Archives mensuelles : novembre 2010

La fatigue, c’est contagieux

Aujourd’hui, je suis fatigué de ce que je lis.

La campagne contre le viol (ou pour le port de la jupe, ou pour la femme, je ne sais même plus qu’est ce que ça revendique au fond), je crois que je n’ai plus rien à ajouter, juste à linker les articles que je trouve intéressants, et qui reflètent exactement ce que je pense.

Tout d’abord, et pour taper fort :

l’article de Didier Goux : brutal, comme d’habitude, mais très vrai. Il faut arrêter de se cantonner aux jolis mots et aux acrobaties littéraires de temps en temps, et dire le fond de sa pensée, avec clarté et simplicité.

l’article de Zone Zero Gène : une très bonne analyse de cette campagne, et toujours cette même conclusion : d’accord sur le fond, pas sur la forme. Une pétition contre le viol me parait assez inutile… (C’est Nicolas qui m’a fait découvrir l’article, rendons à César ce qui…).

Enfin, avec cette chaine, qui se révèle très intéressante, de Yann sur le mort des blogs de gauche. On a quelques blogueurs de gauche qui nous font des perles. Et ces perles -bien que rédigées peut-être sur un semblant de ton humoristique – passent très vite dans les mains d’experts qui jugent de leur qualité. C’est dans ce contexte que j’ai lu l’article de Darcy, et qui donne même un titre à mon billet.

Nicolas me disait que l’objectivité, de toute façon, c’est nul, dans les commentaires de son blog ou sur Twitter. Soit. La subjectivité est d’autant plus chiante quand elle teintée de mauvaise foi, d’hypocrisie ou d’intolérance…

7 Commentaires

Classé dans Éclairs orphelins

Le 100 000 v a survécu

Alors que Yann pense que les blogs de Gauche vont mourir en 2012 (si l’on en croit les Mayas, il n’y aura pas qu’eux) si la Gauche passe (j’espère qu’ils voteront à Droite pour leur survie alors 🙂 ), et que le Chafouin rééquilibre la balance un peu, je ne vois pas d’actualité très divertissante aujourd’hui. A peine ce médecin retrouvé ligoté – et mort- dans son cabinet à Lyon, illustrant les propos de Fergie, Moby et les autres…

Je peux donc m’adonner à ce plaisir solitaire : l’écriture, pure et simple. En répondant à la chaîne de Nicolas par exemple.

Nous sommes en 2030. Le 100 000 V a survécu. A survécu à quoi ? Aux guerres, terribles, omniprésentes, totales, diverses, médiatico-politico-informatico-économico-religieuses.

Les montées de violence en Asie mineure, en Asie centrale, et même en Corée du Nord ont largement participé à ce que le monde se déchire dans un fracas à faire pâlir le big bang. Comme une vieille recette qui avait fait ses preuves durant la longue histoire de l’Homme, les pays se sont regroupés en deux camps, luttant par tous les moyens qui s’offraient à eux. Les médias, perdaient toutes crédibilité en ne tapant que sur les mêmes, il faut dire que les gens ne cherchaient plus de crédibilité, ils cherchaient de quoi se rassurer, ils cherchaient l’information qu’ils voulaient lire. Le 100 000 V dut faire face à cette horde de visiteurs qui venaient se brancher dans l’unique but de lire les nouvelles dépêches sur Justin Bieber.

Puis, comme la guerre s’éternisait, et que les positions se renforçaient au sein même des deux grands camps, de nouvelles tensions éclatèrent. L’Union Européenne dans un râle de désespoir tyrannique, s’effondra en imposant toujours plus de normes, toujours plus de lois à ses adhérents, tentant de briser toute identité propre aux nations qui la composaient.

