Le duel Le Pen/Mélenchon à Hénin-Beaumont est-il judicieux pour le Front de Gauche ?


Question qui fait parler, et il y a de quoi.

Mélenchon nous a fait sa petite surprise de l’après-présidentielle en officialisant ouvertement son parachutage à Hénin-Beaumont, car s’il se plait à dire que ce « n’est pas le fief électoral de Mme Le Pen » il l’est tout de même plus que pour le Front de Gauche.

Rappelons qu’au 1er tour, Marine Le Pen l’avait emporté dans cette commune avec 35,5% des voix soit un joli score. Suivaient Hollande avec 26,8%, Sarkozy avec 15,8 % et Mélenchon avec 12%.

D’après un calcul grossier, il y aurait la droite avec 51,3% des voix, et la Gauche avec 38,8 %. Très grossier même puisque le second tour en a décidément autrement, plaçant Hollande en tête avec 57,8% et Sarkozy avec 42,2%.

Mais y-a-t-il la place pour un Mélenchon, quand bien même celui-ci serait soutenu par le PS ? Les élections législatives revêtent un caractère bien plus local qu’un second tour de Présidentielles. Auquel cas Mélenchon le voyageur qui pense y avoir la légitimité à se présenter (légitimité qui est « celle de tout Français qui est partout chez lui sur le territoire de la République ») affronterait un adversaire coriace et enraciné dans ces terres.

Steeve Briois est au conseil municipal d’Hénin-Beaumont depuis 1995, Marine le Pen y a été de 2008 à 2011, conseil qui compte aujourd’hui 8(7?) membres du Front National.

Il me semble que le Front de Gauche se lance dans une bataille qui écartera son leader de l’Assemblée Nationale, ce qui ne semble pas très judicieux…

Advertisements

6 Commentaires

Classé dans Éclairs orphelins

6 réponses à “Le duel Le Pen/Mélenchon à Hénin-Beaumont est-il judicieux pour le Front de Gauche ?

  1. ...

    Tu crois?
    Faut voir…

  2. Tant mieux si les 2 Fronts s’entretuent, ce sont les même violences verbales, le même anti-européanisme, les mêmes solutions simplistes, les mêmes programmes économiques dangereux et, aux émigrés près, ils ont en plus les même boucs émissaire: l’establishment, les marchés et le grand capital !

  3. Le Front de Gauche est tellement semblable au Front National que leur chef fera tout pour que la chef d’en face soit députée…

    Ils sont pathétiques. Mélenchon fera Le Pen députée. Et ses militants iront glapir qu’ils prétendent combattre un FN qu’ils ont contribué à monter à 17% aux dernière présidentielles…

  4. Mélenchon joue là les despérados car Le Pen est « chez elle » vu ses scores. Mais d’un autre côté il a tout à gagner, c’est le challenger.
    Voilà une campagne électorale qui va valoir le coût de suivre.

  5. j’ai bien dit le coût et pas le coup car va falloir dépenser pour gagner :))

  6. ValLeNain

    @falconhill : ce qui est étonnant, c’est de vouloir s’y confronter durant l’élection, alors qu’ils auraient très bien pu tous deux se confronter à l’AN directement.

    @melclalex : je pense qu’il n’a rien à gagner tant ses chances sont faibles. Le leader d’un mouvement comme le sien se devrait d’être à l’AN, il prend là un risque inconsidéré, et la campagne risque de ne pas voler très haut entre ces deux personnages.