Archives mensuelles : avril 2011

Say no to racism

Say No To Racism FootballL’affaire de la FFF raciste fait du bruit. On remerciera Mediapart, le média de gauche, pour ses accusations sensiblement mensongères. Je vais reprendre des passages de l’article du Faucon que je trouve sacrément bien écrit.

Aujourd’hui, nous en savons plus. Voilà le verbatim d’une discussion Erik Monbaerts (sélectionneur des espoirs) et Laurent Blanc. Le premier demande « est-ce qu’on s’attelle au problème et on limite l’entrée du nombre de gamins qui peuvent changer de nationalité?». Réponse de Laurent Blanc : « Moi j’y suis tout à fait favorable. Sincèrement, ça me dérange beaucoup […] A mon avis, il faut essayer de l’éradiquer. Et ça n’a aucune connotation raciste ou quoi que ce soit. Quand les gens portent les maillots de l’équipe nationale des 16 ans, 17 ans, 18 ans, 19 ans, 20 ans, Espoirs, et qu’après ils vont aller jouer dans des équipes nord-africaines ou africaines, ça me dérange énormément. ». En ce qui me concerne, je suis totalement d’accord avec Laurent Blanc.

Le football français investit sur la formation de joueurs. Celui qui fait toutes les sélections de jeunes, et qui une fois qu’il a 22 ans vous dit « bye bye », cela me gêne. […] Il a le droit légal. Moralement, cela me dérange plus.

Ça me dérange aussi. Comment ne pas se sentir un peu roulé quand on s’applique à faire de gosses talentueux des footballeurs professionnels qui, en signe de remerciement, se barrent jouer pour leur pays natal (qui lui n’a qu’à récupérer les talents pour lesquels il n’a rien mis en place si ce n’est une équipe nationale, sélectionnée par un étranger…) ?

Après, de cette discussion, les sélectionneurs et le DTN auraient émis l’hypothèse de « quotas » ? En ce qui me concerne, je suis profondément opposé aux revendications de certains de vouloir voir, dans les médias ou à la télé, un « quota de personne issus des minorités visibles » (sic). Je suis donc profondément opposé à tous quotas imposant un nombre de noir, de blanc ou de bleus dans les équipes de sports nationales.

Ce système de quotas, où qu’il soit appliqué, est lié à la discrimination positive. Les gens oublient que le mot discrimination reste le même, oublient qu’on s’occupe donc de catégories de personnes différemment suivant leur couleur de peau ou leur origine. M’est avis que ça ne les aide pas beaucoup au final, ces personnes là. Ça ne fait qu’accentuer les tensions, et puis pourquoi serait-elle tolérable dans un sens et pas dans l’autre ? Question de bien-pensance sans doute.

Caryotype de l'étrangerEnsuite, plus loin dans l’article de l’Equipe, s’en suit une discussion sur la politique de la Direction Technique Nationale. Laurent Blanc dit « Qu’est-ce qu’il y a actuellement comme grands, costauds, puissants ? Les blacks. Et c’est comme ça. C’est un fait actuel. Dieu sait que dans les centres de formation, dans les écoles de football, ben y en a beaucoup (…) Je crois qu’il faut recentrer, surtout pour des garçons de 13-14 ans, 12-13 ans, avoir d’autres critères, modifiés avec notre propre culture ». Certains trouveront que c’est raciste de dire qu’une majorité de joueurs « grands, costauds, puissants », sont noirs. Mais au foot en France, c’est le constat que fait le sélectionneur Laurent Blanc, qui a fait de son capitaine à Bordeaux et en Equipe de France Alou Diarra.

