Archives mensuelles : juin 2010

Gastronomie du Royaume de France : suite et faim

Aujourd’hui j’entame donc la seconde partie de ma courte odyssée gastronomique. Après vous avoir repu d’un bouchon flamboyant, laissez moi finir de vous combler par un restaurant gastronomique ! Le restaurant gastronomique, c’est la haute-voltige de la cuisine. Souvent critiqué pour ses prix inabordables, ses quantités insuffisantes et son petit air supérieur de « La vraie cuisine c’est moi », j’ai eu la chance d’en découvrir un qui sans être modeste sait rester noble et juste : Le Capella, restaurant du Château de Chapeau Cornu !

Le Capella

Le Capella, dans sa tenue estivale

Il s’agit de faire une petite mise en situation pour que vous vous rendiez compte à quel point on se permet de rêver quand on est dans pareils lieux ! Cette région de France, aux alentours de Bourgoin-Jallieu (voir carte), se caractérise par ses grands champs d’un vert lumineux, ses bosquets au vert plus sombre, ses vieilles bâtisses en pisé gonflées de vie passée et ses châteaux ! Il y en a un nombre impressionnant ! Inutile de vous dire qu’il fait bon se promener dans cette campagne si paisible et majestueuse !

Parlons du restaurant, dans l’enceinte du château. C’est toujours amusant de voir la différence de standing avec un restaurant plus classique, notamment au niveau des serveurs dont le texte, bien qu’un peu mécanique, nous transporte et transforme petit à petit notre fauteuil en trône. Plus de « bon appétit », place au « excellent appétit », au soin de nous présenter à chaque nouveau plat la liste complète des ingrédients, à l’omniprésence pourtant discrète de leur service, ce qui nous en ferait presque oublier l’extérieur !

Bon, assez fantasmé sur l’apparence, il est temps de montrer que ce n’est pas qu’un coup de bluff ! Le menu est complet, impressionnant, grandiose : je ne sais plus combien il y a eu de plats – tous nommés avec une poésie acrobatique qui ferait presque croire qu’on ne tient pas un menu mais un recueil -, entre les mises en bouche, l’entrée, le plat, le fromage, le dessert et les petites gourmandises de fin de repas, chacun présenté dans une assiette aux formes toutes plus pittoresques les unes que les autres et organisés comme un peintre organiserait sa toile, mais on se laisse volontiers aller à ce va-et-vient culinaire. Et surtout, le plus important, une explosion de saveur à chaque bouchée ! Sincèrement, je ne pensais pas qu’une petite tartine de pain grillée frottée d’un coulis de tomate avec une tranche de je ne sais plus quel jambon pouvait autant séduire le palais ! Et ça ne faisait qu’annoncer la suite ! C’était un merveilleux exemple qui montrait comment Qualité pouvait remplacer Quantité ! Si moi aussi mes préjugés sur les restaurants gastronomiques n’étaient pas très flatteurs, sachez que mon jugement a bien changé. Ceux qui disent que l’on mange aussi avec les yeux, non seulement je les crois mais je les soutiens, car quand cette explosion de saveurs, quand la finesse des goûts est servie par une si belle palette de couleurs, ça donne tout autant envie de dévorer cette assiette que de ne pas la toucher !

Le Capella, il m’a séduit, tout comme le bouchon lyonnais m’avait renforcé dans l’idée de découvrir toutes les spécialités de notre gastronomie, celui-ci m’a donné envie d’aller à la rencontre de tous ces artistes, ces talentueux chefs qui savent orchestrer les saveurs et les couleurs pour nous faire rêver, ces poètes gastronomes !

Couleurs et Saveurs

L'harmonie des couleurs, l'explosion des saveurs !

Publicités

Commentaires fermés sur Gastronomie du Royaume de France : suite et faim

Classé dans Éclairs de science

Gastronomie du Royaume de France : le bouchon

Derrière ce titre aguicheur qui pourrait présumer une subtile alliance d’Histoire et de victuailles se cache en fait une envie toute folle qui m’a prise : celle de vous parler des derniers restaurants dans lesquels j’ai eu l’honneur de m’attabler !

