Archives de Tag: classe politique

Présidentielles: 3, 2, 1, prêts, partez !(mais partez loin)

charpi

Charpi.fr

Pas sûr que les élections présidentielles à venir me donnent plus envie de bloguer.

Hamon et son revenu universel: « Dégradons la valeur du travail, de toute façon, personne n’aime ça ». J’espère qu’il instaurera le vote payant s’il est élu, ça semble être à la mode.

Valls (ne le sortons pas trop vite): « Vos libertés, je m’en tape ». 6 utilisations de l’article 49.3 en un mandat. Dans Call Of Duty, il a déjà gagné le badge dictateur.

Mélenchon: « Le système est pété ! » dixit l’ancien membre du PS, conseiller municipal, conseiller général, sénateur, ministre délégué, député européen. Parti fonder son propre mouvement quand il a compris que le PS n’était pas derrière lui (belle rouste du congrès de Reims en 2008). Devra nécessairement créer un duumvirat en cas de succès, pour lui et son égo.

Macron: « Je ne suis pas financé par vos impôts » mais j’étais ministre il y a encore un an. L’arrivisme a un nom et un visage.

Fillon: digne héritier des politicards français. Magouille sur magouille. Certainement trahi par un frustré du parti (on va rigoler quand Juppé va revenir en « sauveur » de la droite après avoir monté toute cette affaire).

Le Pen: « vol au dessus d’un champ de pâquerettes ». Tu m’étonnes qu’elle soutienne Trump… Et en terme de magouilles politiques, les Le Pen sont pas en reste.

Et vous comptez voter pour l’un d’eux ?

Commentaires fermés sur Présidentielles: 3, 2, 1, prêts, partez !(mais partez loin)

Classé dans Éclairs d'actu

Le FN contre un pseudo mur républicain #Municipales2014

Ca y est. Les résultats sont tombés et les plateaux télé commencent. La montée en puissance du Front National s’accentue et l’UMPS nous signe le retour du front républicain.

Najat Belkacem a annoncé sans détour que le PS prendrait ses responsabilités et n’hésiterait pas à retirer ses candidats des triangulaires dans lesquels il est dernier. Copé s’est contenté de dire que l’UMP n’appellera jamais à voter pour le candidat FN. Pour le candidat PS non plus.

Un mot sur ce pseudo front républicain qu’on essaie de nous vendre à chaque élection : il est malsain.

  1. Il va à l’encontre du principe suivant lequel on vote pour quelqu’un et non contre quelqu’un.
  2. Il permet aux deux Grands (deux Vieux…) de garder leurs sièges et d’asseoir leur emprise sur la politique Française (l’inverse du changement, donc).
  3. Il leur permet surtout de ne pas avoir à assumer leur politique déplorable à base de copinage en faisant croire que la France va bien. C’est un leurre. Si le FN gagnait en importance, il les obligerait à se bouger. A se bouger ou à se faire bouger par d’autres partis plus dynamiques et plus sains. Comme Microsoft s’est fait bougé après avoir perdu petit à petit son monopole sur l’informatique.

Je n’appellerai pas à voter FN, loin de là. Mais j’appellerai à ne pas croire en ce front républicain qui ferait presque oublier à quel point UMP et PS se détestent mais se ressemblent dans leur médiocrité.

« Elections municipales. Changeons. » (c) http://www.lejdc.fr

2 Commentaires

Classé dans Éclairs orphelins

Un climat détestable

Et je ne parle pas de météo, qui est plutôt clémente ces jours-ci à Lyon.

La #ManifPourTous de ce week-end aura encore permis à nos élites politiques, et à nos moins élites twittos engagés, de s’affronter dans des joutes verbales stupides lors desquelles l’insulte prit le dessus sur l’argument.

On s’indignait d’un côté que l’on puisse emmener des enfants à de tels événements tandis qu’on trouvait de l’autre lamentable la manière dont étaient traités les manifestants. Chacun oubliant au passage son attitude lorsque l’autre bord était au pouvoir, lorsque l’on défilait dans les rues pour défendre sa retraite.

Mélenchon, en mal d’audimat certainement, s’est fendu d’une déclaration stupide tandis que Nicolas Sarkozy remerciait de leur soutien ses sympathisants sur sa page Facebook, ennuyé par un procès dont l’issue reste incertaine.

La Gauche perd pied, la Droite ne retrouve pas le sien.

Mais tous s’insultent en salves incessantes, certainement pour le bien du pays. Plus vite on touchera le fond, plus tôt on remontera.

4 Commentaires

Classé dans Éclairs orphelins

Alors que le futur président doit déjà avoir gagné

La plupart des Français ont déjà voté et quoiqu’en dise les médias (qui, après avoir raconter n’importe quoi sur Mélenchon, racontent peut-être aussi n’importe quoi sur le score du second tour), je ne pense pas que ça sera si serré : je pense même que le futur président est déjà officieusement élu à ce moment de la journée.

Je n’espère donc convaincre personne. J’avais juste envie de faire part de ces petites remarques qui agrémentent la journée.

Je ne sais si la France est forte, je ne sais sur qui remettre la faute de tout ce qui peut arriver mais céder à la tentation du rêve qui, évidemment en période de crise, attire toujours plus que l’autre, ce n’est pas faire son travail de citoyen : nous ne sortons pas d’une ornière sans mettre les mains dans la boue, nous ne sortirons pas d’une crise sans se salir les mains.

Les #JeMeSouviens des sympathisants socialistes sur Twitter sont nombreux. Ils se souviennent de beaucoup de choses de ces 5 dernières années, comme quoi, ce quinquennat aura au moins le mérite d’avoir été marquant. Ils font aussi abstraction de beaucoup de choses. On pourrait se souvenir de ce qui a sali le PS, car les affaires ne manquent pas.

