Vanneste n’est pas négationniste


selon Larousse.fr qui donne pour définition du négationnisme : « Doctrine niant la réalité du génocide des Juifs par les nazis, notamment l’existence des chambres à gaz. »

"Eheh, je suis pas un vrai négationniste"

Comment en suis-je arriver là et presque tout autant intéressant que l’info en elle-même (mais tous deux étant mois intéressants que l’information politique du jour : Nicolas Sarkozy a son compte Twitter officiel).

C’est le tweet de Cécile Duflot (que ferait-on aujourd’hui sans Twitter ?!) :

Je pose une question aux spécialistes : les propos négationnistes de M. Vanneste sont pénalement répréhensibles, non ?

Et c’est ainsi que j’ai appris que la définition selon Larousse.fr était sacrément restrictive : exit les gens du voyages, les résistants, les homosexuels, les polonais, les …

J’ai voulu chercher chez les concurrents (Robert, lexilogos) : impossible de trouver la définition.

Chez Wikipédia, on retrouve la définition de Larousse avec un ajout sur l’utilisation par extension, qui pourrait se traduire par : les gens ne sachant pas utiliser correctement le terme, nous avons été forcé aujourd’hui de lui reconnaître une nouvelle définition.

Christian Vanneste est donc un abruti mais non doublé d’un négationniste, enfin, pas tout à fait.

Voilà, ça c’est de l’information.

Publicités

7 Commentaires

Classé dans Buzz l'éclair

7 réponses à “Vanneste n’est pas négationniste

  1. Erreur les propos de Vanneste sont négationnistes et il peut être condamné pour ça http://www.20minutes.fr/societe/880469-propos-vanneste-homosexuels-encourt-un-an-prison-45000-euros-amende
    ça c’est de l’information aussi 🙂

    • ValLeNain

      la définition du négationnisme n’inclut que les Juifs (sauf si l’on prend en compte le « par extension »)

      • Nous sommes régis et soumis à des lois et non pas au définition des dicos et surtout de wikipédia qui est loin d’être une référence.
        Voilà un extrait de la loi : Seront punis des peines prévues par le sixième alinéa de l’article 24 ceux qui auront contesté, par un des moyens énoncés à l’article 23, l’existence d’un ou plusieurs crimes contre l’humanité tels qu’ils sont définis par l’article 6 du statut du tribunal militaire international annexé à l’accord de Londres du 8 août 1945 et qui ont été commis soit par les membres d’une organisation déclarée criminelle en application de l’article 9 dudit statut, soit par une personne reconnue coupable de tels crimes par une juridiction française ou internationale.

  2. Ca y est là, vous avez fini de vous disputer, sales gosses…

  3. Pingback: ”Mon fils à l’Epad” > César du meilleur rôle politique… « ‘’ Ce Que Je pense‘’…