Archives de Tag: Gerland

OL Zénith : gueule de bois d’après-match

Lors du match aller, les jeunes de l’OL avaient perdu 3 – 1 contre les jeunes du Zénith (Youth league), et les plus vieux avaient pris le même tarif. Du coup, on se ravissait de la victoire 6 – 0 des petits gones lors du match retour.

Douche froide.

L’OL a globalement maîtrisé le match, sans vraiment savoir quoi faire du ballon qu’il faisait tourner d’un bout à l’autre du terrain, sans trop d’idée, et sans trop de mouvement.

Si j’avais écrit cet article hier soir, juste après être revenu de Gerland, j’aurais tout mis sur le dos de l’arbitre, qui a distribué pas moins de 7 cartons jaunes pour les joueurs russes (dont un qui s’est transformé en rouge). Étonnamment, le gardien qui mettait des plombes avant ses dégagements n’en a pas pris. Étonnamment Hulk, plus souvent par terre que debout, n’en a pas pris non plus.

Étonnamment encore, Fournier, qui savait pertinemment que le Zénith se moquait d’avoir le ballon et préférait contre-attaquer à fond pendant que sa défense tenait le choc, a laissé des Valbuena et des Darder qui depuis leurs premiers matchs ne font que ralentir les transmissions, et sont absents dans l’impact.

Cela donne 21 tirs à 8 pour les Lyonnais, mais 2 – 0 pour les Russes au final.

On ne passe pas les poules de Ligue des Champions quand on n’en a pas envie. Hier, Lyon manquait d’envie.

OLZENIT

Publicités

Commentaires fermés sur OL Zénith : gueule de bois d’après-match

Classé dans Éclairs de sport

OL : quand les cadres n’y sont pas, il n’y a pas photo

Lacazette après sa sortie contre Rennes

Cruel coup du sort : ce que Beauvue avait fait à Guingamp la semaine dernière, Zeffane, repositionné en milieu gauche (lui qui jouait arrière droit à Lyon) l’a fait à Gerland aujourd’hui. Auteur d’une passe décisive puis d’un but, il a scellé la victoire des Rennais. 2 – 1. L’égalisation de Fékir 4 minutes après l’ouverture du score n’ayant été qu’un des très rares rayons de soleil de la partie.

La faute à des cadres qui n’y étaient pas. Lacazette (honteusement sifflé par Gerland lors de sa sortie), n’est toujours pas l’attaquant de la saison dernière. Gonalons semble lui aussi usé et ne retrouve pas le niveau qui était le sien. Et, parce que cela ne suffisait pas, Umtiti et Lopes ont été décevants, eux qui jusque là tenaient la baraque.

Antho n’est d’ailleurs pas irréprochable sur les buts bretons. Bref, on revit le même d’Août que l’année précédente, et c’est pénible à voir.

Commentaires fermés sur OL : quand les cadres n’y sont pas, il n’y a pas photo

Classé dans Éclairs de sport

Week-end lyonnais

Lyon Metz OL Olympique Lyonnais Gerland

Après un passage hier par le Tunnel du Goût et la dégustation de la soupe de Paul (Bocuse, pas la boulangerie), c’était Gerland cet après-midi pour voir Lyon – Metz.

Des retrouvailles avec le stade qui font plaisir : but de Lacazette (encore) qui devra attendre un peu avant de se faire reprendre au classement des buteurs, et but de Coco Tolisso. Les Messins n’ont que rarement touché la balle, et se sont retrouvés à 10 après une demi-heure de jeu.

Sortie de Lacazette sur blessure (qu’on espère sans gravité), et de Florent Malouda qui signait son retour à Lyon, cette fois dans l’équipe visiteur.

Ça fait 2-0, et une place de leader confortée après la défaite de Marseille contre Nice.

Ahou !

(non je ne suis pas Gérard Collomb et je ne me cache pas derrière le pseudo Vallenain)

Commentaires fermés sur Week-end lyonnais

Classé dans Éclairs de sport

Lyon – Bordeaux : de la frustration plus que du regret

Lyon - Bordeaux Virage Nord de Gerland

Un petit mot sur le match d’hier qui opposait l’OL aux Girondins de Bordeaux en clôture de la 7ème journée de Ligue 1, match que j’ai vécu depuis le virage nord de Gerland (juste sous les banderoles oui).