Enfin, il n’y aura pas à être triste ce soir, quelque soit le résultat. On appréciera même d’en voir certains fêter l’heureux élu comme un on célèbre un sportif, et l’on pourra se réjouir qu’en France, encore, la politique est proche du peuple et qu’elle l’anime à chaque fois qu’elle doit se renouveler.

Nous finirons sur cette petite chanson, reprise du passage culte du débat d’entre-deux tours, que Gildan a eu la bonté de publier. Et qu’importe qui sera président, nous serons toujours là, et puis commence bientôt un autre match, celui de l’OL contre Brest.

Commentaires fermés sur Alors que le futur président doit déjà avoir gagné

Classé dans Éclairs orphelins

Comment ça marche la politique

Une petite blague, connue, mais avant le match capital de demain, je ne peux guère être à la politique. Allez les Bleus !

Pierre revient de l’école et dit à son père :
– Papa, demain j’ai un devoir sur la politique, tu peux m’en parler?
– Bien, je pense que la meilleure méthode pour te parler de la politique c’est de faire une analogie avec notre famille.
– Je suis le capitaliste car je nourris la famille. Ta mère est le gouvernement car elle contrôle tout. La bonne, c’est la classe ouvrière car elle travaille pour n……ous. Toi, tu es le peuple et ton petit frère la génération future.
– Dans la nuit, petit Pierre est réveillé par les cris de son petit frère. Il constate que ses couches sont sales. Il se rend dans la chambre des ses parents et essaie de réveiller sa mère,sans succès. Il se rend compte que la place où dort son père habituellement est vide et il le trouve au lit avec la bonne. Il retourne se coucher.
Le lendemain matin, son père lui demande :
– alors, as-tu compris ce que je t’ai expliqué hier?
– oui
– Excellent mon garçon, et qu’as-tu appris ?
– J’ai appris que le capitalisme baise la classe ouvrière tandis que le gouvernement roupille, ignorant le peuple et laissant la génération future dans la merde !

All Bleus

1 commentaire

Classé dans Éclairs au chocolat

Le Front National est-il le grand méchant loup ?

A chacun sa vague

Depuis le résultat du premier tour des Cantonales, on voit fleurir un peu partout maintes réactions de peur vis à vis du FN. Je me suis toujours intéressé à ce parti pour cette raison : les tabous et la méfiance qu’il y avait autour.

On entend donc tous les ténors de la classe politique, de la Gauche, du Centre et même de la Droite puisque Fillon y est allé de sa petite consigne de vote qu’il faut absolument faire barrage au Front National.

Et je me demande bien pourquoi.

Pourquoi faudrait-il faire barrage à un parti qui représente 15% des citoyens votants ? Pourquoi faudrait-il faire barrage à un parti, quelque qu’il soit, d’ailleurs.

Si les discours étaient purement stratégiques, comme une espèce d’entente entre l’UMP et le PS pour se garder les fesses au chaud sur le trône, ce serait acceptable, pas très moral mais logique et acceptable. Mais les discours que l’on entend vont au delà de ça, ils décrivent le FN comme un parti anti-républicain, comme un parti de fascistes, comme le Mal incarné.

Je partage l’avis de Robert Ménard, fondateur de Reporters Sans Frontières et défenseur de la liberté d’expression et d’opinion, qui critiquait sur le plateau d’Itélé ce mépris de la classe politique.

[blip.tv http://blip.tv/play/hqRUgq2AZQI%5D

J’ai recherché sur Wiki ce qu’était une République, le sens a bien évolué depuis nos amis de l’Antiquité, ça devient un synonyme de démocratie. En tout cas, je n’ai rien vu qui faisait passer le Front National pour un parti anti-républicain. La définition du Larousse est un peu plus éclairante :

Forme d’organisation politique dans laquelle les détenteurs du pouvoir l’exercent en vertu d’un mandat conféré par le corps social. (En ce sens « république » s’oppose à « monarchie », mais ne se confond pas avec « démocratie », dans l’hypothèse, par exemple, d’une restriction du suffrage.)

Je ne crois pas que le FN veuille enlever les élections, je ne crois pas qu’il demande les pleins pouvoirs, ni qu’il veuillesupprimer les assemblées. Je crois qu’il n’est ni anti-démocratique, ni anti-républicain.

Je crois que ce qui va à l’encontre de nos valeurs par contre, de notre liberté d’opinion politique, ce serait de forcer les gens à faire barrage au Front National, c’est essayer de faire taire un parti, d’étouffer des idées politiques, par peur que les gens puissent y adhérer.

Président du Groupe Socialiste à l'AN

Ce qui est irresponsable, c’est d’avoir des leaders politiques qui refusent d’accepter l’opinion du peuple. Appeler à voter blanc si aucun des deux partis ne nous convainc, c’est accepter que son opinion n’était pas celle de la majorité des votants. Que l’on vote contre une personne parce qu’on pense effectivement qu’elle ferait beaucoup de mal à notre département, c’est honorable, mais ce n’est pas aux leaders politiques de le dire, eux doivent lutter pour leurs idées, pas contre les idées des autres, à mon avis, et surtout pas de cette manière qui esquive la discussion et le débat pour se vautrer dans les phrases faciles et toutes faites, surtout pas dans cette propagande qui vise à discréditer un autre parti politique.

La vague bleu marine me semble beaucoup moins destructrice que celle qu’ont connue les Japonais, sachons l’affronter tout autant honorablement.

11 Commentaires

Classé dans Éclairs orphelins