« Car c’est comme ça que j’imagine un monde parfait »


Les paroles sont tirées de la chanson d’Ilona, ça ne vole pas très haut non.

Melclalex vient de publier les résultats d’un sondage qui testait les Français (enfin 1152 d’entre eux) sur le programme du PS. Il leur était demandé s’ils le trouvaient cool en fait. Du genre « Pour chacune des mesures suivantes, dites-moi si vous seriez favorables ou non ».

A 70%, les Français sont favorables. Ça tombe bien, ce résultat n’a aucune valeur, ou plutôt, il ne vaut rien politiquement.

Ce sondage demandait donc au gens s’ils étaient favorables à ce que les salaires soient encadrés. Soyons francs, la probabilité qu’il y ait eu sur ces 1152 sondés un cadre ou un patron qui puisse être touché par cette mesure doit sensiblement avoisiner zéro. Résultat, les gens sont plutôt favorables, favorables à ce que ceux qui sont au dessus d’eux ne s’en mettent pas plein les poches. Ont-il pensé à la mesure ou à leur petit cas quand ils ont répondu, ont-il pensé à ce que voulait dire encadrer les salaires de 1 à 20 dans les entreprises dans lesquelles l’Etat est présent ? Savent-ils combien de personnes seraient touchées ? Non. Mais la mesure sonne bien. Ça s’appelle de la démagogie.

De même pour la TVA écolo-modulable. Les gens viennent de se prendre une bonne grosse claque médiatique à base de respect de l’environnement, de retour à la charrette et de « le nucléaire c’est mal », alors glisser une petite mesure qui sonne écolo, on se sent tout de suite un peu acteur d’Ushuaia Nature après ça. Ont-ils réfléchi à comment cela pouvait s’appliquer ? Quels produits seraient touchés ? Comment cette taxe affecterait leur porte-feuille ? Non, m’est avis qu’ils en sont restés à la consonance écolo-responsable de la mesure, histoire de pouvoir encore se regarder dans le miroir quand ils s’aspergeront de déo. Et tout le monde le sait, les déo, c’est écolo-responsable aussi.

Faut-il parler des 300 000 emplois jeunes qui sortiront du chapeau du candidat socialiste ? Qui serait contre ? Demandez à un curé s’il veut des sous…

Il ne leur a apparemment pas été demandé de juger la mesure sur le rapprochement des universités et des grandes écoles. C’est dommage, ils auraient certainement pu donner leur avis en connaissance de cause, car les enjeux, comme pour toutes les autres mesures, ils doivent bien les connaître ; car les manières d’appliquer ces idées, ils doivent les avoir approfondies.

Bref, un programme démago qui sent bon la rose, le cocktail à la papaye et le sable chaud, il aurait été surprenant que les gens ne le soutiennent pas…

Le seul « résultat » que l’on peut tirer de ce sondage, c’est que beaucoup de Français seront prêt à voter PS pour ce programme, je ne crois pas que l’on doive se réjouir…

L'image est de H16, vous l'aurez reconnu

(qui a le droit a son lien quand même, d’autant que j’ai adoré sa manière de démonter le programme)

15 Commentaires

Classé dans Éclairs orphelins

15 réponses à “« Car c’est comme ça que j’imagine un monde parfait »

  1. Si ça peut te faire plaisir, il y a un sondage TNS Sofres aujourd’hui clairement moins favorable …

  2. Ah je voulais laisser un commentaire chez Melclalex, et puis finalement la flemme. J’ai bien fait de m’abstenir puisque vous avez écrit ce billet : je n’aurais pas fait aussi bien.

  3. Excellent billet…

  4. Moi je l’aime ce programme, il me soulage les reins et la rondelle du programme UMP.

  5. Fred

    tiens donc, l’encadrement des salaires plait à la majorité, quels idiots ! ce n’est pas comme si c’était le but de la politique de prendre des mesures pour le peuple mais respectueuses de tous…
    val je crois que c’est toi qui vit dans un monde de bisounours visiblement peuplé exclusivement de patrons.
    en tant qu’étudiant, pas encore trop corrompu, je vois pas ce que la droite a à m’apporter hormis des propos réactionnaires, une société de la surveillance et un total désintérêt pour la façon dont les entreprises gèrent leur business et leurs employés.

  6. ValLeNain

    @Romain : même si d’un côté je peux me réjouir que l’enthousiasme des gens vis à vis de ce programme varie d’un sondage à l’autre, je doute que les sondés aient été plus qualifiés politiquement pour juger de la faisabilité de ces mesures

    @FalconHill, Dider : venant de deux ténors des blogs, je ne peux qu’être flatté par ces commentaires, je vous en remercie !

