Le Front National est-il le grand méchant loup ?


A chacun sa vague

Depuis le résultat du premier tour des Cantonales, on voit fleurir un peu partout maintes réactions de peur vis à vis du FN. Je me suis toujours intéressé à ce parti pour cette raison : les tabous et la méfiance qu’il y avait autour.

On entend donc tous les ténors de la classe politique, de la Gauche, du Centre et même de la Droite puisque Fillon y est allé de sa petite consigne de vote qu’il faut absolument faire barrage au Front National.

Et je me demande bien pourquoi.

Pourquoi faudrait-il faire barrage à un parti qui représente 15% des citoyens votants ? Pourquoi faudrait-il faire barrage à un parti, quelque qu’il soit, d’ailleurs.

Si les discours étaient purement stratégiques, comme une espèce d’entente entre l’UMP et le PS pour se garder les fesses au chaud sur le trône, ce serait acceptable, pas très moral mais logique et acceptable. Mais les discours que l’on entend vont au delà de ça, ils décrivent le FN comme un parti anti-républicain, comme un parti de fascistes, comme le Mal incarné.

Je partage l’avis de Robert Ménard, fondateur de Reporters Sans Frontières et défenseur de la liberté d’expression et d’opinion, qui critiquait sur le plateau d’Itélé ce mépris de la classe politique.

[blip.tv http://blip.tv/play/hqRUgq2AZQI%5D

J’ai recherché sur Wiki ce qu’était une République, le sens a bien évolué depuis nos amis de l’Antiquité, ça devient un synonyme de démocratie. En tout cas, je n’ai rien vu qui faisait passer le Front National pour un parti anti-républicain. La définition du Larousse est un peu plus éclairante :

Forme d’organisation politique dans laquelle les détenteurs du pouvoir l’exercent en vertu d’un mandat conféré par le corps social. (En ce sens « république » s’oppose à « monarchie », mais ne se confond pas avec « démocratie », dans l’hypothèse, par exemple, d’une restriction du suffrage.)

Je ne crois pas que le FN veuille enlever les élections, je ne crois pas qu’il demande les pleins pouvoirs, ni qu’il veuillesupprimer les assemblées. Je crois qu’il n’est ni anti-démocratique, ni anti-républicain.

Je crois que ce qui va à l’encontre de nos valeurs par contre, de notre liberté d’opinion politique, ce serait de forcer les gens à faire barrage au Front National, c’est essayer de faire taire un parti, d’étouffer des idées politiques, par peur que les gens puissent y adhérer.

Président du Groupe Socialiste à l'AN

Ce qui est irresponsable, c’est d’avoir des leaders politiques qui refusent d’accepter l’opinion du peuple. Appeler à voter blanc si aucun des deux partis ne nous convainc, c’est accepter que son opinion n’était pas celle de la majorité des votants. Que l’on vote contre une personne parce qu’on pense effectivement qu’elle ferait beaucoup de mal à notre département, c’est honorable, mais ce n’est pas aux leaders politiques de le dire, eux doivent lutter pour leurs idées, pas contre les idées des autres, à mon avis, et surtout pas de cette manière qui esquive la discussion et le débat pour se vautrer dans les phrases faciles et toutes faites, surtout pas dans cette propagande qui vise à discréditer un autre parti politique.

La vague bleu marine me semble beaucoup moins destructrice que celle qu’ont connue les Japonais, sachons l’affronter tout autant honorablement.

Publicités

11 Commentaires

Classé dans Éclairs orphelins

11 réponses à “Le Front National est-il le grand méchant loup ?