Vous devez le savoir, la gastronomie Française (F majuscule oblige !), c’est mon truc, et encore c’est une insulte d’appeler ça un truc, je dirais plutôt c’est mon eldorado, là où je me sens vraiment mais alors vraiment bien !

Et pourtant je suis plutôt novice en la matière, n’ayant pas pu faire le tour de Gaule comme mes compères Astérix et Obélix, je m’obstine à gouter toutes les saveurs de toutes nos régions, découvrant ainsi la poésie d’un terroir en quelques mets préparés si ce n’est avec amour, au moins avec passion ! Ne soyez pas étonnés à l’avenir si je m’offusque qu’on puisse appeler un Macdo ou un Buffalo Grill « restaurant ».

Venons-en aux restaurants en question, au nombre de deux : un bouchon lyonnais et un restaurant gastronomique. Très différents par leur standing, par leur carte, par leur histoire, par leur but et donc très difficile à comparer – ce que je ne ferais pas d’ailleurs -.

Notre Maison

J'aurais dû prendre des photos, celles du Web sont vraiment pas terribles...

Tout d’abord, « Notre Maison », bouchon lyonnais situé dans le 5ème arrondissement, caché dans les ruelles pavées qui font la beauté du vieux Lyon – et qui permettent aussi de se perdre… comme quoi la BD ne se trompait pas -. Sa décoration est assez typique des bouchons : petite salle, pas très lumineuse sans pour autant être sombre, de vieilles photos ornant les murs pour parfaire une ambiance chaleureuse et bon-vivante déjà renforcée par tous les vieux objets chinés qui trônent sur les meubles de la pièce. Ajoutons que les rosettes qui pendent du plafond ne peuvent qu’ouvrir un appétit qui se laissait tenter dès les premières minutes par les odeurs des plats qui allaient et venaient entre les tablées d’affamés ! Vous vous en doutez, mon estomac comme mon esprit ont été envoutés par cette ambiance que j’avais déjà retrouvée (quoique plus discrète) dans un autre bouchon – un des plus vieux de Lyon ! – : le café comptoir Chez Abel.

Et l’ambiance annonçait l’inévitable : une carte typiquement lyonnaise, deux menus, de la charcuterie et des abats à toutes les sauces et croyez-moi : en quantité ! TOUT ÉTAIT DÉLICIEUX ! Les pieds de cochons, le pâté de tête, le cervelas, – je ne vous conseille pas la Rosette de Lyon parce que ce serait vraiment passer à côté des autres entrées – le boudin aux pommes, le sabodet, les andouillettes, la poitrine de porc ainsi que les desserts ! Dans des quantités gargantuesques qu’un bon petit rhum – musclé le rhum quand même – offert par la patronne en fin de repas permettait d’alléger. Je ne peux que vous conseiller ce bouchon si vous aimer manger, et bien manger !

Je parlerai du restaurant gastronomique dans un autre article. Quand vos papilles, votre estomac et votre appétit se seront remis du festin !

Rosette

La Rosette de Lyon

Sabodet aux lentilles

Le Sabodet aux lentilles

L'Andouillette

L'Andouillette

Commentaires fermés sur Gastronomie du Royaume de France : le bouchon

Classé dans Éclairs de science

Equipe de la honte

Cédant à la pression de la blogosphère qui s’agite et qui poste à tout va à propos de la pièce en 5 actes que nous propose une troupe tricolore au sommet de son art, je vous donne moi aussi mon point de vue, en forme de « poing dans la gueule dans l’équipe de France » !

Passons sur le France – Mexique pitoyable, où seuls Lloris, Malouda, Toulalan et Ribery peuvent estimer ne pas avoir baffouer leur honneur et les supporters.

Rejoignons les rangs de ceux qui rajoutent leur couche sur l’affaire Anelka ! Alors que l’Equipe s’amusait à faire de sa Une une apologie de la violence verbale, l’équipe de France… s’écroulait ! Mais peut-on parler d’équipe ? Comment un joueur tel que ce Nicolas Anelka, peut se permettre d’insulter le sélectionneur qui lui a fait confiance pour la Coupe du Monde, et qui a fait de lui un des représentants de notre pays dans cette compétition ? Qu’importe les mots qu’il a pu employer, c’aurait été un « sale con » que ça ne changerait que la forme mais pas le fond ! Anelka est juste un égoïste irrespectueux qui s’est foutu royalement des matches de son équipe, montrant ainsi à tous les supporters que l’argent qu’on lui filait pour courir derrière la balle… était bien de l’argent gâché !