En France, il est désormais interdit d’allouer à certaines personnes des caractéristiques particulières si cela est fait en fonction de l’origine. Pourtant, les généticiens vous le diront, que nous ne sommes pas tous faits pareils. Et puis, pour la discrimination positive, ça ne les gênait pas tant que ça…

Est-ce raciste de dire que de vouloir essayer de privilégier une formation, au niveau DTN, de jeunes plus vifs, techniques, rapides et bons footballeurs ? Est-ce scandaleux de vouloir dire préférer un modèle de joueurs « à l’espagnole », plutôt que des forts costauds et puissants comme on a souvent ? Est-ce raciste de dire qu’aujourd’hui, on préfère privilégier l’éclosion d’un profil Zidane, Govou, Hazard ou Valbuena plutôt que Cissé ou Toni ? Pour moi, ça ne l’est pas.

Je suis désolé de faire une petite récupération politique sur ce coup, mais c’est bien souvent de la part de la Gauche qu’on entend fuser les « halte au racisme » et autres attaques contre la droite dans ce sens. On en est arrivé au point où dès que la moindre discussion, la moindre mesure, la moindre remarque ou observation peut aller à l’encontre d’une certaine population d’origine étrangère, on crie au racisme et au fascisme.

Chose promise chose due, je citerai Didier Goux :

Le fascisme, comme on s’en doutait un peu, est donc devenu ce grand cabas-de-la-ménagère-révolutionnaire, dansLe saucisson est nazi lequel il vous est loisible de fourrer tout ce qui vous encombre, sans vous soucier de la moindre vraisemblance historique. […] Ce qui compte seul, c’est le mantra. Le mot creux que l’on répète jusqu’à s’en saouler, le cri de primate que l’on hurle avec tous les autres dès que l’adrénaline vient faire mumuse dans les artères durcies.

Le gauchiste, au fond, c’est devenu une sorte de supporter du PSG ou de l’OM moins les peintures sur la gueule et les jantes en alliage à la bagnole.

Cela marche aussi avec le racisme…

Publicités

24 Commentaires

Classé dans Éclairs orphelins

Mes mini-critiques cinéma

Le Grand Rex Paris pour Star WarsUn petit message pour vous annoncer le lancement de Mes mini-critiques cinéma, ça se trouve dans les menus de droite et il y aura toujours les 4-5 derniers films que j’ai vu.

1 commentaire

Classé dans Éclairs d'art, Éclairs d'en haut

Oui, j’ai envié l’Angleterre

Mariage Kate William Baiser au balcon

Je ne voulais pas faire de billet tant les critiques pleuvaient sur la surmédiatisation de l’évènement, sur le ridicule de l’intérêt qu’on pouvait porter à un mariage d’un autre pays, sur la célébration d’un système monarchique contre lequel nous nous étions battu quelques siècles auparavant, mais Corto m’a redonné le goût d’en dire un mot.

En fait, je prendrai les siens :

« J’ai regardé et j’ai aimé apprécié. Une belle histoire de roturière qui épouse son prince et enflamme le coeur de tout un peuple; c’est vrai que nous, on est tout juste capable de se moquer d’une première dame qui serait enceinte à 43ans ! Non, franchement, tout cela était bien beau. Du faste, de la couleur, de beaux costumes, des chapeaux magnifiques, de somptueux uniformes, des invités prestigieux, des carrosses et des bagnoles de la mort, de la belle musique, tout était beau; qu’on vienne me dire le contraire ! »

La mariée était magnifique, le couple était ravi et sa joie faisait sourire, c’était certes une romance médiatique et théâtralisée, mais c’étais sympa, et puis, la monarchie, ça a quelque chose de grandiose qui nous laisse songeur et timide, comme lorsque l’on rentre dans un église et qu’on est pris par ce silence apaisant qui nous force à nous taire.

Les Anglais étaient heureux, eux n’avaient pas honte de dire qu’ils étaient anglais, eux agitaient des drapeaux, fiers, eux m’ont rappelé ce qu’il manquait peut-être chez nous.

Foule à Londres pour le mariage de Kate et William

11 Commentaires

Classé dans Éclairs orphelins

C’est la fin pour JamLegend

Triste nouvelle que j’apprends ce soir, le site JamLegend fermera ses pages demain, et c’est définitif.

logo Jamlegend JamL

JamLegend était un Guitar Hero sur le web, gratuit, enfin plus ou moins.