    @Fred : je ne sais pas quel est le but de la politique, mais le but de ce programme était de séduire les citoyens sans avoir plus de fond politique que ça. Un monde de bisounours peuplé de patrons ? Les patrons ne me semblent pas plus bsounours que ça, surtout d’après ce qu’on entend. Ce que la droite a à m’apporter ? Une alternative au PS, aux écolos et aux communistes. Un total désintérêt pour ce que font les entreprises ? On ne doit pas voir les mêmes choses, j’ai l’impression que les patrons en France ne sont pas tellement libres de faire ce qu’ils veulent, pourtant, c’est la Droite au pouvoir.

  7. Fred

    Je sous entendais surtout que les patrons sont une extrême minorité comme tu l’as toi même souligné. Et ils sont loin d’être des défavorisés tu découvrira ça un jour.
    Tu n’as jamais connu que la droite au pouvoir, et tu parle de la droite comme d’une alternative, laisse moi rire…
    Tu ne vois pas de « fond politique » là dedans ? Ah, tu veux surement parler de ce à quoi on est habitué avec l’ump, ces mesures faites pour séduire les vieux réacs qui sous leur apparence tellement protectrice pour les fragiles citoyens que nous sommes, laissent entrevoir les dérives qui seront faites avec.

  8. ValLeNain

    c’est marrant que tu te bornes à comparer et à critiquer le pouvoir en place, parce que ce billet ne fait pas une apologie de l’UMP ou de Sarko, il traite d’un sondage relatif au programme du PS, et je peux dire pourquoi je le trouve peu crédible sans parler de l’autre camp.
    Oui, je vois la droite comme une alternative, comme le camp qui me permet de ne pas voter pour les autres, et qui en plus, rassemble des idéaux et des valeurs que je partage.

  9. Faut-il parler des 300 000 emplois jeunes qui sortiront du chapeau du candidat socialiste ? Qui serait contre ?

    Moi : c’est stupide d’inventer des emplois inutiles uniquement histoire de faire travailler les gens. Le travail est un moyen, pas un but. Si on parvient à la même efficacité avec moins de travail, c’est une chance. Ce qu’il faut, c’est un revenu, pas un travail !

    • ValLeNain

      on va donner des revenus à des gens qui ne font rien ? Je ne vois pas trop comment ceux qui travaillent pour avoir leur revenu vont prendre ça…

      • Non, on va donner un revenu de base à tout le monde, d’un montant correspondant à l’augmentation de la masse monétaire (par exemple 5%/an) distribué entre tous, plutôt que de la distribuer aux banques privées au détriment de tous les autres.

  10. ValLeNain

    Et bien je suis d’avis que si tout travail mérite salaire, tout salaire mérite travail. Le gouvernement n’est pas une nourrice, nous ne sommes pas des assistés. Que cet argent serve à rembourser la dette, ou à payer des profs, si tu ne veux pas qu’il finisse chez les banques, mais alors qu’il termine dans le porte feuille de branlots voyant une belle occasion d’en faire encore moins, certainement pas !

    • Et bien je suis d’avis que si tout travail mérite salaire, tout salaire mérite travail.

      Et si nous travaillons si efficacement que nous pouvons surmonter les obstacles à la satisfactions des besoins grâce à moins de travail ? Dans ce cas il n’y a plus assez de travail pour tout le monde (ou plutôt d’emploi), et ce n’est pas une question de fainéantise.

      Que cet argent serve à rembourser la dette

      T’es-tu déjà posé la question comment était-il possible que nous soyons tous, globalement, endettés en même temps ?
      Si nous pouvions rembourser la dette, il n’y aurait tout simplement plus d’argent, puisque l’argent provient de la dette. Alors, oui, elle augmente, puisqu’il n’est possible de rembourser les dettes qu’avec de nouvelles dettes plus importantes (il faut rembourser en plus les intérêts), le tout au profit d’acteurs privés. Mais il faut remettre en cause ce mécanisme, pas accepter de donner toujours plus d’argent pour alimenter pyramide de dettes.
      Une petite vidéo intéressante pour bien comprendre (ou une autre, beaucoup plus connue).

      Le gouvernement n’est pas une nourrice, nous ne sommes pas des assistés.

      Ce qui est très fort, c’est que le mécanisme de création monétaire actuel permet une redistribution quasiment intégrale des richesses de toute la population vers les banques (par la création ex-nihilo d’argent par les banques à leur profit, qui sont rendues possibles par le travail de la population, et qui dévaluent la monnaie déjà en circulation).
      Mais les partis gauche-droite se battent pour savoir comment sera redistribué l’argent au sein de la population (pour caricaturer, la gauche souhaite que les riches donnent plus aux pauvres, la droite refuse ceci qu’elle qualifie d’assistanat, qui serait la cause de tous les maux), tout en laissant la redistribution quasiment intégrale (mais décalée dans le temps) vers les banques privées. C’est absurde.

