Archives quotidiennes : 11 avril 2011

Autour du niqab et de la burqa

Bandas Insa Lyon

La Fanfare de l'INSA de Lyon, qui surclasse les polémiques

Il fait beau, il fait chaud, envie de rien faire, les polémiques, on s’en tape !

Voilà une belle entrée en matière pour parler de tout ce qui se trame aujourd’hui, jour de l’entrée en vigueur de la loi interdisant entre autre niqab et burqa dans l’espace public.

Je me fiche du contenu de cette loi, qui, il fallait s’en douter serait quasi-inappliquable. Les flics ont déjà à moitié peur de faire des arrestations en banlieues, fallait pas s’attendre à ce qu’ils arrêtent les femmes voilées des pieds à la tête dans ces quartiers.

Ce qui m’intéresse, c’est ce qui se passe autour. Ce sont les déclarations d’Emmanuel Roux par exemple, secrétaire général adjoint du Syndicat des Commissaires de police (quel titre pompeux !) qui dit «la simple intervention de police par endroit suffit à semer du trouble. Je n’ose même pas imaginer quand on va s’intéresser à une femme voilée (…) dans un milieu sensible avec des hommes qui sont très fiers, et des policiers qui auront fait le premier pas et ne pourront pas reculer». Moi non plus. Je n’ose pas imaginer qu’on puisse faire respecter la loi partout en France ; cela dit, il faut voir la tronche de la loi en question… Le sujet fait réfléchir quand même, que les forces de l’ordre aient peur de faire appliquer la loi, on sent les dérives arriver.

Après on a les réactions très citoyennes, comme cette Kenza Drider qui prend le TGV Avignon-Paris en niqab sous l’oeil des journalistes, mais ce n’est pas pour provoquer dit-elle. «  »Je ne fais qu’appliquer mes droits de citoyenne, je ne commets aucun délit. Je n’ai pas volé, je n’ai pas tué, je n’ai pas cassé. Je suis une citoyenne française à part entière«  ». Il y a un paradoxe amusant je trouve. Elle ne fait qu’appliquer ses droits de citoyennes. Seulement, en tant que citoyenne, elle doit aussi respecter ses devoirs, comme la loi. Ça elle ne le fait pas. Et elle est même plutôt fière de le montrer.

Prenons encore l’exemple de Rachid Nekkaz, pas provocateur pour un sou non plus. Quant à Rachid Nekkaz, il a affirmé au téléphone à l’AFP avoir été «interpellé en compagnie d’une amie en niqab» devant le palais de l’Elysée, vers 10h. «Nous voulions nous faire verbaliser pour port du niqab, mais la police n’a pas voulu nous dresser un PV», a-t-il dit, assurant avoir été «emmené au commissariat». (20minutes).

Ce même homme qui voulait se faire verbaliser, histoire de bien montrer que non, il ne respectera pas cette loi, a aussi promis aux femmes voilées qu’il paiera toutes leurs amendes pour infraction à cette loi, en vendant un immeuble qui lui appartient. C’est presque de l’incitation à ne pas respecter la loi ça…

Alors qu’on enlève vite cette connerie de mesure à la noix qui, de toute façon, ne vise même pas 3000 femmes en France (un fait une loi ?), puisqu’elle ne sert qu’à faire connaître les imbéciles, et qu’elle ne sera pas appliquée.

 

Publicités

6 Commentaires

Classé dans Éclairs orphelins