Ce qu’il se passera après le débat sur l’Islam, enfin la laïcité


Chateau de Voltaire, à Ferney-VoltaireSouvent, c’est un commentaire chez un confrère qui me fait rédiger un billet. Dès que ça dépasses quelques lignes, dès qu’on y met une idée, un argument, un point de vue, on se dit qu’on ferait bien d’étayer ça chez soi.

Guy a fait un billet sympathique sur le débat actuel que veut l’UMP, sur l’Islam ou la laïcité on ne sait plus trop. Je vous retranscris donc les commentaires avant d’approfondir la chose.

– Moi-même. perplexe « Mon avis a bien changé sur le tenue de ce débat. Quand on parlait à l’époque de débat sur l’identité nationale, je me réjouissais qu’enfin on s’inquiète de ce qui faisait qu’on puisse se sentir Français, et surtout, ce qui faisait qu’aux yeux d’un Français « traditionnel » un autre pouvait prétendre à cette nationalité. Dans notre pays, où la culture est forte, une nationalité va bien au delà d’un simple papier, dans un pays comme le nôtre ‘on vit Français’ et pas simplement ‘on vit en France’.
Je me réjouissais donc.
Et puis dernièrement, parce que le débat est parti sur la laïcité, sur l’islam, parce qu’il sert d’argument pour certains pour parler de stigmatisation, parce qu’il devient outil politique, j’abandonne de plus en plus l’idée qu’il puisse être utile.
Je me résigne donc à attendre que les tensions éclatent entre des groupes aux identités fortes, en sachant que ça fera mal, parce qu’il n’y aura pas eu de saines discussions… »

– Guy. « @ValLeNain

Je plussoie..

Par contre, je pense que la morale fera que les  »groupes aux identités fortes » feront la paix et que les tensions s’apaiseront.. avec la REPRISEéconomique!!! »

Je ne suis pas tellement d’accord avec lui. Je pense qu’en France, un peu comme Guéant mais en moins restreint, qu’il y a un réel problème avec la montée des cultures. Je ne sais pas trop comment l’expliquer. Disons qu’il y a d’un côté la culture française, traditionnelle, celle pour laquelle tous les peuples du monde viennent visiter nos régions, celle pour laquelle les Hollandais et les Anglais achètent des baraques dès qu’ils trouvent un bout de terre en province ; de l’autre, il y a des cultures qui sont venues s’ajouter. Ne mâchons pas les mots, je pense que les populations arabes ont une culture forte, qu’ils ont amené en France, et que l’on rencontre aujourd’hui assez souvent. S’ajoute à cela cette espèce de culture universelle très américanisée qu’on tente de nous imposer comme la culture à adopter pour être in.

Comme je disais dans le commentaire, j’ai abandonné l’idée d’instaurer un débat sur la question, il y a des questions plus urgentes et ce débat n’a plus beaucoup de sens. Par contre, à l’inverse de Guy, je pense qu’une fois que seront réglées les autres questions (chômage,…), le choc de ces cultures va s’accentuer même si, intérieurement, j’espère que cela apportera la fraternité qu’arbore notre devise. Mais plus les gens iront bien, plus ils vivront leur culture pleinement comme ils le veulent. Et plus le fossé entre les membres de ces cultures s’accentuera.

Prenons l’exemple des Quik Hallal, affaire qui avait fait du bruit, elle a clairement montré l’attachement d’une partie de la population au respect des traditions françaises, au fait qu’en France les fast-food hallal n’ont pas leur place, qu’en France, tout restaurant peut servir du porc. En soit, qu’un restaurant se dise hallal parce qu’il se revendique tunisien ou algérien n’est pas un problème, qu’une chaîne se lance dans ce type de restauration pour cibler une clientèle particulière, là, ça ressemble à de l’adaptation à de nouvelles règles, de nouvelles coutumes.