      • ValLeNain

        Question toute bête, comment choisiras tu ceux qui travaillent, ceux qui ne travailleront pas ? Est-ce que ceux qui ne travailleront pas ne feront pas d’études (à quoi faire des études pour ne rien avoir à faire pour avoir de l’argent) ?

        Bon en économie, je ne suis pas très calé, mais je ne vois pourquoi on ne pourrait pas rembourser la dette, quand on demande un crédit, on le rembourse bien après ? L’Etat peut bien rembourser une partie de sa dette, qui correspond à des « achats » ultérieurs ?

        • Question toute bête, comment choisiras tu ceux qui travaillent, ceux qui ne travailleront pas ?

          Je ne choisirai pas, chacun choisira son activité.

          Je te conseille le donner d’OWNI sur le sujet :
          http://owni.fr/2011/03/17/revenu-minimum-garanti/
          http://owni.fr/2011/03/17/revenu-garanti-travail-choisi/

          Est-ce que ceux qui ne travailleront pas ne feront pas d’études (à quoi faire des études pour ne rien avoir à faire pour avoir de l’argent) ?

          Les études n’ont pas pour but d’avoir un diplôme et un travail, elles permettent d’instruire les citoyens (à ce sujet, cet article est très intéressant), de former leur réflexion et de leur donner les outils de compréhension du monde. L’instruction est indispensable. Et ne pas avoir un « emploi » ne signifie pas « rester chez soi à ne rien faire » (encore heureux), mais avoir une activité choisie.

          mais je ne vois pourquoi on ne pourrait pas rembourser la dette

          Regarde les deux vidéos dont j’ai donné le lien dans le précédent commentaire, tu y verras plus clair.

          quand on demande un crédit, on le rembourse bien après ?

          Au niveau local, oui. Mais quand tu fais un crédit (par exemple pour acheter une maison), la banque ne te prête pas l’argent qu’elle a : elle le crée (par une opération comptable). Tu vas ensuite lui rembourser, en plusieurs années, grâce à ta dure labeur, l’argent qu’elle t’a « prêté », avec des intérêts. Au fur et à mesure de ton remboursement du capital, l’argent est « détruit » (de la même manière qu’il a été « créé », c’est la raison pour laquelle il n’y aurait plus d’argent si l’on remboursait la dette), mais il reste les intérêts, qui eux, restent, au seul profit de la banque (qui sont des intérêts sur de l’argent qu’elle n’avait pas!). Ces intérêts, tu ne peux d’ailleurs lui payer qu’en récupérant, grâce à ton travail, l’argent issu d’autres prêts effectués (indirectement), puisque (presque) tout l’argent vient de la dette. Déjà, l’injustice est flagrante : une banque privée crée de l’argent à son profit à partir du travail des autres, sans rien faire (à part écrire un numéro dans une base de données).

          Mais ce n’est pas tout, en créant de l’argent, la banque augmente la masse monétaire, donc dévalue la monnaie déjà en circulation. L’important, ce n’est pas la valeur que l’on possède en €, c’est la part que cette valeur par rapport à tout l’argent en circulation. Si on multipliait l’argent de tous par 100, cela ne changerait rien (c’est d’ailleurs ce que l’on a fait lorsqu’on est passé des anciens francs aux nouveaux francs, on a divisé par 100, les gens n’étaient évidemment pas 100 fois plus pauvres). Ainsi, augmenter la masse monétaire (inflation) à son seul profit équivant à « voler » une (toute petite) part de l’argent que possède chacun. La population, qui ne profite pas de cette création monétaire, doit donc travailler toujours plus pour « récupérer » cet argent et payer les intérêts toujours plus importants à ceux qui le leur prend.

          Et globalement, cela pose un problème de remboursement : lorsque tout l’argent provient du crédit (en réalité, 90~95%), le total prêté à tous vaut P (le principal), et il faudra rembourser P+I (avec les intérêts). Sauf que l’argent des intérêts n’existe pas, il serait impossible de les rembourser maintenant. Ce qui le rend possible, c’est simplement le décalage dans le temps du remboursement, rendu possible grâce à la croissance (c’est-à-dire lorsqu’il y a plus de nouveaux prêts effectués pour rembourser les anciens). Sans croissance ce système inique s’écroule. Il faut donc une production toujours plus importante uniquement pour « rembourser » (en fait, « donner » serait plus juste) les richesses créées aux banquiers. Après, beaucoup s’étonnent des inégalités qui augmentent, et s’en prennent soit aux entreprises, soit aux « assistés ». Mais la cause des inégalités, c’est le mécanisme de création monétaire. Ce qu’il faut, c’est que la création monétaire soit distribuée à chacun.