L’histoire d’Anelka et de la quenelle


Nicolas Anelka a officiellement demandé à la Fédération anglaise de retirer ses charges pour geste antisémite. Nicolas, qui m’est insupportable depuis ce fameux mondial, a cependant mon soutien (dont il n’a que faire). Il avait fait une quenelle pour célébrer son but face à West Ham.

La quenelle n’a pour moi rien d’antisémite. Le président du CRIF a lui-même reconnu que celle du joueur de WBA ne l’était probablement pas non plus. Je me demande ce que la Fédération anglaise peut comprendre de ce geste. Est-ce que le retrait du sponsor du club aurait poussé la Premier League à réévaluer la symbolique de la quenelle ?

J’ai vraiment l’impression que les instances britanniques ne sont pas à leur places quand elles tentent de juger ce geste que même la France n’arrive pas à condamner. J’ai vraiment l’impression qu’on en fait beaucoup trop pour cette quenelle.

 

Publicités

2 Commentaires

Classé dans Éclairs orphelins

2 réponses à “L’histoire d’Anelka et de la quenelle

  1. Vlad

    Cool tu reviens !
    Je n’aime pas Anelka mais suis abasourdie quand je constate l’acharnement général des médias. Tout ça pour un geste de soutien à Dieudonné. Liberté avant tout.

    • ValLeNain

      Oui, on en a non seulement mis plein la figure de Dieudonné, mais aussi de tous ceux qui ont « osé » le soutenir. Ca devient liberticide.