Seuls à deux


J’avoue sans honte que le Vendée Globe a moins d’effet sur moi qu’une bonne coupe du monde de foot mais, il faut bien l’avouer, le bras de fer entre Gabart (ancien Insalien !) et Le Cléac’h en plein pacifique donne envie de rêver.

Isolés du reste du monde par des kilomètres et des kilomètres d’eau salée, à l’approche du cap Horn, dans une maison mobile de moins de 20 mètres de long. reléguant leurs adversaires à plus de 300 miles marins, ils se tirent la bourre. C’est grand.

Le bras de fer Gabart/Le Cléac'h en plein Pacifique

[edit] au moment même où je publie ce billet, Cécile Duflot fait part elle aussi de son admiration pour le mano a mano

Publicités

Commentaires fermés sur Seuls à deux

Classé dans Éclairs de sport

Les commentaires sont fermés.