Archives quotidiennes : 30 mars 2011

J’en ai marre de la télé

Cela fait maintenant une dizaine de jours que je ne suis plus à l’école, couché par une maladie que je croyais disparue. 10 jours à ne plus avoir assez de force pour faire autre que de regarder la télé ou lire.

Et j’en ai marre, de la télé.

J’en ai marre de ces pubs, toutes identiques, ringardes, fausses, malhonnêtes et malsaines, mettant en scène ces personnages caricaturaux, ces sourires hypocrites, ces pantins de marketing, j’en ai marre de ce bonheur à deux balles qu’on veut nous refiler par l’achat d’un crédit, d’une voiture ou d’une croisière ; j’en ai marre de nous voir instrumentalisés pour qu’on ait honte de notre corps, pour qu’on nous impose les standards en vogue, qui nous remodèlent à l’image d’une société vide, morne et aseptisée ; marre de ces femmes présentées comme des potiches débiles qui ne servent qu’à prendre de la place de l’écran tant leur rôle est insignifiant sauf quand il s’agit de montrer un décolleté ou une paire de fesse, quelque que soit l’objet de la publicité (et je comprends alors Olympe quand elle peut se battre contre ça); marre de l’air bête de tous ces gens qui acceptent de ne servir à rien et d’en sourire, marre d’être pris pour un con demeuré qui attend qu’on lui dise quoi acheter.

Et puis j’en ai eu marre de ces séries et de ces jeux télé débiles qui formatent la population pour les abrutir et les rendre docile, marre de cet humour lourd et surfait à base de blagues vaseuses et d’allusions sexuelles digne d’un pervers de 15 ans ; marre de ces concepts où l’on expose la vie des gens, où on les met en scène pour les ridiculiser, où l’on instrumentalise le désespoir de certains pour rassasier la soif malsaine des tous ces téléspectateurs frustrés assis – vautrés – devant leur écran ; marre de voir ces blaireaux accepter ces règles et rentrer dans le jeu des productions en devenant des produits médiatiques que l’on donne en pâture aux lecteurs névrosés des magazines people, marre de ces inconscients pour qui passer à la télé est synonyme de réussite et qui deviennent des modèles pour une société tellement basée sur l’apparence et le tape-à-l’oeil qu’elle a depuis longtemps troqué son peu de jugeote pour une paire de fausses RayBan.

Nous avons un gagnant

Image tirée du film Requiem for a Dream

Et puis j’en ai marre des ces journaux télévisés répétant en boucle les mêmes informations inutiles, marre de cette volonté de faire du buzz et de l’audimat en lançant des grands mots, en sortant LA situation non envisagée qui pourrait peut-être dans un cas précis faire piiiire qu’au Japon, si un tremblement de terre + une tempête + un barrage qui lâche venaient à se produire ; marre d’être pris pour un pigeon à qui on donne des informations un jour qui seront contredites le lendemain pour être redites le surlendemain, afin d’alimenter sans cesse le fil d’info devenu vital à nos populations apeurées pour qui il est devenu ligne de vie ; marre de ce pseudo-journalisme, de ce sourire bienveillant qui annonce les morts avec une commodité et monotonie qui devraient faire réagir.

Ce soir encore, nous ne saurons rien que nous ne savions déjà

La télé d’aujourd’hui est vraiment une plaie, une plaie pour les jeunes, les vieux, les désespérés. Un sale truc. Si je n’avais pas vu le film-documentaire sur Pasteur hier, j’aurai pu ne pas la regarder que je ne m’en serai que mieux porté.

15 Commentaires

Classé dans Éclairs moi de ta sagesse