Alors que le match se joue au penalty


Share/BookmarkC’est dans l’émotion et le stress dûs à ces véritables coups de théâtre que sont ces penalties coup sur coup – et les deux ratés surtout ! – que je viens écrire un article sur un tout autre sujet que le foot’.

Tout ça pour raccrocher un peu avec la ligne de conduite de ce blog, qui devait se préoccuper plus de la politique et de la société françaises que de ses restaurants

Et puis je vais essayer de raccourcir un peu la taille des articles, pour que vous puissiez les lire.

Bref tout part de ma volonté de trouver un article qui pourrisse un peu le PS, par pure méchanceté gratuite et parce que c’est une femme à la tête (vous remarquerez que je viens d’apposer un beau macaron « Blog Macho » dans la colonne de droite), et surtout parce que dans la blogosphère, avec l’affaire Woerth/Bettancourt que j’ai suivie sans plus d’attention, l’UMP et le gouvernement en ont pris plein la tronche (ça, ça peut se comprendre) mais le PS a reçu beaucoup trop d’éloges à mon goût.

Et au lieu de ça, qu’est ce que je trouve ? Un article qui vient remonter le niveau du PS à mes yeux ! Il est question du projet de loi sur la burqa, et les députés PS – ou plutôt leur représentant – disent ne pas vouloir faire barrage à cette loi.

le patron des députés PS, Jean-Marc Ayrault, explique que Martine Aubry et lui-même ont «évolué sur cette question» et veulent avoir «une attitude responsable ». Le député maire de Nantes annonce qu’il fera «en sorte de ne pas faire obstacle au vote d’une loi, sinon les Français ne comprendraient pas notre position ».

J’ai été vraiment étonné. Voilà une attitude digne des politiciens que je veux bien voir au gouvernement. (L’Espagne vient de marquer un but incroyable, à l’image de ce match). Beaucoup plus digne en tout cas que l’attitude de cette Mme Sophie Huet qui écrit l’article et qui rabaisse cela à une vulgaire stratégie politique. Il y a certainement de la stratégie derrière tout ça, mais je me permets de croire qu’on a enfin à faire à des députés responsables qui peuvent s’entendre sur certains points malgré le clivage politique, comme en atteste la fin de l’article. Chaque parti a su faire des concessions, et je suiscontent. Content parce que je suis moi aussi contre le port de la burqa et du niqab dans les lieux publics, et content parce que je me dis qu’on verra peut-être un jour une Opposition qui arrive à trouver des compromis avec le parti en place. C’est le coup de sifflet final, ça tombe bien, j’ai finis de dire ce que je voulais dire.

Villa et l'Espagne

Advertisements

Commentaires fermés sur Alors que le match se joue au penalty

Classé dans Éclairs de science

Les commentaires sont fermés.