homme est tout bonnement en train de penser qu’il dirige la Terre ! Le savoir qu’il a accumulé tout au long de ces centaines d’années de progrès fait de lui un être redoutable et puissant, si bien que rien ne peut réellement se mettre en travers de son chemin (quelques volcans parfois…), et le rend surtout persuadé d’avoir le contrôle. Or, je pense qu’il n’y a rien de plus dangereux que penser avoir le contrôle quand on ne l’a pas. Pour moi, l’univers est un système d’équations dont le nombre d’inconnues tend vers l’infini enrobé dans une interface graphique et sensorielle. Plus l’on résout d’équations, plus on se rend compte qu’il y en a ! Malgré les beaux discours que l’on peut avoir dans les écoles, la Science ne se remet pas tant que ça en question, en tout cas je n’en ai pas l’impression, et cela est très certainement dû au fait que ceux qui utilisent la science ne veulent pas de remise en question (comme la religion à une certaine époque). Moi-même qui suis en école d’ingénieur, on nous apprend à utiliser des théorèmes, on nous apprend comment l’on doit raisonner, on nous dicte comment l’on doit trouver la vérité… On acquiert des automatismes dans la réflexion qui n’en est plus vraiment une mais plutôt un protocole à suivre. Mais cette vérité n’est que ce qu’on pense être vrai à cet instant t, elle n’a rien d’intemporel ! Imaginez donc que les bases sur lesquelles on fonde notre société soient inexistantes, inexistantes dans le sens que l’univers n’est pas du tout régi par les lois que l’on a  formulées mais qu’il les vérifie par hasard sur cette période de temps ? Loin de moi l’idée d’être contre le progrès, je me demande simplement « est-ce que le monde sait ce qu’il fait ? ». Comment être sûrs que ce qu’on nous apprend est juste, et que ce n’est pas, comme beaucoup d’autres choses, de l’information manipulée ? Et si par abus de confiance, l’Homme se dirigeait vers les plus monumentales catastrophes ? Et si la société avait tout bonnement pervertie la science au point que l’on ne cherche plus la vérité absolue, mais la vérité que les gens veulent entendre ?

Beaucoup de questions sur lesquelles j’aimerais connaître votre avis. En espérant que l’humanité ne joue pas avec le feu sans savoir qu’il est brûlant…

6 Commentaires

Classé dans Éclairs orphelins