Nicolas Sarkozy sur les traces du Général


Qu’est ce ne m’apprend pas Nicolas ce matin ? (oui, 12h39 fait encore partie du matin)

Nicolas Sarkozy veut faire deux référendums, presque coup sur coup (vu qu’il ne reste qu’à peine deux mois) ! Avec un ami, je faisais une sorte d’exposé sur le référendum en France, je défendais la thèse qu’il fallait l’abolir, et lui l’inverse.

J’avais prix pour argument que ce n’était qu’un calcul politique, une machiniation bonne à ressourcer sa légitimité, à redorer son blason.

Napoléon III et le Général De Gaulle en était friands. Le référendum de 1962, permettant le suffrage universel direct pour les Présidentielles en est un exemple.

Seulement, il ne faudrait pas oublier celui de 1969, qui, après le refus du peuple Français, a engendré la démission du Général.

Nicolas (l’autre), pourrait connaître le même sort. Mais bon, chacun ses calculs.

Pour en revenir au fond : le premier sujet traite de la Justice et de choses qui me sont tout à fait obscures (et qui, comme le nucléaire -ou l’avenir énergétique – n’ont pas lieu de donner un référendum à mon goût), le second, sur la formation des chômeurs (ont-ils le droit de refuser une formation ou un emploi ?), intéresse de plus près les Français. Seulement il y a un temps pour faire des référendums, et un temps pour gagner une élection.

Advertisements

7 Commentaires

Classé dans Éclairs orphelins

7 réponses à “Nicolas Sarkozy sur les traces du Général

  1. Les referendums sont pour après l’élection…

  2. Je suis trop fatiguée pour répondre !

    Bonne nuit mon iFiston ;o)

  3. Pingback: Variae › Quand Sarkozy 2007 fustigeait Sarkozy 2012

  4. Pingback: Tournures idiomatiques > Ne pas en parler… « ‘’ Ce Que Je pense‘’…