La Chine nous montre ce que deviendra le carnet d’engagement


Dessin sans titre

A l’occasion de ses vœux pour la jeunesse (le 11 Janvier), François Hollande a parlé de la création d’un carnet d’engagement.

Il souhaite […] la création d’un « carnet d’engagement » à partir de 16 ans, sur le modèle du carnet de santé, pour consigner toutes les actions entreprises par les jeunes au service de la collectivité.Sur LeMonde.fr

Il faut craindre toute mesure gouvernementale qui consiste à « consigner » nos actions de manière automatique. C’est un flicage comme un autre. Flicage devenu beaucoup trop commun depuis les événements de l’année 2015.

Il est déjà question avec ce carnet de rendre certaines étapes obligatoires (un nombre d’heure de citoyenneté, un service rendu à la nation) afin de valider des diplômes d’Etat (style brevet des collèges).

Or, à quelques milliers de kilomètres de chez nous, dans un régime autoritaire pratiquant la censure qu’on appelle la Chine, la version 2.0 du carnet d’engagement est prête à sortir de terre : les Crédits Sésame.

Présenté comme un jeu, Crédit Sesame permet d’évaluer la fiabilité de chaque citoyen : plus vous faites de bonnes actions telles qu’acheter chinois ou vanter la politique du gouvernement sur les réseaux sociaux, plus vous obtenez de points et donc de privilèges.Sur Rue89

Une fois que ce carnet sera mis en place, ça ne demandera pas beaucoup d’effort d’en analyser les contenus et d’en tirer un score de citoyenneté. Et Dieu seul sait comment le gouvernement pourrait s’en servir.

La Chine nous montre l’exemple à ne pas suivre, opposons nous à ce carnet !

Commentaires fermés sur La Chine nous montre ce que deviendra le carnet d’engagement

Classé dans Éclairs d'actu

Les commentaires sont fermés.