Ne nous enlevez pas Noël !


La Laïcité est un peu à l’honneur en cette fin d’année. Tout a commencé par les propos de la Marine sur les prieurs musulmans intégristes, et très vite, la sphère politique et la blogosphère se sont emparées du sujet (rappelez vous que j’avais dis qu’un bon point avec le FN, c’est que ça faisait avancer sur certains débats, en tout cas, ça avait le mérite de les mettre sur les table).

« Vlad : « Le tribunal administratif d’Amiens a interdit l’installation d’une crèche de Noël sur la place du village de Montiers dans l’Oise, au nom du principe de séparation de l’Eglise et de l’Etat. » Ma première réaction a été de trouver ça débile mais de comprendre la décision en question. La laïcité et tout ça. » Je reprend l’intro de Nicolas sur le sujet (et je remarque qu’il a donné un titre similaire à son billet, mince…)

Et bien moi, je ne comprends pas cette décision. De un, une crèche c’est joli, agréable, joyeux, c’est l’esprit de Noël et c’est aussi l’argument de Nicolas (je vais le plagier jusqu’au bout).

De deux, il ne faut pas confondre la religion catholique, religion ‘majoritaire’ en France, et notre culture catholique !

Il était à prévoir qu’après quelques siècles à être profondément catholique, le pays allait en garder quelques traces. Quelques petits exemples : les vacances scolaires correspondent pour beaucoup à des fêtes (ou des évènements) de la religion catholique (ou chrétienne je ne sais pas) : la Toussaint, Noël, Pacques. De même pour les jours fériés comme la Pentecôte. Rajoutons à cela notre calendrier, qui débute à la naissance de Jésus (même si c’est faux), ou même la semaine, qui, bien qu’inspirée des Chaldéens, a un jour du seigneur (on dit repos dominical en relation avec le Dimanche, jour du Seigneur, en latin dies dominica). Voilà pour votre culture.

Personnellement, j’ai une crèche chez moi et pourtant personne n’est croyant, je ne crois pas que ce soit une hérésie. J’assume pleinement ma culture catholique et qu’on ne vienne pas la détruire sous prétexte de laïcité ! Ce serait renier une très grande partie de l’histoire et de l’identité de la France.


Advertisements

15 Commentaires

Classé dans Éclairs orphelins

15 réponses à “Ne nous enlevez pas Noël !

  1. Désolé, mais c’est n’importe quoi ! Je n’ai pas de culture catholique… On vit sur les reliquats d’une civilisation Chrétienne, ce qui est bien différent.

    • ValLeNain

      Je ne vois pas en quoi c’est n’importe quoi, on vit sur les reliquats d’une civilisation chrétienne oui… du coup, dans la culture traditionnelle de ce pays, on a des traces de cette religion (j’ai dit catholique au lieu de chrétienne, parce que ça a été majoritairement catholique), qui se retrouvent notamment lorsqu’on fête Noël.

      • Mais non ! Le fait de fêter Noël n’a chez moi aucun rapport avec culture catholique… D’ailleurs fêter Noël n’a rien de culturel, chez moi…

        • ValLeNain

          Si Noël c’est purement commercial pour toi soit, aujourd’hui ça se comprendrait. Mais le fait de fêter, Noël, c’est quand même bien la religion qui nous l’a mis dans les us et coutumes ?! Sinon, ça n’existerait pas Noël, c’est parce qu’il y a eu la religion catholique en France que l’on fête Noël en France, pas parce que quelqu’un s’est dit que le 25 Décembre ça sonnait bien pour faire une fête ? C’est quand même en l’honneur de la naissance de Jesus…

          • Mais ça n’a rien de commercial. Je veux juste te dire que ce n’est pas culturellement catholique, chez moi. Je ne fête pas la naissance du petit Jésus qui, pour moi, n’existe pas. Mais c’est effectivement issu d’une tradition chrétienne. Pas de culture.

  2. Culture catholique peut être pas, car la notre est d’essence diverses. Mais oui, racines chrétiennes, racines latines, c’est vrai. Traditions aussi.

    Mis à part ce point que Nicolas reprend de volée à juste titre, je suis assez d’accord avec toi. Je n’ai pas envie de renier des traditions chrétiennes sous prétexte d’une laicité un peu facile.

  3. « les reliquats d’une civilisation Chrétienne » Des reliquats ??? mais bien plus que cela Nicolas, bien plus ! Ces « reliquats » sont si présents au quotidien, qu’il s’agit plutot d’empreintes, voire du poids de la religion catholique sur notre civilisation.

  4. « Ce serait renier une très grande partie de l’histoire et de l’identité de la France. »

    Mais c’est précisément le but recherché ! Pour le reste, ne discutez pas de ces sujets-là avec Nicolas : il nous fait un p’tit blocage sur sa composante chrétienne…

    Corto : vous avez raison, évidemment. Mais ce qu’il y a de chrétien en nous est tellement enraciné, paraît tellement “naturel” qu’on peut parfaitement le méconnaître en toute bonne foi… comme le fait Nicolas, justement.

    • Didier,

      Je ne fais aucun blocage : vous voudriez me voir chrétien, je ne le suis pas. Alors oui, l’histoire a du poids.

      Mais la plupart des gens ne savent pas ce qu’est la Pentecôte à part la tradition d’aller manger chez la belle-mère…

      • ValLeNain

        mais c’est bien ce que je veux dire, alors peut-être le raccourci culture = tradition ne te convient pas, mais dans mon esprit c’est la même chose. Le pays est de tradition chrétienne, et bien que Noël n’ait pour beaucoup plus de signification religieuse (moi y compris), c’est quand même bien notre passé catholique (ou chrétien) qui fait que nous en sommes à fêter très naturellement Noël chaque année.
        Ce n’est pas pour rien que l’on ne fête pas les fêtes musulmanes comme l’Aïd, ça ne fait pas partie de nos traditions, de notre culture.

  5. En tout je suis passé à une grande enseigne du jouet hier dans ma banlieue et il n’y avait pas que des reliquats de chrétienté qui faisaient les achats de Noël, d’autres se sont bien adaptés.

  6. Carine

    « Ne nous enlevez-pas Noël »
    Je suis d’accord avec votre billet, sauf avec le titre qui, si on s’en contente, sonne comme une supplication.
    Noël, à nous de le garder comme les autres fêtes chrétiennes, d’ailleurs.
    Il ne tient qu’à nous de les conserver, de leur redonner leur sens, de ne pas les laisser pourrir de l’intérieur avec leurs aspects consuméristes.
    On ne nous donnera rien, on ne nous fera aucun cadeau.
    Nous devrons conserver, ou reconquérir.
    Joyeux Noël !

    • ValLeNain

      Joyeux Noël aussi !
      Ce que je voulais dire par là, c’est que Noël est une fête autant à l’intérieur des familles et des maisons que dans la rue, vous imaginez un Noël sans marché de Noël, sans décorations dans les villes ? Pour la laïcité ?!