Qu’on m’enchaîne, je ne me débattrai pas


J’ai été coupé un jour d’internet ! Oui un jour tout entier (enfin pas totalement grâce à mon smartphone), mais ça signifie quand même plus de blogs !

"Et ça ça fait mal !"

J’ai quand même eu l’immense honneur d’être tagué dans deux chaînes : Vlad me demande si je pouvais passer du blog à l’acte ; FalconHill quelles sont mes incommodités en tant que blogueur (FalcOMhill qui au passage me dégote un nouveau pseudo). Je répondrais aux deux, et dans le désordre !

1) Sembler ne pas exister

Je dois avoir un égo assez surdimensionné pour avoir l’impression d’être oublié dès qu’il se passe un billet sans qu’on parle de moi, ça doit être parce que Nicolas m’a mis dans le bain assez vite de ce système de « je te linke tu me linkes par l’URLette ». Du coup, je me retrouve dans chacun des billets et me dis que je pourrais être linké. Du coup je suis déçu parce que les blogueurs connaissent d’autre blogueurs que Monsieur l’arrogant et hautain Nain.

2) Ne pas être linké pour les chaînes

C’est un dérivé de mon 1). S’ajoute à lui le fait que j’adore répondre à des chaînes, je me rattrape de toutes celles que je n’avais pas faites passer durant l’apogée d’MSN Messenger, espérant ainsi ne pas mourir malheureux et sans aucun amis dans d’atroces souffrances avec un membre de la famille atteint du SIDA pendant que les dinosaures tuent mon futur hypothétique gamin mort-né… C’est pourquoi j’ai failli répondre à cette chaîne avec même d’avoir été cité, et de mettre ce point en premier. FalconHill m’aura évité cette honte.

3) Argument compte double : je me sens trop passif

(Vous aurez aisément compris le compte double). Le blog me permet certes de commenter l’actualité, de donner mon avis, d’essayer même peut-être de convaincre certains, de raconter maintes et maintes conneries, j’ai quand même l’impression de ne pas agir. J’aimerais m’investir dans la politique, la vraie, celle que Disparitus décrit avec tant de pessimisme (c’est dommage). Je suis déjà fourbe, arrogant, menteur et petit, je me fonderais donc avec toute la grâce de la libellule dans la sphère politique du pays. Tiens, pour preuve, j’ai déjà donné mon email aux jeunes socialistes (je leur ai pas encore dit que j’étais plutôt à droite).

4) WordPress.com, c’est carrément une entrave à ma liberté

C’est un point purement technique mais néanmoins important. Cet espace qui m’est très privé et privilégié n’est pourtant pas totalement le reflet de ma volonté. Impossibilité d’intégrer certains modules, de modifier le design, il est fort probable que le jour où je trouverai la motivation, je créerai mon blog de A à oméga.

5) Je suis de droite

Ça c’est vraiment embêtant d’être de droite dans la gauchosphère (soupirs). Plus sérieusement, ce qui m’embête, c’est le manque de connaissances précises en politique pure. Comment fonctionnent précisément les institutions, quels sont les acteurs de cette scène politique, quelles sont les lois, etc. etc. J’apprends de jour en jour, et heureusement comme l’a dit celui que je ne présente plus : s’il fallait connaître quelque chose en politique pour en parler, ça limiterait l’intérêt de la démocratie et la recette des bistros !

Je passe les chaînes aux rares blogueurs qui n’ont, je crois, pas été tagués : H16, Corto74, l’Hérétique et le Monsieur Poireau ! (vous choisissez à laquelle vous voulez répondre, si vous êtes des fous, répondez aux deux !)

Longue vie aux blogs !


Advertisements

8 Commentaires

Classé dans Éclairs orphelins

8 réponses à “Qu’on m’enchaîne, je ne me débattrai pas

  1. fred

     » s’il fallait connaître quelque chose en politique pour en parler, ça limiterait l’intérêt de la démocratie et la recette des bistros ! » -> j’aime :).

    La politique, c’est censé être LE truc dans lequel le peuple devrait s’investir. Malheureusement, le « Comment fonctionnent précisément les institutions, quels sont les acteurs de cette scène politique, quelles sont les lois, etc. etc », tout ça, ça représente énormément de chose, et je suis peut être parano mais je pense qu’on n’apprend même pas les bases aux jeunes, et qu’on leur donne pas envie de s’investir, et que c’est pas désintéressé. Enfin perso, le seul intérêt que j’y porte, c’est quand je vois certaines lois abominables que pond la majorité (or la majorité jusqu’à mes plus vieux souvenirs, ça a toujours été la droite, justement). D’où la proportion plus grande de jeunes à gauche peut être.

    Il y à des méconnaissances énormes parmi la population (moi le premier), ainsi que parmi nos politiques. Dans ce climat, ça donne pas envie de s’y intéresser.

    Enfin pour certaines lois, pas besoin de connaissances en politique pour comprendre que c’est de la merde : de l’éthique, de la logique, de l’intelligence, ça peut suffire aisément.

    • ValLeNain

      « de l’éthique, de la logique, de l’intelligence, ça peut suffire aisément », moi je mets l’éthique de côté, je trouve ça d’un subjectif, pour la logique et l’intelligence, je suis d’accord, c’est bien en essayant de concorder les deux que je me lance dans des billets plus politiques.
      Et je suis d’accord, notre éducation civique est à chier, on nous fait apprendre des tas de conneries vis à vis de la loi, mais rien vis à vis du vrai fonctionnement de notre pays !

  2. Oui, le 1 est terrible !
    Je ne sais pas si tu as déjà consulté ça :
    http://labs.wikio.net/fr/factory/search/in/source/details/2010-03-29?url=http%3A%2F%2Fjegpol.blogspot.com

    J’ai beau être linké des centaines de fois chaque mois, il y a des périodes où je me sens oublié…

  3. Hello,
    Moi j’t’y dis que le pire, c’est le bide: etre persuadé d’avoir écrit un bobillé magique et de s’apercevoir qu’il fait un bide monumental !
    Mais ça fait du bien, ça repositionne !

    Biz

    • Corto,

      Je crois qu’on ne peut jamais savoir quand on fait un bon billet et le bide n’est souvent que « virtuel ». Les commentateurs ne sont pas à l’aise devant les bons billets alors que si tu écris une petite connerie, tu peux avoir 20 ou 30 commentaires. En outre, les gens lisant les billets via des agrégateurs, comme ils ne commentent pas, ils n’ont aucune raison d’augmenter le compteur de visites.

      • ValLeNain

        ouaip, je crois aussi qu’il est très dur de savoir quand le billet est bon, c’est plus simple de savoir quand il est nul : on nous le dit (et encore pas toujours)

  4. Un peu comme moi avec mon 1er commentaire ici, sûr d’avoir écrit un truc trop drôle alors que ça fait un gros bide.