J’ai lu un extrait d’article de Jürgen Habermas, philosophe allemand, qui disait ceci « Aujourd’hui, la thématique de la « culture de référence » ne repose plus que sur l’idée fausse selon laquelle l’Etat libéral devrait exiger plus de ses immigrés que l’apprentissage de la langue du pays et l’acceptation des principes constitutionnels ». Si, je pense que l’on est en droit d’attendre des personnes immigrées qu’elles fassent plus que d’apprendre la langue et la loi, je crois qu’elles doivent apprendre à vivre dans le respect de la culture et des traditions françaises, donc de les connaître.

Je ne dis pas ça pour faire de leur vie un cauchemar dans le pays qu’elles auront choisi, je ne dis pas ça pour qu’elles renient leurs origines, je dis ça pour l’identité du pays. Quand vous partez en vacances au Maroc par exemple, ce que vous appréciez, c’est d’y découvrir un pays du Maghreb, aux coutumes orientales. C’est, pour caricaturer un peu, de manger des tajines, de visiter des mosquées, de côtoyer ces gens qui ne vivent pas comme nous et d’apprécier cette architecture qui nous dépayse. C’est la même chose pour chaque pays : ce qui fait toute sa beauté, c’est sa culture, ses traditions, c’est la manière unique dont vivent ses habitants.

Voilà le problème qui risque d’arriver en France, que les habitants ne partagent pas la même culture, ne partagent pas cette même manière de vivre. En tout cas, c’est comme ça que je le vois. C’est comme ça que je le sens aussi quand j’en parle. C’est ce qui, si ce n’est faire peur, peut au moins faire grincer des dents. Et là, j’attends vraiment vos avis sincères, pas une copie de ce qu’il est bon de penser pour ne pas être mal vu.

Publicités

6 Commentaires

Classé dans Éclairs orphelins

6 réponses à “Ce qu’il se passera après le débat sur l’Islam, enfin la laïcité

  1. Salut !
    je vais redire ici, dans cet espace de discussion fort agréable, ce que j’ai déjà dis ailleurs de manière plus morcelée avec en sus quelques inédits :
    Le débat sur la laïcité, sur l’islam, sur l’identité nationale me gonfle : c’est une fuite en avant pour essayer le plus gentiment du monde d’expliquer qu’en France faut pas pousser mémé dans les orties dès lors qu’on est musulman et qu’on bouscule le code de vie en société. Fuite en avant parce qu’avec quelques amendes et quelques tartes dans la gueule des allumés religieux on aurait réglé les problèmes depuis longtemps. Il y a une minorité d’abrutis qui nous gonflent depuis des décennies :
    – Les supporters marseillais (nan je plaisante…) : les hooligans quels que soient leur club.
    – Les connards de banlieue qui vivent en meute.
    – les religieux fanatiques islamistes qui prient dehors, hurlent dans des mégaphones, exigent du hallal dans les cantines, tabassent les personnels soignants qui touchent leur femme etc.
    Et surtout, surtout, tous ces politiques qui auraient du faire appliquer les lois DEJA existantes pour les foutre au gnouf depuis longtemps. Mais ceux-ci sont des vendus qui vendraient leur mère et leur iPhone pour avoir des voix.
    Comme je le disais faudrait les arrêter pour racolage sur la voie publique.
    Il y a une autre raison pour laquelle ces faux débats sont lancés comme une bombe au milieu d’un étang en pleine période de reproduction de batraciens : c’est pour brasser du vide, créer du rien avec du rien, et faire un sauté d’esbroufe à la hongroise.
    Pour en revenir à l’assimilation, l’intégration et tous les trucs en « ion » des cultures, la meilleure qui vaille c’est celle de la loi. Allez aux Etats-Unis et essayez de traverser en dehors des clous, …Tout le monde vous mate comme si vous étiez le pire des Besancenot, Pol Pot et Hitler réunis…Vous ne recommencez pas une deuxième fois. Bienvenue aux States !
    J’ai bossé presque 10 ans dans des centres commerciaux pourris dans des banlieues parisiennes pourries et je me faisais chauffer la gueule quotidiennement par des gros pourris de racailles. C’était il y a 15 ans. Depuis rien n’a changé.
    La vérité est que la volonté politique n’est pas là.
    Alors qu’en ressort-il de toutes ces années de branlette politicienne ?
    On désigne du doigt des communautés, les musulmans, 5, 6 ou 7 millions, le chiffre je m’en fous ; On les emmerde ces millions de français musulmans à cause de peut-être 100 000 dégénérés du bulbe qu’il faudrait envoyer dans un loft casser du caillou à vie.
    Je suis écoeuré. Et après ces nases de politiques s’étonnent que le FN monte…Tant pis pour eux, pour nous et advienne que pourra.