Domination incontestable de Lyon sur la première mi-temps. Malheureusement, Gomis nous ressort un match digne de celui contre le Sparta et l’attaque lyonnais est bien trop statique : 0-0 à la pause, les Bad Gones chantent.

2ème mi-temps les choses se corsent. Bordeaux ouvre la marque par Tremoulinas : son tir est dévié par Lovren et trompe Vercoutre. Les supporters sont… déçus.

Quelques minutes après, Lacazette égalise sur un corner de Grenier. Explosion dans les tribunes. L’arbitre de touche a vu la balle sortir du terrain avant d’être reprise par l’attaquant lyonnais : but refusé. Grosse frustration.

Et puis ce deuxième but, sur une imprécision de Lovren, vient clore les débats. Bordeaux gagne 2-0 sans mérite (si ce n’est celui d’avoir repoussé les assauts rhodaniens) sur un coup de baguette magique. Duhamel, arbitre de la rencontre et certainement homme du match pour les Girondins aussi, mérite les sifflets du public.

Nous repartons de Gerland terriblement frustrés.

3 Commentaires

Classé dans Éclairs de sport

OL – Sparta Prague, Gerland nous y étions !

Ah que cette Europa League débute bien !

Hier, et grâce au BdE de notre école qui nous offrit les places, nous étions à Gerland pour voir le premier match d’Europa League de l’OL. Retour sur la rencontre.

Coup d'envoi Lyon Prague Europa League Gerland

Coup d’envoi à Gerland entre l’OL et le Sparta Prague

La première rencontre fut loin d’être palpitante : Gonalons loupait ses passes, ça bataillait sec au milieu de terrain, et Gomis manquait l’immanquable. De quoi être déçu. Le traumatisme crânien de Dabo inquiéta tout de même. On espère qu’il se rétablira vite.

Heureusement, un match a deux mi-temps, et la deuxième fut meilleure. L’ouverture du score par Gomis (qui, s’il ne l’avait pas fait, ce serait sans doute fait assassiner par les supporters pour ses boulettes) vit les 28 000 et quelques lyonnais présents s’embraser. Une tête déviée qui trompa le gardien tchèque et fit passer l’OL aux commandes. 1 – 0. Joie.

Gomis et Lacazette célèbrent le but du premier (et la naissance de Dione)

Et puis quelques instants plus tard, c’est Lisha, après moults hésitations dans la surface de Prague (notamment Gomis dont on se demandait bien ce qu’il allait faire de la balle), glissa la balle au fond. 2 – 0. Explosion. De joie.

Ensuite les Gones ralentirent la cadence, Lisha sortit pour Monzon, Malbranque pour Fofana et presque logiquement, à force de reculer et de ne pas toucher le ballon, on en prit un. Vercoutre n’y pouvait rien.

Fin du match, 2 – 1, Lyon prenait les 3 points et cette deuxième période avait montré un Lacazette rayonnant sur son côté droit, un Grenier très bon dans l’axe, et un Malbranque toujours dans le coup. On en oublierait presque les occasions gâchées par Gomis.

Les Bad Gones, eux, rentraient à la maison sans voix après avoir chanté durant les 90 minutes non-stop et après avoir enflammé Gerland.

Qui ne saute pas n’est pas Lyonnais. Sachez-le.

 

Commentaires fermés sur OL – Sparta Prague, Gerland nous y étions !

Classé dans Éclairs de sport

L’OL perd, mais n’a pas à baisser la tête

Hier, l’Olympique Lyonnais a perdu à Gerland contre les Merengue du Real Madrid. 2-0. Force est de constater que l’on a été moins fort. Force est de constater aussi qu’on s’est bien relevé du match aller.

L’OL d’hier était meilleur, dominé en première mi-temps mais pas abattu. Le fait de jouer à domicile peut-être. On prend un but sur coup franc. Cela veut dire que le Real n’a jamais réussi à se jouer de la défense et de Lloris sur un temps de jeu. Il y a eu des occasions menaçantes, voire dangereuses, mais Lyon a su les contenir tant bien que mal.

La deuxième mi-temps m’a tout bonnement fait espérer que nous retrouverions les 8ème de finale cette année. Le Real marque sur penalty (pour moi discutable). Et Lyon s’est montré plus présent, à l’image de la toute fin de la 1ère avec ce tir de Gourcuff et l’action qui l’a amené. Une tête de Briand qui frappe la transversale. Des tirs qui ricochent pour finir déviés par Casillas.