Et bien sûr, ce n’est pas le seul, qui ne mérite pas sa paie ! Que penser de tous les autres, ceux qui l’ont soutenu et qui font grève en pleine Coupe du Monde. Ah je les comprends les journalistes de tous les autres pays du monde quand ils se moquent de la France : la France, le pays de la grève, tellement enracinée dans nos coutumes que même nos joueurs de foot’ ne peuvent s’empêcher de la pratiquer ! C’est tout bonnement honteux,nous donnons une image de nous pitoyable, et ça m’affecte énormement de savoir que je suis représenté par ces guignols, parce que les autres pays, ils ne parlent pas de l’équipe de France, quand ils se moquent, ils parlent de la France.

Et c’est bien beau d’aller crier que ceci ne serait pas arrivé si Domenech savait se faire respecter, et remettre la faute sur l’entraîneur, seulement s’il est confronté à 23 cons, il ne peut plus faire grand chose…

Notre élimination de cette Coupe du Monde est méritée, et pour la première fois de ma vie, je ne défendrais pas les Bleus, et je serais même contre eux, à l’exception de certains qui ont fait leur boulot : Lloris – heureusement qu’il était là ! -, Malouda – celui qui méritait le plus de marquer -, Diaby, Ribery, Toulalan – malheureusement absent sur ce dernier match – . Les autres, je leur souhaite de se faire virer de leurs clubs, qu’ils finissent dans l’ombre du football, dans un p’tit club, payés au SMIC ! Voire même qu’ils ne touchent plus un ballon, ça ne pourra faire que du bien au football Français. Domenech, bien que je ne me sois jamais acharné sur lui, car pour moi la faute revient aux joueurs, je suis content qu’il parte aussi, juste pour permettre un renouvellement complet de l’équipe de France. Et comme il l’a dit « Bonne chance à son successeur », Laurent, tu vas avoir du boulot !

La splendeur du football français

Qu'on ne les revoie plus, et qu'ils ne chantent plus jamais une Marseillaise ! (à part Lloris, bien entendu)

1 commentaire

Classé dans Éclairs orphelins

FIFA World Cup of Football Unbelievable double full-full

LOL

Voici le résumé le plus synthétique, le plus concis et le plus juste que l’on peut faire de ce début de Coupe de monde (avec toute l’objectivité d’un avocat de parrain de la mafia dans un tribunal).

LOL pour le nombre incroyable de buts marqués, vous me direz, il n’y a pas encore eu beaucoup de matches joués mais bon, on pouvait attendre beaucoup beaucoup mieux !

LOL pour l’objectivité des commentateurs made in TF1 durant le match de l’Argentine contre le Nigéria qui aurait littéralement dominé avec une sur-puissance de super-héros et une invincibilité de Messi presque divine ! Sinon on peut dire qu’après une belle entame de match des Argentins, et un but tout à fait normal, ils ont arrêté de jouer laissant le chrono tourner alors que les Nigérians jouait un football simple mais tout à fait agréable à voir, et qu’ils auraient mérité une égalisation. Quant à Messi le prodige, qu’il soit bon, on ne peut le nier, qu’il soit divin, on peut en rigoler… (Et LOL à Maradona qui aurait, toujours d’après nos made in TF1, touché presque plus de ballons que les joueurs eux-mêmes !)

LOL pour la magnifique entrée dans la compétition de la France, qui malgré une légère domination de son adversaire Uruguayen, n’a pas été fichu de planter un malheureux ballon au fond de leurs filets pourtant si accueillants ! La faute à qui ? La faute aux attaquants ! un Anelka passif, un Govou (que je ne peux pas vraiment critiquer, il est lyonnais donc il est bon 🙂 ) qui nous a loupé une occasion tellement immanquable qu’il devrait aller en prison pour ça, un Titi, bah… un Titi habituel sauf qu’il s’est quand même plaint d’une main de l’adversaire (peur de rien le Titi !). On félicitera quand même Ribery, Toulalan et Diaby qui eux ont tout fait pour dépuceler le score mais rien n’y a fait ! LOL (et merci) à l’arbitre Japonais (parce que c’est un peu toujours de la faute des arbitres) qui n’a pas sifflé un penalty pour la main de je ne sais plus quel sud-américain dans sa surface… on s’est encore fait volé… Et LOL aussi à notre Raymond ‘Confucius’ Domenech, qui a quand même ‘vu quelque chose pendant ce match’, nous aussi : un match de merde 🙂

