C’était ce matin sur RMC


C’était ce matin sur RMC, le choc qui devait faire le plus d’étincelles, la confrontation entre ceux qui ne mâchent pas leur mot et qui ne font pas dans la dentelle.

Après un début un peu amorphe, les deux candidats se sont vite remis dans le bain pour se mettre poliment sur la tronche.

Les gens de gauche diront sans conteste que Mélenchon était carrément t plus réaliste, carrément mieux et tellement génial, et ce n’est pas ma TL (Time Line, sur Twitter) qui pourra me contredire. Les Frontistes diront que Marine Le Pen était beaucoup plus convaincante. Parce que sur le fond, ce débat n’a pas été énorme.

Il a été question de laïcité. Thème sur lequel MLP est tout de suite montée au créneau pour accuser l’islamisme intégriste montant, renvoyant JLM à ses responsabilités en disant que du temps où il était ministre, cela ne l’avait pas beaucoup gêné. Ce à quoi s’est empressé de répondre Jean-Luc en disant qu’il fallait arrêter de ne viser que les arabes (c’est comme ça qu’il l’a dit) et qu’il fallait faire de même avec la religion catholique. C’était St-Nicolas-du-Chardonnay contre prière de rue.

Il a été question d’immigration. MLP a dit qu’il fallait stopper net l’immigration massive, car cette immigration était responsable de l’harmonisation par le bas des salaires. 1% d’immigrés en plus équivaudrait à 1.6% de baisse de salaire (je ne suis plus sûr que c’est ce qu’elle a dit, si quelqu’un pouvait confirmer). JLM a répondu que cette harmonisation par le bas était dû au fait qu’en dessous de 1.6 fois le SMIC, les patrons ne payaient pas de charges salariales. Chacun a fait plaisir à son camp. Marine a dit au sujet de l’immigration un truc que je trouve très vrai, c’est que la France n’a pas à s’occuper de toute la misère du monde. Ce qui semble aller à l’inverse du discours des gens de gauche, je dis discours, parce que dans les faits

Il a été question d’économie. MLP veut retirer la France de l’UE, revenir au franc avec 1 Franc = 1 euro, pour des raisons économiques qui m’échappent complètement. Mélenchon, bien qu’assez méfiant vis à vis de l’Europe, n’avait pas une position si tranchée. Qui a raison, je n’en sais rien, tant la problématique de l’Europe me semble difficile à aborder.

Voilà pour le fond. Rien de grandiose.

Par contre pour la forme, d’agressions en agressions, de coups bas en coups bas, on a été servi ! Et que l’on discrédite l’adversaire en rappelant tel et tel fait daté d’une trentaine d’années, qu’on le prend de haut, qu’on lui rit au nez, même technique oratoire pour les deux, même si – et je vais faire bondir la gauchosphère – j’ai trouvé plus désagréable et politiquement incorrect Mélenchon. M’enfin, les gens qui supportent Mélenchon arrivent à dire

Vu que les Frontistes doivent penser la même chose pour JLM, la forme de ce débat n’a finalement pas été étonnante…

Espérons qu’ils montrent vite des nouveaux visages, parce qu’ils n’avaient pas l’étoffe pas d’un président.

Advertisements

8 Commentaires

Classé dans Éclairs orphelins

8 réponses à “C’était ce matin sur RMC

  1. Oui, les deux sont bien piètres…

    Sinon je ne sais que dire sur le twitt que tu mets en avant. Peut être est ce une des raisons pour lesquelles j’ai du mal à être de gauche…

    Bonne semaine

  2. @val : me permets tu un autre éclairage ? Certes, je suis partisan, mais néanmoins objectif : ya pas photo… http://gauchedecombat.wordpress.com/2011/02/14/melenchonle-pen-y-a-pas-photo/

    • ValLeNain

      la campagne est commencée, je pourrais te censurer rien que pour le plaisir que ça me ferait, mais ce serait pas très tolérant 😉

  3. @Val : merci de ne pas être rancunier… Cela t’honore.

  4. Malaberg

    C’est rigolo, en cas de crise économique, le centre et la droite en reviennent toujours à ça…
    http://la-feuille-de-chou.fr/?p=15486

    Hah, bien content de ne pas avoir eu l’age de voter en 2002. ça m’aurait troué le cul de voter pour une tendance politique qui n’aurait pas rendu la pareille, tiens.

    • ValLeNain

      désolé Malaberg mais ton lien pointe sur un site dont lire quelques phrases permet de se rendre compte à quel point il rejoint la foule de ces propagandistes de gauche. Ce qu’il dit sur le FN est faux (notamment la comparaison entre les prières de rue et l’occupation allemande, qui était une attaque faite à Gollnisch).

      Et je conçoit qu’on puisse préférer le Front National à un parti anti-capitaliste qui détruirait économiquement la France à mon avis.

  5. Bon j’ai pas encore été voir ça tiens moi …