OL : quand les cadres n’y sont pas, il n’y a pas photo


Lacazette après sa sortie contre Rennes

Cruel coup du sort : ce que Beauvue avait fait à Guingamp la semaine dernière, Zeffane, repositionné en milieu gauche (lui qui jouait arrière droit à Lyon) l’a fait à Gerland aujourd’hui. Auteur d’une passe décisive puis d’un but, il a scellé la victoire des Rennais. 2 – 1. L’égalisation de Fékir 4 minutes après l’ouverture du score n’ayant été qu’un des très rares rayons de soleil de la partie.

La faute à des cadres qui n’y étaient pas. Lacazette (honteusement sifflé par Gerland lors de sa sortie), n’est toujours pas l’attaquant de la saison dernière. Gonalons semble lui aussi usé et ne retrouve pas le niveau qui était le sien. Et, parce que cela ne suffisait pas, Umtiti et Lopes ont été décevants, eux qui jusque là tenaient la baraque.

Antho n’est d’ailleurs pas irréprochable sur les buts bretons. Bref, on revit le même d’Août que l’année précédente, et c’est pénible à voir.

Commentaires fermés sur OL : quand les cadres n’y sont pas, il n’y a pas photo

Classé dans Éclairs de sport

Les commentaires sont fermés.