Archives quotidiennes : 12 février 2011

Nos élus les élites

Une chaîne très intéressante tourne ces temps, lancée par Gabale.

Il est question de savoir comment faire pour que les élus représentent un peu plus le peuple, ceci après observation de ce joli tableau produit par l’Observatoire des Inégalités.

 

L’exemple est pris sur les ouvriers (ce sont des gens de gauche qui s’inquiètent des ouvriers… :P) : alors qu’ils représentent 28% de la population active (les chiffres ne portent que sur les communes de plus de 3500 habitants, faut-il le préciser), ils sont en sous-représentation chez les conseillers municipaux, quasi-inexistants chez les Maires, et totalement absents de l’hémicycle.

Plutôt que de savoir comment faire pour qu’il y en aient plus, ce que je trouve bête, je vais plutôt m’intéresser à pourquoi n’y en a t-il pas plus.

A mon avis, deux raisons expliquent cela :

– Premièrement, les ouvriers ne se présentent pas. Ou peu. Les ouvriers sont peut-être un peu plus touchés que les autres catégories présentées dans ce tableau par la crise, les problèmes financiers, etc. D’où un intérêt peut-être moindre pour la politique, préférant régler leur petite situation avant de s’occuper de celle des autres (la tournure de la phrase les ferait presque passer pour des égoïstes, ce n’est pas le but). Rappelons que voter ou se présenter à une élection, c’est un droit et non un devoir. On ne peut donc pas forcer des ouvriers à se présenter, on peut donc difficilement se plaindre de leur sous-représentation.

– Deuxièmement, les gens ne veulent pas voter pour des ouvriers, sauf peut-être les ouvriers eux-mêmes. Je ne veux aucunement les considérer comme incapables d’assurer des fonctions d’élus, mais je pense qu’il est plus « rassurant » de voter pour quelqu’un qui donne l’impression d’être plus apte à la politique (la tournure de la phrase les ferait presque passer pour des incultes, ce n’est toujours pas le but). J’ai un ami par exemple qui voue une admiration absolue pour quiconque sort de l’ENA, et pense que tout membre du gouvernement doit en sortir. Et pourtant, il se veut du mouvement ouvrier. A plus petit échelle, on n’attend pas qu’un maire ait fait l’ENA, mais on peut attendre à ce qu’il sorte d’une bonne école, ou qu’il ait déjà fait de la politique, ou que ce soit un intellectuel. Mais le tableau est sans doute faussé par le fait que les communes de moins de 3500 habitants soient ignorés, ce sont dans celles-ci, majoritaires en France, qu’il y a le plus d’ouvrier, et qui ont souvent des ouvriers, ou en tout cas des gens du peuple, à leur tête.Charlie Chaplin et les Temps Modernes

J’en viens maintenant à expliquer pour il ne faut pas vouloir imposer des ouvriers dans les hautes fonctions. D’une part, ce n’est pas parce qu’il n’y a pas d’ouvriers élus qu’ils n’y a pas d’élus qui les représentent : il me semble que certains partis de gauche en font leur combat d’ailleurs. Enfin, tout comme j’ai déjà expliqué pourquoi il ne faut pas imposer la parité en politique, il ne faut pas imposer une certaine catégorie sociale en politique. On doit être élu pour ses compétences par pour son origine.

L‘important, c’est qu’il y ait, à la base, la même possibilité pour un ouvrier et un pour un énarque d’être élu. Après, c’est à eux de prendre leurs responsabilités et de se présenter, les statistiques tendent à montrer que ce sont plutôt les intellectuels qui font ce pas ou que ce sont en eux que les gens ont plus confiance, voilà tout.

Sont invités à participer : Marc Vasseur,Romain PigenelRomain BlachierJuanDagrouikYannNicolasSeb MussetDedalus, ou encore Juju et Melclalex. La RénovitudeAbadinte, DPP, GdeC, Elmone, Loudl, Dadavidov, El Camino, et l’oiseau. Un raleur de plus, Gérard Mentor, le Griffon.

J’ai lu leur réponse : Variae, Homer, Stef.

Publicités

14 Commentaires

Classé dans Éclairs moi de ta sagesse