Oui, l’extrême-droite est un criminel


Vous avez vu ce qu’on peut lire chez Marianne cette semaine ? En gros titre ? Le truc fin, délicieusement travaillé dans la dentelle ?

Oui, Marianne fait dans le cliché

Et parce que le titre ne se suffisait pas à lui-même, ils se sont sentis obligés de rajouter « rappel à ceux qui l’avaient oublié ».

Dans le prochain numéro, vous apprendrez que Oui, les communistes ont des bottes à fermeture éclair.

C’est marrant comme un petit gusse déglingué et criminel arrive très bien à représenter toute l’extrême-droite d’un coup, sans demi mesure.

C’est un peu comme quand le FN devient un parti nazi parce qu’un de ses militant débile s’est pris en photo faisant le salut fasciste.

Certains appellent ça de la stigmatisation aussi.

8 Commentaires

Classé dans Éclairs orphelins

8 réponses à “Oui, l’extrême-droite est un criminel

  1. N’empêche qu’il est très fort : pour son premier coup d’éclat, il devient sans coup férir l’ensemble de l’extrême droite. alors que tous les Arabes qui rançonnent, dealent et tuent ne parviennent jamais à être rien de plus que de misérables petites exceptions sans la moindre signification intelligible. Ça doit venir de là, l’expression : “boulot d’Arabe”, j’vois pas aut’ chose.

  2. @DidierGoux, je t’aime bien mais, y a des limites…
    @ValleNain, T’es d’extrême-droite? Non!

  3. Ben alors Didier Goux, on craque le sac ? on regrette l’époque du traffic D’heroine marseillais avec du bon bandit Gaulois ? ah non merde ils étaient rital , bon ça va ils sont catholiques ceux là.

  4. ValLeNain

    @didiergoux : je dois avouer que la comparaison fait sourire. Bon, je ne tiendrais pas compte de la fin, il faut garder à l’esprit que ce n’est qu’un titre justement fait pour buzzer et attirer le modernoeud

    @bembelly : non, mais je n’aime pas ce genre d’attaque facile. Surtout quand leur auteur sera le premier à critiquer si l’inverse arrive (cad sur la gauche). Cette volonté de discréditer à tout prix l’extrême droite est anti-démocratique à mon gout.

  5. on peut au contraire craindre, que l’on soit d’accord avec les theses de Breivik ou pas, qu’au contraire, ses thèses se popularisent.

  6. Bembelly : et naturellement, c’est vous que l’on a chargé de les tracer et de les faire respecter, ces limites…

  7. Avec de tels titres glauques, le journal est assuré de vendre un maximum d’exemplaires. Et surtout de ressasser une peur vieille de plus de 70 ans… Personne n’est plus gentil que l’autre.

    • ValLeNain

      ce qui est dérangeant, c’est qu’un quotidien comme ça ayant une certaine crédibilité politique, pas mal de lecteurs risquent d’adhérer à leur slogan qui n’est qu’un argument de vente