  2. Au vu de la taille de mon commentaire, j’ai pour habitude, tout comme toi, d’en faire un billet. Mais je suis tellement remonté que je préfère le laisser chez toi 🙂
    A plus

  3. @ValLeNain
    Puisque j’ai l’honneur de la citation dans ce brillant billet, j’ouvre donc le fil des commentaires.On ne vas pas faire à nous deux un débat sur la laïcité. En parler est en soi une bonne chose.

    Je partage ton avis sur le respect de la chose établie. A ceci près que la comparaison sur les vacances au Maroc est fausse. Le temps des vacances est loisirs, détente etc… L’installation dans un pays nouveau est une autre chose. La vision à long terme dans un pays d’accueil impose de se faire une place, avec sa culture et ses habitus. Le tout c’est de trouver les ajustements pour épouser les us et coutumes de son lieu de vie.
    C’est comme un enfant adopté dans une nouvelle famille. Il sait ce qu’il doit à sa famille d’accueil, il doit connaitre ses droits et devoirs .
    Je pense aussi que son insertion dépendra de l’accueil qui lui sera réservé et surtout, de sa capacité à s’insérer dans cette nouvelle chaine d’union. Il sera toujours différent sans être indifférent.

    La famille ne tolère pas la relation de dominant à dominé. Liberté égalité Fraternité, c’est aussi la devise de la République que nous avons en partage.
    Pour finir, ceux qui ne respectent pas la République (la famille) s’écartent seuls des valeurs simples du vivre ensemble. Et, se limiter à ces cons à la marge de la famille (il en faut) pour diviser avec des arrières pensées électorales est tout aussi condamnable.
    (Tiens je vais faire un billet, Nan je déconne…)

  4. fred

    @Vlad : ok pour le début, mais pour la fin, racaille est bien différent de musulman hein, on est d’accord : je ne sais pas quels quartiers tu fréquentais, mais les « connards de blancs », ça existe tout autant. Donc c’est pas la question.

    @Val : je voudrai réagir sur ta comparaison avec un voyage au maghreb, et plus généralement avec ton idée selon laquelle toutes les personnes non françaises ou récemment françaises vivent en France par choix. Tu avais aussi parlé de ce choix pour les personnes vivant non loin d’une centrale nucléaire, dans un autre billet. Le fait est que, en tant qu’être humain, je me suis vite rendu compte que je n’avais pas choisi l’endroit où je suis né. Et puis, le lieu d’études supérieures, pour la majorité, est également défini en fonction du lieu d’habitation. Et puis, le lieu de travail, ensuite, c’est encore pareil. Dans les deux derniers cas, il y a aussi le facteur « métropoles » qui entre en jeu, c’est à dire que les offres de stages, d’emplois, et d’études, sont concentrés dans les grosses villes, c’est d’ailleurs comme ça qu’on s’est retrouvés à Lyon.

    Alors d’accord pour les hollandais et les anglais, mais pour ce qui est des « roms et maghrébins », je dirai plutôt que c’est un choix de hobson. Que ce n’en est pas un, quoi. Pour eux, c’est l’évidence d’une vie forcément meilleure. Enfin voilà, je les comprends très bien, je ne vis pas en France par choix, c’est comme ça, c’est tout. Et j’ai visiblement pas le même attachement à la France que toi, ou du moins, pour moi, le thème de l' »identité nationale » ne présente absolument aucun intérêt et est directement catalogué dans « intolérances ». (Mais pour autant, j’aime la culture française, la seule que je connaisse, finalement. L’habitude.)