Pour ces raisons, le 100 000 V s’appela un temps le 2,5 V, norme oblige. Puis ce fût le temps du renouveau. Quand les Gaullistes, ressuscités par ces tensions, revinrent au pouvoir. Cela n’avait pas été simple. On croyait d’ailleurs le Gaullisme définitivement perdu, peut-être même qu’il l’était, et que nous ne connaissons aujourd’hui qu’un néo-gaullisme. Toujours est-il que ce renouveau offrit au pays les mêmes sensations de bonheur et d’extase qu’a pu offrir la Renaissance aux artistes de l’époque. Le 100 000 V reprit son nom d’origine. Les blogs fleurissaient partout d’ailleurs, tout comme les plateformes les hébergeant. Le classement Wikio devenait alors d’une utilité absolue, pour tous ces internautes qui trouvaient là, si ce n’est de l’information véridique, au moins de l’information discutée. Google s’érigeait en défenseur de cette liberté d’expression, tandis que Facebook avait plongé après avoir été inculpé dans plusieurs affaires de trahison et de dénonciation. Twitter était resté Twitter. D’autres sites étaient arrivés, puis repartis. La tendance était aujourd’hui plutôt au partage de l’information, au partage rapide et multi-support. On voyait même des bornes s’installer dans la rue, oeuvres de communautés comme Ubuntu ou Wikipedia, encouragées par de grandes multi-nationales devenues humanistes et respectueuses. C’était une sorte de chaos accepté par chacun où les notions de droits d’auteur perdaient leur sens, et où l’identité numérique venait s’inscrire en complément de l’identité civile des citoyens. La France rayonnait, ou plutôt, les Français faisaient rayonner la France. Comme dans les autres pays européens qui s’étaient relevés rapidement de la chute de l’UE.

Mais la guerre faisait rage, et ce chaos, bien qu’économiquement viable, puisque la prolifération d’entreprises accompagnait le partage presque abusif de connaissances, devait connaître sa fin. Les premiers blogs s’éteignaient. Et sous la pression de la course aux armements nouveaux, la France se pliait doucement à cette nouvelle volonté de réunir les pays pour ne faire qu’un, face à l’Ennemi.

Qui sait ce que seront les blogs demain, dignes survivants de ces 30 années d’Histoire accélérée, qui sait ce que deviendront leurs tauliers…

Commentaires fermés sur Le 100 000 v a survécu

Classé dans Éclairs orphelins

Fier du service public ? pas tellement

BlogExpérience a lancé une chaîne pour savoir si nous étions fiers du service public. Je ne crois pas que l’initiative soit de lui, puisqu’il y a une page facebook, et un même un site dédié et un compte Twitter (ou alors il se donne du mal).

Là n’est pas la question.

Je pourrais être fier du service public, le concept me plait. Des gens qui travaillent pour le pays, employé par le pays, et offrant un service de qualité à tous leurs compatriotes. Se dire que La Poste a été mise en place par un de nos gouvernements, comme France Telecom, et que les Français pouvaient compter sur la qualité de ces services, qui étaient garantis par l’Etat, et l’Etat n’a pas d’intérêt à décevoir ses citoyens…

Une belle utopie. La réalité me semble tout autre.

L’Administration, dont le a majuscule ne sert qu’à calmer son orgueuil tant sa qualité est décevante. Combien de temps pour avoir des papiers ? Combien de temps pour joindre des conseillers/ères ? Pour un petit comparatif, de mémoire, refaire sa nouvelle carte d’identité en Suisse doit prendre quelques jours… contre 2 mois en France (suivant la période et la région). Zoé Shepard a décrit bien que moi l’Administration de toute façon.

La Poste. Un service que je trouvais bien agréable. Parler avec son facteur était d’ailleurs une image bien sympathique. Aujourd’hui La Poste n’offre plus le même service je trouve. Combien je devais recevoir un colis et le postier s’est contenté de laisser un avis de passage dans ma boîte, alors que j’étais présent. De toute façon, c’est plus vraiment public.

France Telecom. On est un des premiers pays à avoir eu pareil réseau de télécomunnication. Il y a eu la grande époque de France Télécom, quand les camionettes étaient bleu clair et que le logo était un téléphone. Et puis Free et nous a rappelé quels étaient les vrais prix des services que proposait FT/Wanadoo/Orange. Et avec la license mobile, Free a déjà programmé des prix affolants (certes rien n’est fait) ! Mais bon, FT, c’est plus vraiment public.

La SNCF. Que ce soit sur Twitter, sur Facebook ou même sur ce blog il me semble, vous ne m’aurez jamais vu dire quoique ce soit de bon envers cette société honteuse ! Des TER toujours à la bourre, dans lesquels on a jamais de places, des bus qu’ils annulent sans prévenir (chapeau au monsieur qui a osé me dire que c’était tout  fait prévu qu’il ne passe pas quand le haut-parleur juste au dessus de lui braille que le bus TER n°xxxxx partira à l’heure, et que les écrans l’affichent ! Pour un bus non programmé, c’est fort !). Et puis la SNCF, n’oublions pas que sa principale activité ça reste le « mouvement social » !

