la nouvelle Libye de BHL


En Lybie, l’islamisme radical est-il soluble dans la démocratie ?

14H30 – 16H00

Bernard Henry-Levy – Mustafa El-Sagezly

arbitre : Annette Levy-Willard

Ce devait être la conférence-débat qui signait en beauté la fin de cette édition 2011 du Forum Libé mais l’entrée en scène de BHL manquant de trébucher nous avertissait dès les premiers instants que la beauté était toute subjective.

Cela commença par une présentation laborieuse des deux bonhommes : d’un côté Mustafa El-Sagezly, chef civil de la révolution libyenne (si tant est que le qualificatif de civil puisse se rapporter à un homme qui dit lui-même « avoir troqué son laptop contre une kalachnikov » pour poursuivre la révolution et prendre la tête d’un camp armé), qui fêtait  là son premier retour en France depuis la fin de la guerre ; et de l’autre BHL, que l’on ne présentait plus mais qui, et la précision permettait de comprendre la suite, était sensiblement présent pour son nouvel ouvrage : La guerre sans l’aimer.

El-Sagezly prit alors la parole et nous conta la merveilleuse histoire de sa rencontre avec notre philosophe national (affectueusement appelé « Mister Bernard ») et ses négociations avec notre gouvernement. Ajoutez à cela la reprise par BHL du même discours, et des mêmes évènements, avec la pointe de fougue du jeune philosophe qui vient de sauver le monde et il se fait 15h00 sans qu’on ait pressenti le moindre petit début de polémique, le moindre point de divergence entre deux hommes très heureux de se retrouver. Pourquoi diable Libération avait-il décidé de les confronter ?

Mais remettre cela sur le dos de nos deux intervenants serait oublier la part de responsabilité d’Annette Levy-Willard, censée reconduire la discussion sur les bons rails et qui préféra tailler le bout de gras avec BHL en messe-basse.

 – Quand le débat aurait pu trouver la voie –

« Quand Mister Bernard m’a demandé de rencontrer Al-Assadi qui est considéré par l’Occident comme un islamiste, j’étais ravi », lança M E-S, faisant ainsi briller les yeux des auditeurs.

Serions-nous en train de recoller à la raison de notre présence ici ?

La réponse était non, la nouvelle tirade de BHL nous expliquant que les islamistes du pays avaient eux-aussi subis « une révolution intérieure » statuait qu’on en resterait aux banalités de surface.

El-Sagezly, contre toute surprise, repris les devants, avouant que les radicaux avaient du mal à accepter la démocratie quand celle-ci allait à l’encontre des principes musulmans. On y étais !

« Personne, en tout cas personne de sérieux, n’a jamais pensé à une uniformisation standardisée [des civilisations] » – BHL avait un statut de philosophe a justifier et cédait au lobbying du marchand de sable qui tenait ainsi entre ses pinces l’opéra, la déception se lisait sur les visages.

 – L’heure des questions, ou plutôt l’heure des règlements de comptes –

ou quand l’auditoire se scinda en deux camps

à BHL : D’où tirez-vous votre légitimité alors que vous n’avez pas été élu et que vous ne vendez pas beaucoup de livres ? (applaudissement d’une partie de la salle)

La question était assassine, la réponse fut correcte puisqu’il avoua ne pas avoir de légitimité particulière (la réussite commerciale ne donnant, d’après lui, aucune légitimité) mais se sentant le digne héritier des idées des Lumières, il avait le droit d’agir (applaudissements, par l’autre partie de la salle). Annette Levy-Willard, décidément maladroite, se mit même à le défendre.Et Mustafa El-Sagezly ajouta « Les non-officiels ont plus de flexibilité que les officiels ».

Alors qu’un brouhaha naissant emplissait l’opéra, la cousine de M E-S prit le micro et l’apostropha au sujet de la laïcité et des droits de la femme, nous permettant de comprendre ce qui se tramait véritablement en Libye : les partis qui veulent gagner la Libye doivent garder un fond de culture musulmane même si les droits de la femme seront (nous assura-t-il) inscrits dans la nouvelle constitution.

N’attendons pas de miracle. Il n’y aura pas les Droits de l’Homme au pied du sapin des Libyens cette année.

Publicités

Commentaires fermés sur la nouvelle Libye de BHL

Classé dans Éclairs orphelins

Les commentaires sont fermés.