Un Lyon ne meurt jamais vraiment


Qui ne saute pas n’est pas Lyonnais !

Lacazette, double buteur face à l'ETG

(c) OL

L’OL avait déçu bon nombre de supporters sur la première partie saison, et les points bêtement perdus juste avant Noël (rattrapés au score dans les dernières minutes) ne mettaient personne dans de bonnes conditions pour la reprise en Janvier.

Et pourtant.

Un Lyon ne meurt jamais vraiment, il sommeille. La remontée du club rhodanien est magnifique, car c’est une équipe soudée qui joue, et c’est la victoire d’un groupe plus que de quelques individus. Ils prennent du plaisir à jouer, on prend du plaisir à les regarder, un réel plaisir. Lyon était dans la deuxième partie du championnat en Décembre, et se retrouve à une place du podium fin Janvier. Les supporters marseillais ne doivent pas voir ça d’un très bon œil (d’autres non plus).

Classement général Ligue 1 après OL - ETG

La paire Gomis – Lacazette

Gomis, éjecté très maladroitement de l’effectif par Aulas l’été dernier, reste la panthère de la Ligue 1. Avec son but face à l’ETG, il a désormais marqué contre toutes les équipes de Ligue 1. Avec son retour dans le groupe, on pouvait craindre une rivalité avec Lacazette : raté. Les deux forment désormais une paire qui fonctionne et dont Janvier se souviendra. Le travail physique de Gomis associé à l’accélération de Lacazette transperce les défenses. Certains diraient que C’est le Brésil.

La paire Gourcuff – Grenier

Gourcuff, c’est l’éternel blessé d’entre Rhône et Saône. Critiqué et mis à l’écart un temps, il forme désormais avec Grenier le cerveau du jeu lyonnais, et les adversaires en souffrent. Plaisir énorme que de voir leur technicité et leur sens du jeu, sans oublier leurs coups de pied arrêtés, souvent dévastateurs. Ils auraient pu se marcher sur les pieds, ils ont préféré jouer ensemble. Et pour le coup, C’est le Brésil.

La paire Fofana – Gonalons

La montée en puissance de Fofana (magnifique buteur face à Reims – vidéo), la quasi-invincibilité de Gonalons, pisté par Naples depuis déjà de longs mois. Efficaces et puissants. Gonalons n’est pas capitaine pour rien, la confiance du groupe vient de ses récupérations de balle et de ses relances. Et depuis que Fofana a trouvé ses marques pour dynamiter celles-ci, les transmissions sont idéales et les avants servis.

La défense

Problématique depuis plusieurs saisons à l’OL, elle n’est toujours pas très rassurante. Heureusement, Bisevac et Umtiti limitent les dégats. Bedimo, la meilleure recrue du dernier mercato, offre un festival sur son aile gauche à chaque match, et ses montées apportent souvent si ce n’est des buts, au moins de franches occasions. L’aile droite, c’est le problème. Miguel Lopes a déçu par son début saison, et s’est blessé quand il commençait à avoir ses repères. Et je trouve Zeffane moyennement convaincant.

Si vous êtes arrivés jusque ici, vous aurez noté que la description est un brin partisane et qu’à la lecture de celle-ci, on pourrait s’imaginer une équipe en tête du championnat avec 12 points d’avance.

Qu’importe. Lyon remonte et c’est sacrément bon !

Publicités

Commentaires fermés sur Un Lyon ne meurt jamais vraiment

Classé dans Éclairs de sport

Les commentaires sont fermés.