Le 100 000 v a survécu


Alors que Yann pense que les blogs de Gauche vont mourir en 2012 (si l’on en croit les Mayas, il n’y aura pas qu’eux) si la Gauche passe (j’espère qu’ils voteront à Droite pour leur survie alors 🙂 ), et que le Chafouin rééquilibre la balance un peu, je ne vois pas d’actualité très divertissante aujourd’hui. A peine ce médecin retrouvé ligoté – et mort- dans son cabinet à Lyon, illustrant les propos de Fergie, Moby et les autres…

Je peux donc m’adonner à ce plaisir solitaire : l’écriture, pure et simple. En répondant à la chaîne de Nicolas par exemple.

Nous sommes en 2030. Le 100 000 V a survécu. A survécu à quoi ? Aux guerres, terribles, omniprésentes, totales, diverses, médiatico-politico-informatico-économico-religieuses.

Les montées de violence en Asie mineure, en Asie centrale, et même en Corée du Nord ont largement participé à ce que le monde se déchire dans un fracas à faire pâlir le big bang. Comme une vieille recette qui avait fait ses preuves durant la longue histoire de l’Homme, les pays se sont regroupés en deux camps, luttant par tous les moyens qui s’offraient à eux. Les médias, perdaient toutes crédibilité en ne tapant que sur les mêmes, il faut dire que les gens ne cherchaient plus de crédibilité, ils cherchaient de quoi se rassurer, ils cherchaient l’information qu’ils voulaient lire. Le 100 000 V dut faire face à cette horde de visiteurs qui venaient se brancher dans l’unique but de lire les nouvelles dépêches sur Justin Bieber.

Puis, comme la guerre s’éternisait, et que les positions se renforçaient au sein même des deux grands camps, de nouvelles tensions éclatèrent. L’Union Européenne dans un râle de désespoir tyrannique, s’effondra en imposant toujours plus de normes, toujours plus de lois à ses adhérents, tentant de briser toute identité propre aux nations qui la composaient.

Pour ces raisons, le 100 000 V s’appela un temps le 2,5 V, norme oblige. Puis ce fût le temps du renouveau. Quand les Gaullistes, ressuscités par ces tensions, revinrent au pouvoir. Cela n’avait pas été simple. On croyait d’ailleurs le Gaullisme définitivement perdu, peut-être même qu’il l’était, et que nous ne connaissons aujourd’hui qu’un néo-gaullisme. Toujours est-il que ce renouveau offrit au pays les mêmes sensations de bonheur et d’extase qu’a pu offrir la Renaissance aux artistes de l’époque. Le 100 000 V reprit son nom d’origine. Les blogs fleurissaient partout d’ailleurs, tout comme les plateformes les hébergeant. Le classement Wikio devenait alors d’une utilité absolue, pour tous ces internautes qui trouvaient là, si ce n’est de l’information véridique, au moins de l’information discutée. Google s’érigeait en défenseur de cette liberté d’expression, tandis que Facebook avait plongé après avoir été inculpé dans plusieurs affaires de trahison et de dénonciation. Twitter était resté Twitter. D’autres sites étaient arrivés, puis repartis. La tendance était aujourd’hui plutôt au partage de l’information, au partage rapide et multi-support. On voyait même des bornes s’installer dans la rue, oeuvres de communautés comme Ubuntu ou Wikipedia, encouragées par de grandes multi-nationales devenues humanistes et respectueuses. C’était une sorte de chaos accepté par chacun où les notions de droits d’auteur perdaient leur sens, et où l’identité numérique venait s’inscrire en complément de l’identité civile des citoyens. La France rayonnait, ou plutôt, les Français faisaient rayonner la France. Comme dans les autres pays européens qui s’étaient relevés rapidement de la chute de l’UE.

Mais la guerre faisait rage, et ce chaos, bien qu’économiquement viable, puisque la prolifération d’entreprises accompagnait le partage presque abusif de connaissances, devait connaître sa fin. Les premiers blogs s’éteignaient. Et sous la pression de la course aux armements nouveaux, la France se pliait doucement à cette nouvelle volonté de réunir les pays pour ne faire qu’un, face à l’Ennemi.

Qui sait ce que seront les blogs demain, dignes survivants de ces 30 années d’Histoire accélérée, qui sait ce que deviendront leurs tauliers…

Publicités

Commentaires fermés sur Le 100 000 v a survécu

Classé dans Éclairs orphelins

Les commentaires sont fermés.