Raymond 'confucius' Domenech

"Tiens, je me demande si je vois pas quelque chose là"

Le LOL d’or au Géant Vert, Mister Green, parce qu’il fallait l’oser ce coup là ! 😀 A défaut de voir des beaux buts, on peut au moins en voir des drôles, il justifie bien là son salaire et sa place dans l’équipe (il en faut de la bassesse quand on tient un blog), et on espère qu’il réitérera son exploit ! 😀

LOL, mais pas trop, pour tous les saltimbanques troubadours et leur vuvuzela qui cassent les oreilles à tout le monde et qui doit être la raison qui fait qu’on ne voit pas de but tellement c’est pénible, tellement ça ne sert à rien et tellement je ne comprends pas comment ces pseudos flutistes-de-corne-de-brume-africaine ne se lassent pas de souffler dans leur joujou.

(mélodieux non ? on dirait un concert de départ de supercross)

Et puis, LOL, parce que l’Algérie va bientôt disputer son match 😀

PS : par contre, le site de la FIFA sur la coupe du monde est pas trop mal fait je trouve, c’est un peu le seul point positif pour l’instant

Petit edit pour dire qu’on a trouvé des dérivés de vuvuzelas dans les vestiaires tricolores, et que l’Algérie a perdu 🙂

1 commentaire

Classé dans Éclairs orphelins

Gore à la picole !

Boire ou conduire il faut choisir, comme dirait mon ami polonais, on s’en fout on a pas d’voitures !

Coluche

il me semble bien que c'était de lui, ou tout du moins qu'il l'a reprise

Plus sérieusement, aujourd’hui marquait la sortie officielle du nouveau clip de la sécurité routière ! Un clip qui se veut novateur dans le genre puisqu’il dure 5min et qu’il vire un peu sur le style gore. Vous comprendrez qu’on se moque un peu de discuter de la qualité technique du clip, savoir si la caméra est bien placée, et si les acteurs jouent bien leur rôle ! Ce à quoi je m’intéresse, comme beaucoup, c’est à l’impact que peut avoir ce clip !

Comme bien souvent, les cibles, ce sont nous, les jeunes, ces personnes irresponsables toujours ivres qui n’hésitent pas à prendre la voiture en criant « même pas peur », je caricature, mais ce doit être le préjugé de beaucoup de vieux qui ont oublié ce qu’ils étaient (ou alors ces vieux étaient irresponsables étant jeunes…).  Car oui, c’est revenu dans plusieurs commentaires sur l’article de l’Express, pourquoi tape-t-on toujours sur nous, les jeunes ? Serions-nous les seuls à boire ? Et à prendre le volant après ? J’ai des doutes. Qui n’a jamais entendu ces grandes personnes pleine de sagesse et de contrôle de soi dire « nan mais là ça va, j’ai presque rien bu, je suis en pleine possession de mes moyens ».

M’enfin (comme dirait Gaston), soit, s’ils veulent taper sur les jeunes, pourquoi pas. Le but du clip est donc de miser sur le trash car d’après nombre de psychologues, sociologues, spécialiste-du-comportement-des-jeunes-logues, c’est ce qui frappe le plus. (La batte de baseball c’est pas mal non plus).

Et bien moi je dis non, il va falloir être plus fin que ça Messieurs ! Si ça peut peut-être choqués des enfants de 12 ans, ça ne choquera pas des A-pprend à conduire-pprend à conduire, et ça ne choquera plus ceux qui avaient été choqués il y a 6 ans de cela ! Dans l’apologie de la violence qu’on nous sert au quotidien dans les médias et les jeux-vidéos (l’article du 20minutes en parle), voir des morts, c’est banal, du sang, c’est marrant, de la souffrance, c’est excitant ! On aura bien une pensée pour la famille qui doit endurer ça, mais le cerveau se reconcentre très vite sur les effusions de sang, et les membres arrachés.