    Et, d’un autre côté, que le halal se généralise parce que « ça, tout le monde en mange » et que donc on torture toutes nos bêtes aux abattoirs, je dis, stop ;). Mais là c’est un problème de textes religieux anciens et encore pris au pied de la lettre, je pense. Encore une fois, soyons compréhensifs, cela n’enfreint aucune loi française après tout, et la plupart des pays arabes ont encore des liens fondamentaux entre politique et religion : une question de contextes historiques et culturels.

  5. @Val
    Je reviens juste pour te dire que: J’ai remarqué que t’avais pas MON Bouton BOOST de Wikio sur ton blog WordPress.com (je voulais booster ce billet), alors…

    Il est là: http://bembelly.wordpress.com/2011/03/27/integrer-le-boost-de-wikio-sous-wordpress-com-c%E2%80%99est-possible%E2%80%A6/

    Je fais le service après vente aussi… si t’as besoin d’aide…

  6. ValLeNain

    @Vlad : en effet, si la loi était correctement et fermement appliquée, il y aurait certainement moins de problème. Mais je ne serai pas aussi catégorique sur le fait que tout passera par l’application de la loi. Si l’on prend l’exemple des Etats-Unis, je vois un joli choc des cultures là bas : les communautés ont leur quartier, vivent repliées sur elles-mêmes, la beauté du melting-pot qu’on pouvait nous vanter semble se ternir au vu de la réalité des choses. Je ne sais pas si l’on peut vraiment dire que les Etats-Unis ont une identité, une culture commune à tous. Nous on voit la culture des blancs américains surtout, celle qui semble le plus s’exporter. Qu’en est-il des autres, le fait qu’ils n’arrivent pas à se mélanger me conforte dans mon idée qu’un pays ne doit pas être le siège de plusieurs identités fortes.

    @bembelly : (je crois avoir réussi à mettre en place le bouton boost) « La vision à long terme dans un pays d’accueil impose de se faire une place, avec sa culture et ses habitus. » Pas d’accord. Cela impose de se faire une place dans cette culture et cette manière de vivre qui n’était pas la nôtre. Le parallèle avec les vacances n’est peut-être pas le plus adéquat, puisque ce sont des conditions particulières, mais il me semble refléter quand même le poids des cultures dans un pays, je veux dire par là que le choix de la destination des vacances, le fait même de vouloir partir dans d’autres pays, c’est vouloir vivre pendant une semaine, un mois, deux mois, de manière différente, c’est vouloir quitter ses coutumes pour celles des autres. C’est cela, l’identité d’un pays, c’est à cela qu’il ne faut pas toucher pour leur laisser leur splendeur. Le parallèle peut même aller plus loin. Imagine toi qu’il fasse chaud et beau, que tu sois dans une rue d’un pays maghrébin, par respect pour les coutumes de ce pays, tu ne vas décapsuler ta bière aux yeux de tous, alors que c’est ce que tu pourrais faire en France. Cela, tu ne le fais pas juste pour ton donner un petit côté authentique à ton séjour, tu le fais par respect du pays que tu visites, par respect des traditions des gens qui y vivent. Que ce soit pour des vacances ou pour toute une vie, cela marche de la même manière.

    @Fred : que ce soit par choix ou non de vivre dans un autre pays ne change rien. Ce n’est pas parce qu’on le fait par contrainte qu’on est « au dessus » des barrières de la culture. Je dis barrière même si en réalité les cultures n’imposent pas de barrière, elles donnent une manière de faire. Je veux bien que bon nombre de personnes immigrées viennent trouver une vie meilleure en France, ou en Allemagne, ou en Angleterre, qui connaissent aussi ce phénomène, seulement, elles doivent accepter les règles. Dans ces règles, à mon goût, il n’y a pas que la loi et la langue (même si c’est déjà vital), il y a aussi se plier à cette nouvelle culture, cette nouvelle manière de faire.

    Merci à vous d’être venus partager vos avis 😉