Je l’ai découvert lors des révisions pour le bac, c’était donc juste avant l’été 2009 et j’en était devenu accroc (pendant les révisions c’est l’idéal). De même pour tous mes amis qui travaillaient aussi pour leur bac à cette période. Une révélation que ce site qui permettait de faire le virtuose sur 5 petites touches.

Puis, avec l’arrivée des études, des vraies, je l’ai un peu abandonné jusqu’à la veille de l’été 2010 où re-belote je droguais mes amis étudiants avec ce site addictif. La fin de l’année 2010 et le début de la 2011 ont profondément marqué le site, avec des changements le rendant plus complexe, le rendant en parti payant avec des comptes PRO puis VIP, en limitant à 3 le nombre de parties par jour : il devenait petit à petit ce dont l’internaute a horreur, un site où il faut payer pour en profiter au maximum alors qu’on le connaissait gratuit.

Et puis ce soir, l’annonce, JamLegend will close on April 29th, 2011, ainsi s’en va un des meilleurs sites que j’ai connu. Tout fout l’camp, après le PlayStation Network, c’est JamL comme je le surnommais amoureusement, qui me claque sous les doigts. J’en ai les yeux moites et compte bien en profiter encore un peu, aussi je vous invite à aller jouer un peu dessus avant que ses pages ne rejoignent le néant numérique 😉

Cliquez et jouez ;)

(je vous laisse mon compte, il reste 2 parties

user : vallenain

mdp : goodbye )

3 Commentaires

Classé dans Éclairs de science

Et le foot redevient de l’art

classico Real Madrid Barça FC Barcelone But PeintureAprès le match très spécial que nous ont livré le FC Barcelone et le Real Madrid hier soir, et qui s’est soldé par un doublé de Messi – qui est remonté dans mon estime pour son jeu propre et son attitude remarquable – ceux qui n’aimaient déjà pas trop le foot’ avant ont dû abandonner toute idée de se replonger un jour dans une rencontre.

Il est vrai que le football est tiré vers le bas, et ce à tous les niveaux, avec ces simulations à répétition, ces plongeons surjoués, ces discussions sans cesse avec l’arbitre et ces déclarations débiles dans les médias, on en oublierait presque qu’il existe des roulettes à la Zidane, des tirs à la Roberto Carlos et des arrêts à la Barthez !

Heureusement, sur Youtube, deux vidéos du même artiste – Richard Swarbrick – permettent de redonner à ce sport un peu de beauté, de poésie et de magie en revisitant un classico (pas celui d’hier, ni celui de Coupe des Rois) en peinture animée et en musique ; ainsi que le jeu de Gareth Bale lors d’un certain Inter Milan – Tottenham de Ligue des Champions.

Enjoy ! 😉

6 Commentaires

Classé dans Éclairs d'art, Éclairs de sport

Voter à 16 ans ? oui, mais… non

Alexandre me demande ce que je pense de la proposition de Christophe Girard, adjoint au maire de Paris, sur le droit de vote à partir de 16 ans. Je vais me contenter de citer et de commenter ce qu’ont déjà répondu Nicolas (en gris) et Xerbias (violet) et bien sûr le texte original d’Alexandre (en bleu).

La proposition de C. Girard avait pour but de donner un signal fort à la jeunesse, de les remettre au coeur du débat.

« L’autre argument consistant à dire que ce serait envoyer un « signal fort à la jeunesse » […]

Donner un signal fort à la jeunesse n’est certainement pas jouer au démago en leur laissant croire qu’à 16 ans, ils ont les clés nécessaires et suffisantes pour s’exprimer face aux principaux enjeux de notre société. Vous, me direz que vous en connaissez un paquet qui ont le droit de voter mais qui ne possèdent pas non plus ces clés, c’est vrai hélas mais raison de plus pour ne pas en rajouter ! »

Voilà ce qu’on appelle du populisme. Il suffit de jeter un oeil à la conclusion de l’adjoint :

« Dans un contexte international de soulèvement et de quête d’émancipation portés par les jeunesses, la gauche française pourrait, en acceptant cette proposition, être au rendez-vous d’une France en mouvement car plus démocratique et plus responsable. »


On rebondit sur les évenements du Maghreb, on fait virevolter quelques idées de revoltes, de vent de libération, de modernité, de pouvoir de la jeunesse, et on recolle très vite ça à la gauche.