Ah, Wikipedia, dans un article qui semble défendre le service public (c’est assez objectif mais je ne sais pas, j’ai l’impression que ça vient au secours du Service public), nous rappelle que service public ≠ secteur public. Certes. Mais les entreprises que j’ai cité me semblent quand même bien du service public.

Je sais que tout cela est dû en partie à la politique des différents gouvernements qui vise à faire entrer la concurrence, à tout privatiser, blablabla, méchant capital et affreux libéralisme, il n’empêche qu’aujourd’hui, je ne suis pas fier du Service Public. On verra demain.

15 Commentaires

Classé dans Éclairs orphelins

Le Billet de 13h41

Soyons court et concis.

D’une part, je viens de lire le billet de Nicolas sur sa sixième constitution. Il donne au président un rôle de figurant, et permet aux citoyens de voter pour le gouvernement qui nommera le président. Je ne suis pas d’accord. Je suis pour que le Président, homme que l’on élit et qui tiens de là sa légitimité, ait une partie du pouvoir législatif. Son pouvoir exécutif c’est bien gentil mais je ne vois pas trop en quoi c’est ce qui va lui permettre d’appliquer le programme sur lequel il est en parti élu. Quitte à donner le pouvoir exécutif au gouvernement aussi. (voir ici pour se rappeler comment ça se passe aujourd’hui).

Parce qu’aujourd’hui, Sarko a le pouvoir législatif, si ses ministres ne font pas ce qu’il veut, ils sont virés. Autant le lui donner. On pourrait virer le 1er ministre aussi (l’idéal serait d’élir chacun des ministres mais je doute que les Français ait quelque chose à faire du scrutin pour le ministre des territoires d’Outre-mer par exemple (à part ceux qui résident dans ces territoires), et puis ça ferait 20 élections en même temps…). On aurait ainsi le Président et ses ministres qui font tourner le pays. Peut-être son gouvernement pourrait-être soumis à un référendum, pour voir s’il convient aux Français.

Autre chose. Audrey Pulvar, présentatrice télé, s’est fait virer (enfin pas vraiment virée mais presque) parce que Montebourg se présente aux primaires du PS. Je trouve ça bête. Les femmes d’hommes politiques ne sont pas responsables des mandats de leur mari, et à moins qu’elle ne fasse sa propagande sur la chaîne, elle peut très bien continuer son job. On verrait ainsi si c’est une bonne journaliste, si elle sait rester impartiale.

12 Commentaires

Classé dans Éclairs orphelins

Bon Anniversaire Windows !

25 ans ! 25 ans que Microsoft inonde le monde de son OS, dans une suprématie que personne ne peut contester. 25 ans de double-clics, bugs et rapports d’erreur, de Ctrl+Alt+Del et de geekeries !

Et même pas un Doodle là-dessus, c’est vraiment surprenant… A croire que Pacman fut plus révolutionnaire que l’OS de Gates…

Allez, ça mérite bien une petite rétro des logos tout ça !

La 1.01 (20 Nov. 1985, enfin pour la version 1.0, retirée à cause d’un problème), première véritable version de l’OS

Je vous passe les versions 2.x qui se ressemblent pour en venir à la 3.1 (Mars 92)

Windows 95 ! Mon premier OS ! (sorti en Aout 95). C’est aussi celui qui a permis à MS de bouffer tous ses concurrents.

Windows 98. (et 98 SE sorti un an plus tard) L’OS clé qui m’a donné envie de bosser dans l’informatique. (juin 98 – la France allait devenir championne du monde). Microsoft est leader incontesté dans le domaine.

Windows 2000. Fait partie de la branche des Windows NT dont les prédécesseurs ont moins fait parler d’eux. (Fev. 2000)

Windows Me.(Sept.2000). N’est pas un NT. C’est la dernière version basée sur MS-DOS.

Windows XP SP1 (oct. 2001). Premier de la famille des XP, créé pour fédérer les gammes pro et familliales des Windows. Il sera vendu à plus de 400 millions d’exemplaires en 2006. (et je ne pense pas me tromper en disant que vous l’avez tous eu, ou l’avez encore).

Windows Vista (janvier 2007). Un OS très très critiqué. C’est Apple qui reprend du pouvoir.

On termine par Windows Seven (oct 2009), qui vient remplacer Vista, pour rattraper les dégâts. Les logos sont sensiblement les mêmes que pour Vista, il n’existe pas de logo officiel de ces OS.

 

En parlant d’anniversaire, ce sont les 6 ans du blog du Faucon !

3 Commentaires

Classé dans Éclairs de science