Et même si les contra-attaques madrilènes nous faisaient trembler, les mauvaises prestations de Di Maria et Ozil, les quelques coups d’éclats de défenseurs, le toujours présent Lloris, nous permettait de rester accroché.

Hier, je n’ai pas été déçu par cette défaite, j’aurai préféré un nul ou une victoire, mais le Lyon d’hier sera un très bon Lyon demain contre Amsterdam ! Allez l’OL !

la petite balle piquée qui aurait pu faire mouche

1 commentaire

Classé dans Éclairs de sport

Lyon (OL) – Dinamo Zagreb : résumé à chaud depuis Gerland !

Quand je dis depuis Gerland, c’est que j’ai vu le match au stade, pas que j’y sois encore quand j’écris ces lignes.

2 – 0 – Victoire à domicile sans difficulté, avec de la maîtrise, de la facilité pour certains joueurs. Une 1ère mi-temps dynamique pour les Gones et deux buts logiques. Une seconde mi-temps malheureusement plus amorphe avec un Dinamo qui s’arrête de jouer (sauf en début de période où il s’est montré menaçant).

Il manque encore quelques automatisme (décisions trop lentes) entre le milieu et l’attaque mais la défense m’a paru solidifiée. Petite revue des joueurs.

Gomis : le buteur. On l’attendait, et il n’a pas manqué le rendez-vous. Comme lors de ses derniers matches de ligue 1, il met la balle au fond des filets, et de fort belle manière avec ce lob magistral ! Dommage qu’il loupe au moins 4 occasions offertes sur un plateau, dommage qu’il n’ait toujours pas compris la règle du hors-jeu (c’est impressionnant de le voir toujours 2 mètres derrière le dernier défenseur). Gomis est bon, mais trop imparfait, trop… bizarre.

Bastos : certainement le joueur que je préfère dans l’OL de cette année. Une maîtrise du ballon qui me rappelle Lisandro, un placement et des appels toujours nickels, une facilité dans la conduite de balle, j’adore et j’adhère ! Dommage qu’en première mi-temps Cissokho ne l’ait pas plus surpris (il jouait juste devant notre bloc, c’était flagrant, ils se sont d’ailleurs échangés quelques mots agressifs). Peut-être le meilleur joueur de ligue 1.

Grenier : le garçon manque un peu d’assurance dans son rôle de meneur mais il a réalisé quelques très jolis coups (comme une transversale vers Baston en 2è presque à l’aveugle et pourtant millimétrée). R. Garde a bien compris qu’il lui fallait du temps de jeu, c’est peut-être la future perle de l’OL et il fait plaisir à voir jouer.

Kallström : j’ai toujours apprécié le souriant Suédois. Son esprit combatif, sa modestie et ses frappes de loin (que l’on a pas vues ce soir). Il était présent et bon dans son rôle de milieu défensif/récupérateurs de ballons. Cette année sonne comme un renouveau pour lui tant il parait plus à l’aise et plus intégré au jeu lyonnais.

Lloris : son prénom c’est Hugo, sa surface est à lui, il ne tremble pas.

Lacazette : dommage qu’il ait pris la place de Gomis. J’aime beaucoup ce joueur mais ce soir il fut transparent alors que Garde lui laissait l’attaque de pointe. Il faut dire qu’il a un peu été oublié par les milieux, la faute à ses appels qui manquent de conviction.

Rémi Garde : fidèle à lui-même (ancien responsable du centre de formation), il a fait rentré, comme contre Bordeaux, des joueurs avec moins d’expérience mais qui aiment jouer : Lacazette, Pied et j’ai cru à un moment à la rentrée de Fofana. J’aime bien cette vision, et les joueurs qu’il fait rentrer le lui rendent bien. Seul bémol, la sortie de Gomis qui semblait avoir encore des jambes.

(Koné fut correct et buteur, Briand correct mais ne vaut pas Bastos, Réveillère toujours à l’aise sur son aile, Lovren un peu moins bien que d’habitude, Gonalons précis et présent, Cissokho trop lent sur ses relances)

Oui, j’ai aimé ce match. Il n’était pas fou, mais il donne beaucoup d’espoir pour la suite.

Commentaires fermés sur Lyon (OL) – Dinamo Zagreb : résumé à chaud depuis Gerland !

Classé dans Éclairs de sport