« Pour des politiciens désespérés de se faire bien voir par la jeunesse, cette proposition peut paraître attrayante. »

« Voilà de parfaites victimes potentielles du populisme le plus démagogique, et des cibles manipulables à souhait. »

Seulement, c’est un populisme qui ne peut séduire que l’infime partie des moins des 18 ans s’intéressant à la politique. Et le jour de l’élection, rappelons que ceux-ci n’auront pas encore le droit de vote, et ne pourront donc pas voter pour le candidat qui proposerait cette mesure, bref, un caillou dans l’eau stagnante de la jeunesse de ce pays qui se désintéresse complètement des moindres soucis politiques, voire qui en ont même une aversion.

Pour pallier ce problème d’intérêt, Alexandre propose un test de culture politique.

« A partir de 16 ans, un jeune pourrait faire une démarche volontaire de demande du droit de vote « anticipé » , à sa mairie. A l’occasion de sa « Journée Défense et Citoyenneté » qui a lieu généralement dans l’année de ses 16 ans, ce jeune […] passerait un « test » supplémentaire, de culture politique. Pas le genre de questions pointues […] mais basiques, portant, par exemple, sur la connaissance des anciens Présidents de la République, sur le fait d’être capable d’attribuer à un ancien Premier Ministre de la 5e République son parti d’origine parmi plusieurs choix etc. Le jeune ayant réussi ce test se verrait offert le droit de vote.

Voilà un moyen simple de permettre à des jeunes motivés et intéressés par la politique de s’impliquer davantage. »

Tous les fils de militants politiques, qu’ils soient intéressés ou non, feront ce test, sous pression de leurs parents qui leur auront fait réviser leur Vème République. Je rigole, ça ne doit pas représenter beaucoup de gens.

Par contre, je suis dubitatif sur ce test, je pense avoir la capacité de voter et pourtant je ne connais pas les partis d’origine de tous les premiers ministre de la Vème. D’autant que si l’on se réfère à H16

« Tu ne m’as pas demandé mon avis mais je te le donne quand même : le droit de vote, ça devrait être à partir de, mettons, 60 ou 65 ans, quand on a acquis suffisamment d’expérience pour pouvoir l’ouvrir. Et encore. »

Voter n’est donc pas à mettre en relation avec la culture politique ni même les connaissances en matière de politique. Bon nombre de citoyens votent par instinct ou suivent l’avis d’un proche sans plus réfléchir que cela. Par contre, voter, c’est se responsabiliser. C’est assumer le devenir du pays. Ne pas voter, c’est d’ailleurs le choix très égoïste de se déresponsabiliser.

« Et puis comment autoriser quelqu’un à voter s’il n’a pas à assumer directement les conséquences de son vote, puisqu’il n’a aucune responsabilité à assumer !

Le droit de vote doit faire partie des droits et devoirs que l’on acquiert à sa majorité qui, jusqu’à nouvel ordre est à 18 ans ! »

De ce fait, je suis pour qu’on laisse le droit de vote aux personnes majeures (je ne disais certainement pas cela à 16 ans…). Pour remettre au coeur la jeunesse, une initiative que je trouvais correcte, c’était le conseil municipal jeune, qui émet des idées pour la ville sous l’oeil bienveillant des élus. 


15 Commentaires

Classé dans Éclairs moi de ta sagesse

La pub Axe

Allez, on a le droit de rigoler un peu !

(et vous pouvez vous entraîner encore à Snake 😉 hein Gael ! )

3 Commentaires

Classé dans Éclairs d'art