Archives quotidiennes : 22 mars 2011

Le Front National est-il le grand méchant loup ?

A chacun sa vague

Depuis le résultat du premier tour des Cantonales, on voit fleurir un peu partout maintes réactions de peur vis à vis du FN. Je me suis toujours intéressé à ce parti pour cette raison : les tabous et la méfiance qu’il y avait autour.

On entend donc tous les ténors de la classe politique, de la Gauche, du Centre et même de la Droite puisque Fillon y est allé de sa petite consigne de vote qu’il faut absolument faire barrage au Front National.

Et je me demande bien pourquoi.

Pourquoi faudrait-il faire barrage à un parti qui représente 15% des citoyens votants ? Pourquoi faudrait-il faire barrage à un parti, quelque qu’il soit, d’ailleurs.

Si les discours étaient purement stratégiques, comme une espèce d’entente entre l’UMP et le PS pour se garder les fesses au chaud sur le trône, ce serait acceptable, pas très moral mais logique et acceptable. Mais les discours que l’on entend vont au delà de ça, ils décrivent le FN comme un parti anti-républicain, comme un parti de fascistes, comme le Mal incarné.

Je partage l’avis de Robert Ménard, fondateur de Reporters Sans Frontières et défenseur de la liberté d’expression et d’opinion, qui critiquait sur le plateau d’Itélé ce mépris de la classe politique.

J’ai recherché sur Wiki ce qu’était une République, le sens a bien évolué depuis nos amis de l’Antiquité, ça devient un synonyme de démocratie. En tout cas, je n’ai rien vu qui faisait passer le Front National pour un parti anti-républicain. La définition du Larousse est un peu plus éclairante :

Forme d’organisation politique dans laquelle les détenteurs du pouvoir l’exercent en vertu d’un mandat conféré par le corps social. (En ce sens « république » s’oppose à « monarchie », mais ne se confond pas avec « démocratie », dans l’hypothèse, par exemple, d’une restriction du suffrage.)

Je ne crois pas que le FN veuille enlever les élections, je ne crois pas qu’il demande les pleins pouvoirs, ni qu’il veuillesupprimer les assemblées. Je crois qu’il n’est ni anti-démocratique, ni anti-républicain.

Je crois que ce qui va à l’encontre de nos valeurs par contre, de notre liberté d’opinion politique, ce serait de forcer les gens à faire barrage au Front National, c’est essayer de faire taire un parti, d’étouffer des idées politiques, par peur que les gens puissent y adhérer.

Président du Groupe Socialiste à l'AN

Ce qui est irresponsable, c’est d’avoir des leaders politiques qui refusent d’accepter l’opinion du peuple. Appeler à voter blanc si aucun des deux partis ne nous convainc, c’est accepter que son opinion n’était pas celle de la majorité des votants. Que l’on vote contre une personne parce qu’on pense effectivement qu’elle ferait beaucoup de mal à notre département, c’est honorable, mais ce n’est pas aux leaders politiques de le dire, eux doivent lutter pour leurs idées, pas contre les idées des autres, à mon avis, et surtout pas de cette manière qui esquive la discussion et le débat pour se vautrer dans les phrases faciles et toutes faites, surtout pas dans cette propagande qui vise à discréditer un autre parti politique.

La vague bleu marine me semble beaucoup moins destructrice que celle qu’ont connue les Japonais, sachons l’affronter tout autant honorablement.

11 Commentaires

Classé dans Éclairs orphelins