Un bon point pour le permis


le jeu de mots, c’est avant tout une passion

Alors que certains s’agitent sur le budget de 2011 (on vous avait prévenu que ça serait draconien 🙂 ), ou s’attristent de la mort de Tony Curtis (que je ne connais que de nom, honte sur moi) je vais m’intéresser à un plus petit sujet mais qui m’étonne, tellement il va dans mon sens : la petite réforme du permis à points.

Voici les changements :

– plus que 6 mois pour récupérer un point perdu contre 1 an aujourd’hui. Cela ne s’applique qu’aux petites infractions (qui n’ont coûté qu’un point), comme un dépassement de moins de 20km/h de la limite, ou un petit écart qui nous ferait franchir la ligne blanche.

– Plus que 2 ans pour récupérer la totalité des points perdus sur son permis. Contre 3 aujourd’hui.

Bien entendu, cela ne s’applique que s’il n’y a pas eu de nouvelles infractions entre temps.

Pourquoi c’est bien ? Les arguments avancés par les défenseurs de cet amendement (dit Fouché) seraient la diminution des conducteurs sans permis (évalué aujourd’hui à 700 000, ça fait beaucoup), et une diminution du trafic de points sur Internet (je ne sais pas ce que c’est que cette histoire de trafic mais c’est pas grave).

On a d’un côté les assoc’ d’automobilistes qui sont très contentes, de l’autre les assoc’ de sécurité routière qui gueulent. Moi, je suis pour cet amendement à 100%.

Comme le disait le député (UMP) Bernard Reynès : cet amendement aurait pour but de faire « le distinguo manquant dans la législation entre les comportements accidentogènes, où on est tous d’accord pour dire qu’il faut faire un travail de sanctions le plus fort possible, et les petits excès de vitesse, les comportements relevant davantage de l’étourderie, où la sanction, le retrait d’un point, est vécu comme un véritable harcèlement ». Et il a tout à fait raison, c’est tellement simple de perdre un point, et tellement pénible d’attendre pour le récupérer. Le sénateur Fouché, à l’origine du projet, disait aussi : « il permettra d’éviter que des automobilistes perdent leur travail après avoir accumulé des petits excès de vitesse ».

Bon, 12 petits excès de vitesse, ça fait beaucoup quand même, quoique. Reste que c’est toujours pénible pour un quelqu’un de prendre le volant en sachant qu’il lui reste un point sur son permis et qu’il est pas prêt d’en récupérer.

Sarko est plutôt opposé, lui qui avait fixé pour objectif moins de 3000 morts/an sur les routes en 2012, il déclare «Au moment où on parle beaucoup de l’aménagement du permis à points, que les choses soient claires. J’ai été élu sur la promesse de faire reculer le nombre de victimes de la route et de sanctionner durement les assassins de la route. Je n’accepterai jamais un message laxiste s’agissant de la lutte contre les violences routières». C’est débile, perdre un point ne fait pas de nous un assassin. Un assassin, il perd son permis d’un coup, pas point par point.

La route est devenue tellement stressante et risquée (pénalement parlant je veux dire), qu’une mesure comme ça ne peut être que la bienvenue !

[photo]

Publicités

2 Commentaires

Classé dans Éclairs de science

2 réponses à “Un bon point pour le permis

  1. Il suffit de rouler sans permis.

  2. Moi qui suis plutôt pour les radars, je me suis pris un point en moins pour 2km/h de plus retenu, je trouve ça bien de le récupérer plus rapidement.C’était plus de l’inattention que l’excès volontaire.