Pourquoi Rhône-Alpes ne doit pas accepter l’Auvergne


La réforme territoriale annoncée par l’Elysée fut un sacré moment sur Twitter. Et c’est toutes blagues dehors que nous avons critiquer ce que (ne) sera (probablement pas) le futur découpage de la France. Pour ma part le rattachement de l’Auvergne à Rhône-Alpes. L’euphorie passée, voici 3 raisons beaucoup plus sérieuses de protester contre cette excroissance qu’on veut nous imposer à nous, fiers rhônalpins :

 

1.

Dans Rhône-Alpes il y a Alpes. Et si la région compte nombre de bons vins, elle connait aussi les meilleures eaux naturelles. L’eau d’Evian, fier sponsor de l’ETG, en fait partie. Et tacle à la cheville la Volvic, qui n’a pour elle qu’une pub mythique. Pas assez pour nous concurrencer.

 

2.

En parlant de l’ETG, Rhône-Alpes, c’est 3 clubs en Ligue 1 (ETG, Lyon et Saint-Etienne), et 3 en Top14 (Oyonnax, Grenoble, et le LOU qui revient cette saison !). Si au moins Clermont ramenait des trophées mais non : battus en Heineken Cup, battus au Top 14. Sportivement, l’Auvergne est comme son eau de Volvic, très très plate.

Deception des supporters de l'ASM Heineken Cup

(c) France Bleu

 

3.

Et puisque nous avons commencé dans les volcans (éteints depuis des lustres…), terminons-y aussi. Une voie ferroviaire controversée se dessine entre Lyon et Turin. Elle sera d’autant plus controversée, car désertée, quand les Italiens apprendront qu’en Rhône-Alpes-Auvergne se trouve LE parc de loisir le moins attractif du monde, j’ai nommé Vulcania ! Dont la courbe de popularité reste décidément… plate.

Parc de Loisir Vulcania Auvergne

(c) Vulcania

 

Pour une région qui compte le plus grand fabricant de pneus du monde, être autant à plat, c’est quand même mauvais signe !

Advertisements

Commentaires fermés sur Pourquoi Rhône-Alpes ne doit pas accepter l’Auvergne

Classé dans Éclairs au chocolat

Les commentaires sont fermés.