Et comme je ne suis pas le seul à penser ça, je vous propose de regarder les commentaires de certains internautes à propos de cette vidéo (et que le 20minutes à eu la bonté de réunir dans un article pour certains) :

Les «clips» ne servent à rien, ce qui est utile c’est d’envoyer des gueules cassés et des grands accidentés de la route avant que les jeunes passent leur permis, voir de près comment on peut foutre sa vie en l’air, CONCRÈTEMENT!», lance boyzindahood.

Surtout, nina pense que la réalité aura toujours plus d’impact qu’une simple vidéo aussi violente soit-elle. «Et pourquoi ne pas emmener les jeunes dans les hôpitaux voir les grands blessés de la route? Pourquoi ne pas faire parler des jeunes accidentés du même âge que ceux que l’on cherche à atteindre?»

Et bim ! Bien qu’ils n’aient pas tort avec le fait que c’est la vraie réalité réelle du monde qu’on peut toucher qui marche le mieux en matière de prévention, je ne suis persuadé que donner les blessés en spectacle soit une très bonne chose. 1) Pour ce que je disais tout à l’heure à propos de la banalisation de la violence (imaginez des jeunes s’enthousiasmant devant ces blessés et prenant des photos :S) 2) par respect pour les blessés, ils n’ont peut-être pas envie de voir une foule défiler (et de montrer à tout le monde qu’ils avaient tort quand ils ont dit qu’ils n’avaient pas bu…) 3) parce que concrètement, un clip revient moins cher que payer le bus à tous les jeunes conducteurs direction l’hôpital et une petite dernière 4) parce qu’il y en a que ça pourrait vraiment choquer (laissons les petits anges dans leur monde de petits anges)

et Dr+Nothing renchérit : La meilleure manière de sensibiliser les gens est de faire passer des stages obligatoires de mise en situation dangereuse (conduite avec alcoolémie, conduite sur chaussée glissante etc…) afin qu’ils perçoivent à quel point on peut perdre le contrôle rapidement. Peut-être qu’alors ils réaliseront leurs limites et verront que le moindre faux pas peut être le dernier.

Le coup de la conduite en état d’ivresse « pour voir comment ça fait » était resté pour moi à l’état de blague sur Facebook. Imaginez que le conducteur ne soit plus du tout maître de ses moyens et qu’il se tue ainsi que le moniteur d’auto-école pendant le test, ou alors cas inverse, que la dose qu’on lui donne ne l’atteigne à peine et qu’il sorte de la voiture en se disant « bah c’est pas si terrible que ça » sous-entendu « je prendrais la voiture bourré maintenant je sais que ça ne me fait rien » ?

Permis de boire

Par contre je n’ai rien pour ce qui est de la conduite sur chaussée glissante, j’ai moi-même appris à rouler sur la neige grâce à mon auto-école, et ça ne peut pas faire de mal que de savoir contrôler son véhicule quand il décide de swinguer sur la chaussée !

Et puis je laisserai la conclusion à Tentative qui commente sur l’Express

Je suis d’accords qu’il faut tout faire pour sauver des vies mais pourquoi être si violent ? Ou alors soyons cohérents et attaquons nous aussi aux problèmes les plus graves : Exemple : 55 000 morts pour cause d’obésité chaque année contre 6000 à 7000 par accident de la route ! On pourrait faire un clip, où des parents laissent leurs enfants manger n’importe quoi et n’importe comment juste parce qu’ils ont la flemme de faire à manger correctement. Puis, on revoit ces mêmes enfants devenus adultes dont un qui est en train de mourir d’un arrêt cardiaque (on annonce la mort aux parents), un autre aveugle ou amputé (obésité= 1ère cause de cécité et d’amputation). Je pense que ce genre de clip serait politiquement incorrect et pourtant moi il ne me parait pas plus débile ! Bref je ne sais pas trop quoi penser de ce genre de clip mais si ça peut sauver une personne alors ça vaut le coût! Y’a-t-il plus efficace ? Probablement…

conduire avec le niqab

Imaginez quand il faudra faire des clips pour lutter contre la conduite avec niqab... (Il s'agit là de la conductrice arrêtée en Avril, début de l'affaire qui s'est réorientée sur l'activité sexuelle du mari)


