Amusons nous tant que cela peut encore être drôle


Bayrou

N’y allons pas par quatre chemins (ni par trois), 2012 va être une année sale (remarquez l’importance donnée à l’adjectif en le plaçant là où on l’attendait pas).

Une année sale parce que le ton des débats depuis quelques très longs mois annonce la couleur : violence des propos, démagogie (populisme !), attaques personnelles et lynchage médiatique. Il n’y aucune raison pour que cela change (ça fait vendre du papier), tout porte à croire que cela va plutôt s’accentuer.

Amusons nous donc à pronostiquer quels coqs vont se battre au Deuxième Tour tant que la blogosphère sent bon la naïveté, la camaraderie et les pétales de rose, qui sait si l’on ne va pas se mettre à agir comme nos « élites » d’ici quelques temps…

Viens au pays des Schtroumpfs

L’Hérétique l’a dit : il y aura Hollande. Leur folle aventure citoyenne (aux socialistes) aura eu deux mérites : elle nous aura fait parler et elle aura trouver un chef présidentiable au PS.

Mais l’Hérétique va plus et se demande si Bayrou n’aurait pas sa place dans cette finale, comme ça, en passant. Si la Droite modérée, la Droite qui n’aime plus (ou n’a jamais aimé) Sarko ne pourrait pas y placer ses espoirs.

Regardons d’abord les autres prétendants. 

Marine Le Pen, la femme mystère, qui a enflammé nos médias pendant l’été mais qui est bien silencieuse depuis. Déjà essoufflée ? Reservée ? Il est impossible de pronostiquer quelque chose de valide sur MLP mais si on se force à le faire, on voit forcément un nombre à 2 chiffres, au delà de 15%. Cela dépendra de la tournure de la campagne et surtout de la fin de campagne. Je lui donne en tout cas l’avantage sur Bayrou.


Sarkozy est toujours vivant et bien que fortement critiqué, je vois mal un leader de l’UMP faire un
petit score (sauf s’ils se font la guerre en interne mais ce n’est pas le PS quand même…). Il est fort probable que ce qui s’est passé en 2007 se réitère : on bla-blatte sur les possibles coups de théâtre avec l’arrivée d’un Frontiste au second tour mais finalement ce sont les deux grands attendus qui s’y retrouvent. Gros avantage sur Bayrou, donc.

Je vois bien 2012 comme la grande guerre qui divise les Français en deux : ceux de droite, ceux de gauche, avec des scores énormes dès le premier tour pour ces deux là (UMP-PS). Le centre va être un terrain piégé dans lequel des candidats vont s’embourber sans que cela ne leur rapporte. Les voix ne seront pas là. Et l’on peut rajouter au délicieux marécage la cause écolo, histoire d’éparpiller les quelques indécis. Non vraiment, je ne vois pas le Centre comme un vivier.

Parlons du bonhomme maintenant.

Si Bayrou a toujours été présent sur la scène politique, il reste quand même pour un grande part de la population une marionnette aux Guignols. L’arrivée de Yann Barthès et de son Petit Journal n’a, de même, pas beaucoup servie son image. Je pense qu’il est discrédité aux yeux de beaucoup à cause de cela (à cause de son Shadow Gouvernement aussi…). N’oublions pas que la politique a désormais sa place dans Closer.

François Bayrou Guignols de l'Info

« Il faut donc occuper l’espace de la droite modérée, avec un avantage : elle commence à ne plus pouvoir voir Sarkozy en peinture. » écrit l’Hérétique. Seulement, les violentes critiques de Bayrou sur les idées de droite ne va pas lui attirer leur faveurs, il est même possible que ce centre là se désintéresse de la Présidentielle, ou qu’il aille voir ailleurs.

Oui, ailleurs, c’est là que sera le combat en 2012 : à droite et à gauche.

Et moi dans tout ça ? Moi, je serais dans le combat certainement.

Publicités

1 commentaire

Classé dans Éclairs orphelins

Une réponse à “Amusons nous tant que cela peut encore être drôle

  1. Je ne suis pas encore certaine d’aller voir ailleurs mais c’est vrai qu’il est temps de se poser les bonnes questions…