  1. Sur la position du PS, je crois que tu n’y es pas : il s’agit de décrédibiliser l’UMP, pas le FN, bien au contraire… Le PS serait gagnant à avoir un FN fort pour affaiblir l’UMP. Alors on braille des slogans…
    Par ailleurs, en accréditant la thèse que Nicolas Sarkozy ne sera pas élu en 2012, ça ouvre la voie à d’autres candidats de l’UMP, ça justifie et facilité leur présente…

    • ValLeNain

      je ne suis pas sûr d’avoir compris, tu veux dire que le tweet de JMA par exemple, sert à discréditer l’UMP ? Ce serait stratégiquement recevable, mais que dire des consignes de vote données par Aubry et d’autres, avant même que des gens de l’UMP ne prennent position, et qui d’ailleurs ne mentionnaient pas l’UMP ? Elles ne servaient bien qu’à discréditer le FN…

      • Mais non, ce n’est pas « ce » twit, juste les hurlements de la gauche devant la position des gens de droite qui n’appellent pas au front républicain. Tout le monde se fout des consignes de vote données par la gauche : au pire, ils appellent à ne pas voter pour le parti le plus à droite, ce qui n’est pas le cas de l’UMP, tiraillée entre ses deux côtés (ce que n’est pas le PS…).

  2. « Je ne crois pas que le FN veuille enlever les élections, je ne crois pas qu’il demande les pleins pouvoirs, ni qu’il veuillesupprimer les assemblées. Je crois qu’il n’est ni anti-démocratique, ni anti-républicain. »

    Ben, moi je ne veux pas prendre le risque de savoir si tu te trompes ! Par le passé, des dictatures se sont mises en place de manière tout à fait démocratique…

    • ValLeNain

      à ce compte là, il ne faut voter pour personne, un Mélenchon ou une Aubry peut-être un futur dictateur qui cache son jeu

      • Val, tu ne peux pas dire cela…
        Les « valeurs » du FN, pronées de père en fille, n’ont rien à voir avec les valeurs de ceux que tu cites.
        On ne peut, au vu de l’Histoire, laisser le loup entrer comme cela dans la bergerie, même si c’est pour respecter sa possible représentativité, surtout quand on est précisemment dans la bergerie.
        Car on est tous un peu dans la bergerie, parce que personne ne choisit de naitre d’un côté ou l’autre de la Méditerranée, ni sa couleur de peau, tout comme on ne choisit plus vraiment ses moyens d’existance…

        • ValLeNain

          Il n’y a pas de loup, ni de bergerie. Élire un président, ce n’est pas lui donner les pleins-pouvoirs, il y a assez d’institutions en France pour faire barrage à un « loup » dans « bergerie démocratique ».

  3. … »un Mélenchon ou une Aubry peut-être un futur dictateur qui cache son jeu » …
    Que dis tu d’un Sarkozy ?…

    • ValLeNain

      Sarkozy a déjà montré qui il était sur ce mandat, ça n’a pas été un dictateur

  4. Ton billet est presque une petite bombe tant il touche de près la vérité.
    NON, le FN n’est pas opposé au régime républicain, NON il n’est pas contre les élections, NON il n’est pas contre la liberté d’expression. Il est vrai que l’électeur frontiste n’est pas dans sa grande majorité ce que l’on peut appeler un « débateur » tant il est vrai que les discussions tournent vite à du « c’est comme ça et pas autrement ». Mais c’est un peu le propre d’un militant ou d’un croyant crédule que d’être borné, buté et donc limité.
    Cette expression « République » me fascine. J’aime à voir comment la Gauche essaye de faire passer des messages subliminaux, sans utiliser les bons termes et en déformant les sens. Elle utilise le nom « République » sinon l’adjectif « républicain » pour ne pas dire « Démocratie », « Libéralisme politique » ou « Nation ». Il est amusant de reprendre leurs discours et programmes et de remplacer les termes entre eux: c’est du pareil au même et le sens ne change pas!

    Au moins les belges ne tournent pas autour du pot et assument de refuser de travailler avec le Vlaams Belang: ils appelent cela la stratégie du « cordon sanitaire » (un remix du « Containment » américain face à l’expansion communiste? ): on ne forme aucune coalition avec eux, point final!