1 commentaire

Classé dans Éclairs orphelins

C’était il y a presque un mois…

Eh oui, il y a un mois moins un jour, l’interrupteur se fermait, laissant alors le flot vagabond du 100 000 V se répandre doucement mais sûrement sur la toile ! C’aurait été plus classe me direz-vous, de fêter l’ouverture du blog tous les 1ers de chaque mois, mais c’aurait été moins français aussi, que de commencer un 1er mai 😀

Nous disions donc, c’était il y a presque un mois. Loin de moi l’idée de commencer à faire des bilans, à regarder son passé assis sur son fauteuil l’air satisfait et de ce dire « houlala j’en ai parcouru du chemin ! », ni même d’écrire la biographie du 100 000 V, les mémoires du 100 000 V, les déboires du 100 000 v, les…

Non, aujourd’hui, j’ai encore été sauvagement frappé par une chaîne, mais je laisse ma douleur de côté pour vous faire part de ma fierté, c’est H16 qui m’a attaqué ! Oui, d’une frappe minutieuse, finement calculée et terriblement efficace ! Le sujet quel est-il :

  • Qu’est-ce qui vous inspire ?
  • Qu’est-ce qui déclenche l’acte ? À quel moment de la journée le faites-vous ? De quels endroits ? Comment et où vous installez-vous ? Quel est votre environnement ?
  • Quels outils utilisez-vous ?
  • Faites-vous beaucoup de recherches ? Rédigez-vous beaucoup de brouillons ou d’articles que vous ne publierez pas ?
  • Écrivez-vous en prenant votre temps ou avec une certaine frénésie ?
  • Je me dois peut-être de vous dire en intro -pour que vous n’alliez pas imaginer de sens saugrenu à « l’acte » dont il est question – qu’il s’agit là de connaître le fonctionnement du blogueur.

    Qu’est ce qui m’inspire ? H16 a bien joué son coup, s’il a lu les premiers articles, il savait que je ne pouvais pas l’oublier.

    Serait-ce alors son art

    De se flatter l’égo ?

    Gare à lui de n’être le corbeau

    Et moi de cette fable le renard

    image tirée de tigressedesneiges.centerblog.net

    Sur ces quelques vers improvisés sentant le lyrisme tiré par les cheveux, je dois quand même le remercier une fois de plus. Oui il est indirectement responsable de la création du 100 000 V car c’est après les lectures de ses articles et de ceux du Chafouin que j’ai voulu créer mon blog, et je suis toujours très inspiré par les articles qu’il écrit encore !

    Pour la seconde question, je répondrai assez vaguement que peut me prendre à n’importe quel moment de la journée, que la Lune soit en phase avec Pluton ou non, que le vent siffle un air de liberté ou non, que la batterie de mon superbe étalon électronique soit chargée ou non. J’écris mes articles de n’importe où, en compagnie de n’importe qui (non, pas avec Rémi Gaillard) mais je dois avouer me trouver le plus souvent installer en position assise pour un aspect purement pratique…

    Comme je viens de le dire, j’utilise un « superbe étalon électronique » communément appelé ordinateur portable, laptop ou notebook pour les anglophones.

    Peut être mon plus grand défaut, ou mon plus grand trait de personnalité, je fais assez peu de recherche. Bien sûr j’essaie de recouper certaines infos, la lecture de plusieurs blogs me permettant de contrôler la véracité des dires mais dans l’ensemble, c’est surtout dans un grand élan de feeling émotionnel et créatif que je me lance bille en tête dans un nouveau sujet ! 🙂 De ce fait, peu de brouillons (et j’emploie ici la manière polie de dire ‘aucune brouillon’), peu d’articles non publiés…

    Je crois avoir aussi répondu à la dernière question, j’écris avec une frénésie incontrôlée, incontrôlable ne ménageant jamais mes doigts qui m’en voudront certainement, un jour.

    Je m’en vais donc moi aussi préparer une sournoise attaque dont la victime sera le  Chafouin en attendant d’agrandir un peu plus le cercle de mes cibles. Oh et puis allez, voyons voir ce que le Winner a à dire 😀

    3 Commentaires

    Classé dans Éclairs orphelins