Le boycott des taxis s’avère vital


Uber Lyon taxi aggression

La guerre entre UberPop et les taxis français étant ouvertement déclarée, j’ai choisi mon camp. La récente agression d’un Lyonnais à Confluence ce week-end confirmant que j’ai fait le bon choix.

Les taxis, mécontents d’être en concurrence avec un véritable service (on connait le prix de la course à l’avance, on sait en combien de temps le chauffeur arrive, on connait l’avis des autres utilisateurs sur ce chauffeur), ont décidé de rendre justice eux-mêmes. Et Lyon n’est pas un cas isolé.

J’espère que la préfecture, prompte a interdire UberPop, le sera tout autant pour condamner ces délinquants. En attendant, c’est à nous de les boycotter.

Une page Facebook a été lancée par les chauffeurs UberPop pour essayer de donner la voix, et faire comprendre aux politiques que les taxis sont à des années lumière du service proposé par UberPop (sans parler du prix).

Toujours sur Facebook, un certain Maxime Coulon voit son post faire le tour du web pour retranscrire un avis partagé par beaucoup.

Advertisements

3 Commentaires

Classé dans Éclairs d'actu

3 réponses à “Le boycott des taxis s’avère vital

  1. Cd

    Et Ben on va s’y mettre. Adieu taxi, bonjour Uber.
    Les taxis valent que dalle

    • ValLeNain

      Ils se mettent en plus un paquet de monde à dos avec leur vandalisme de délinquant. Même les gens qui n’avaient pas pris parti se retrouvent à être contre les taxis.