Avec dans le rôle de Nicolas Sarkozy…


… Nicolas Sarkozy !

Je suis un peu en retard, je m’en excuse, mais le voilà, mon article sur la prestation de notre président bien-aimé du 12 Juillet 2010 ! Comme je l’avais dit dans le premier article de ce blog, je n’ai peut-être pas encore la maturité suffisante pour démonter à moi tout seul les propos de NS, et de proposer à la place des idées neuves, je me contenterai donc de répondre (ou reprendre) en grande partie aux articles déjà écrits sur le sujet.

NS

Monsieur Nicolas Sarkozy est un piètre acteur. En effet, son allocution orientée tragédie victimisation n’a pas du émouvoir beaucoup de Français ! Comme l’avait prédit Rimbus, il y avait de la calomnie dans l’air ! Pauvre Président écrasé par l’opinion publique et profondément blessé par les affaires qu’il y a eu autour de son couple (on s’est un peu demandé d’où ça venait cette comparaison). Une rhétorique trop grossièrement travaillée a rendu cette allocution présidentielle « hollywoodianisé » : on s’est vite lassé des « écoutez moi David Pujadas », et de ces silences qui n’en finissaient pas de dé-rythmer les phrases. Et si la forme n’était pas convaincante, le fond ne l’était pas plus.

En tout cas au début. Bien entendu, le président a redonné sa confiance à Woerth en se fiant au rapport de l’IGF, bien entendu le président s’est dit choqué qu’on puisse penser de lui qu’il soit corrompu (<<Vous m’imaginez, David Pujadas, à un diner, retirer une enveloppe devant les convives ?>>), et bien entendu il a dit que la France était belle (les fonctionnaires sont des braves gens, il aime les journalistes passionnés et « non David Pujadas, la France n’est pas corrompue »).

Du classique, du « un poil trop naïf » pour que quelqu’un qui l’ait vraiment écouté puisse être convaincu. Finalement ce discours n’aura peut-être séduit que ceux qui l’ont entendu d’une oreille sans y prêter plus d’attention que cela (comme en conclut aussi Ruminances)…

Si pour beaucoup, NS a esquivé plusieurs points qui auraient pu faire débats (voir chez Gabale), moi j’y mets en cause Pujadas, le brave journaliste qui s’est bien fait brossé le cheveux dans le sens du cheveux ! Ses questions étaient molles, pas percutantes, rient de tonique, rien qui puisse vraiment demander des explications à Sarkozy, rien qui ne puisse réellement le mettre en danger, et ce malgré une bonne entame de match (DP était rentré dès la première minute dans le vif du sujet).

Les deux ont raté leur prestation en fait…

Mais, j’ai aussi trouvé que Sarko avait raison sur certains points, une fois qu’il a lâché l’affaire Woerth. Car la seconde partie de cet entretien portait sur les réformes en cours, à savoir, les retraites et la tentative de réparation du budget de l’Élysée ! Il a répété à plusieurs reprises que la France était un des pays d’Europe où les impôts étaient les plus élevés (et que par conséquent, il se refusait à les ré augmenter) et il a avoué qu’il y avait des problèmes au niveau des sommes alloués à ces haut gradés de l’État (notamment que le nombre d’appartements et de voitures de fonction était en train de diminuer) : et bien moi je trouve ça bien, c’est juste dommage que Pujadas n’ait pas parlé de son avion…

Il a aussi dit que les parents des délinquants devaient être plus responsables, et là encore je dis oui ! Si un gamin de 13 ans jette des pierres sur les voitures, c’est qu’il y a un sérieux problème au niveau des parents ! Alors ça fait réagir toutes les super associations d’aide des banlieues qui s’offusquent parce que les parents n’y peuvent rien, que la vie c’est dur etc. etc., mais c’est comme ça, il s’agirait de responsabiliser un peu les parents pour qu’ils responsabilisent à leur tous leurs enfants.

C’est donc bien dommage que ces quelques points soient passés inaperçus dans cette tragédie en 3 actes…

Enfin je voudrais aussi parler des réactions qui ont suivies cet entretien, et là je suis tout à fait d’accord avec Falconhill : j’en ai marre que la Gauche pourrisse littéralement le Président quoiqu’il dise parce qu’il est de droite et que par conséquent ils ne peuvent par principe pas être d’accord ; j’en ai marre que la Droite se félicite d’une allocution ratée (quoique c’est déjà plus tolérable, soutenir son leader c’est plus sain qu’aller pourrir celui des autres !). Il suffit de voir cet article bourré de mauvaise foi pour se rendre compte qu’il y a longtemps que la politique en France s’est désintéressée du sens des propos pour se concentrer sur ceux qui les formulent !

Pour finir sur un petit air joyeux et léger, voilà deux cocasses vidéos dénichées par le 20 minutes. Vous apprécierez certainement l’enthousiasme du présentateur russe, et la curiosité des dauphins ! 😀

Advertisements

5 Commentaires

Classé dans Éclairs orphelins

5 réponses à “Avec dans le rôle de Nicolas Sarkozy…

  1. Mat.

    En dehors du sujet même (j’avais limite oublié qu’il y avait une allocution du nabot en chef) et des critiques qui peuvent se faire sur ce qu’il a dit/omis etc., je retiendrai ta conclusion qui, est, on ne peut plus vraie.

    Tout d’abord, les socialistes qui grosso modo, sautent sur la moindre occasion pour attaquer NS ou un ministre. Il font du « ad hominem », et ça, on le sait, c’est pas beau. Remarque, l’ump fait pareil avec eux de l’autre côté.
    Après, la gauche (oui, je fais une distinction entre socialiste et gauche), qui a le courage de dire des choses, mais qui compromet son message avec, là encore des attaques contre sarkozy et un manque flagrant d’assumer ses opinions le moment venu.

    Au centre, un magma bayrou-nouveau centre-villepin.

    L’ump, qui est, à mon sens, bien loin désormais de l’esprit de De Gaulle (pour ce que j’en connais), et qui est totalement à la botte de sarko. Je trouve cela bien déplorable de chanter des louanges envers et contre tout, ou encore de faire revoter les parlementaires tant que la volonté du chef n’a pas été respectée.
    Enfin, une espèce de boue infâme et nauséabonde, qui crâche un peu partout. Tant qu’ils crâchent ça me va.

    En tant qu’anarchiste (=D), je pourrais dire que je m’en fous, reste que, bien que je ne vote pas, ces crétins finis nous gouvernent nous (enfin, ils essayent) et le pays qu’est la france. Et indirectement, je subis leurs sales idées, parce que mine de rien, on ne peut pas s’affranchir de tout tout de suite (ou alors je vais en taule).
    Alors du coup, je leur serais fort reconnaissant de remettre un peu d’éloquence dans leurs paroles et leur politique. Au moins, ça aurait de la gueule.

  2. Tu fais fort ! Trouver du positif au discours du chef…

  3. Dis dis, tu me fais de la pub? 😀

    J’suis sur que tu veux troller sur un blog de gauchiste.