Le centre, en politique


Gerard Mentor m’avait demandé il y a longtemps ce qu’était pour moi le Centre, en politique. Parce que le centre en géométrie je le définis assez bien. Et puis, n’ayant pas beaucoup d’idées sur la question, j’avais laissé le sujet de côté. Jusqu’à ce que par une nuit sans étoile, une nuit glaciale où l’on a l’impression que le vent veut nous transpercer, Romain, par le hasard d’une traboule délaissée retrouva l’écrit et reprit l’aventure.

Nicolas a répondu lui-aussi. Et comme Romain il pense qu’il n’existe pas de véritable centre en politique, comme il y en a un en géométrie. Plutôt un centre-droit et un centre-gauche.

Je n’ai jamais vraiment aimé cette idée d’échiquier politique sur lequel il faille se positionner, comment fait-on quand on partage des idées de Melenchon et Sarkozy ? (ça doit exister…) ou de Ségolène et de Marine (ça doit encore plus exister) ? Je préfère voir notre politique comme un cercle : pas de centre pas d’extrêmes. Les partis se positionnent les uns à côté des autres, suivant s’ils se ressemblent ou non.

Bref non, le centre n’existe pas, il existe certainement un centre sur chaque idée, ce qui s’apparenterait à un centre géométrique.

Et Bayrou du coup, ce n’est qu’un parti sur le cercle, il n’a rien d’un centre, il a ses idées, ses affinités comme un PS, un UMP ou un NPA (quoique…)

Advertisements

1 commentaire

Classé dans Éclairs orphelins

Une réponse à “Le centre, en politique

  1. Pingback: Tweets that mention Le centre, en politique | 100 000 v -- Topsy.com