Archives quotidiennes : 22 avril 2011

Tout est toujours question de programme

Je voulais faire un bel article, avec peut-être même une lettrine dorée, des angelots virevoltants et une calligraphie impeccable. Un truc profond aussi, mêlant habilement actualité, philosophie et politique. Et puis l’envie est passée, et cela semble être un reflet de la blogosphère de ces temps.

Nicolas Hulot, en annonçant qu’il se présenterait à la Présidentielle, a fait pas mal de bruit. Il faut dire que les gens en avaient marre de la Libye et de Fukushima, à peine la Côte d ‘Ivoire arrivait-elle à capter quelques secondes de leur attention.

Les gens trouvent cette déclaration ridicule, d’autres pensent qu’elle discrédite le mouvement écolo, ou que le personnage n’a pas la carrure. Ces gens, ce sont des blogueurs politiques, qui étudient, commentent et analysent la politique politicienne. Des gens qui parlent quotidiennement des Aubry, DSK, Sarkozy et Le Pen, alors quand vous faites arriver dans leur sphère un personnage non-politique mais très charismatique, car très médiatisé par exemple, ça les embête. Parce que chacun de ces blogueurs a déjà misé sur son poulain, a déjà misé sur les forces en présence, officiellement déclarées. Quand un challenger arrive, un challenger qui séduit ceux qui justement n’attachent que peu d’importance à la politique, ils se sentent lésés.

C’est exactement le cas avec Nicolas Hulot. Je trouve moi aussi sa candidature rigolote, je pense moi aussi que mettre un animateur télé à la tête d’un mouvement, c’est un peu gros. C’est parce que pour moi aussi, le jeu était fait, les jetons placés.

Il y a un sacré problème en France, enfin, je ne sais pas si c’est un problème du coup, puisqu’il y a peu de chances qu’une majorité des gens soit d’accord avec : les Français, désintéressés par une politique toujours plus politicienne qui ne sert que de théâtre à la grand bataille des partis, préfèrent voter pour des personnes charismatiques et connues plutôt que pour des politiciens.

Jürgen Habermas, philosophe allemand dont je vous avais déjà parlé, à l’occasion de la loi sur la burqa, dit ceci« à la lumière des évènements actuels, il est une autre tendance qui me paraît tout aussi préoccupante : l’inclination à préférer des figures non-politiques sur la scène publique, qui renvoie à un trait fort suspect […], le rejet des partis et de la politique des partis. » Il parlait de son pays dans cet article. L’Allemagne connait la même chose que la France.

De ce fait, être un blogueur politique, et s’occuper de ce qui se passe dans la sphère politique reconnue, c’est à peu près être sûr de taper à côté des préoccupations des Français en terme de politique.

Nicolas Hulot ne faisait pas de politique, et c’est pourtant son programme, Ushuaia Nature, qui est le plus connu et le plus apprécié des Français, ceci explique cela.

Publicités

5 Commentaires

Classé dans Éclairs orphelins